• Chloé

L’avis des libraires - 241ème chronique : Le Monde extraordinaire de William Shakespeare

L’avis des libraires - 241ème chronique :

Le Monde extraordinaire de William Shakespeare

de Emma Roberts & Sarah Tanat Jones

Fantastique Maître Shakespeare


Pour les bambins curieux, les comédiens en herbe ou les jeunes admirateurs du Barde, voici une exploration abordable et colorée de l’univers shakespearien.


Lever de rideau. Début du premier acte, scène 1. Les mécaniciens s’activent, les acteurs prennent place. Le temps s’efface via l’un de ces artifices placés en coulisses. Nous sommes toujours le 26 avril mais en l’an de grâce 1564.

Au cœur de la campagne britannique, à Stratford-Upon-Avon, le nourrisson des Shakespeare vient d’être baptisé. Il reçoit pour prénom William. Né sous des astres favorables, ce fils de gantier, issu de la petite bourgeoisie rurale, connaîtra un destin fabuleux. Il deviendra le plus célèbre écrivain de langue anglaise – l’un des plus talentueux, aussi.

C’est cette figure hors du commun que se propose d’explorer Emma Roberts. Rédactrice en cheffe saluée pour ces nombreux documentaires, elle décortique ici le Barde d’Avon. Par le biais de ce bel album, richement illustré et joliment élaboré, Roberts s’adresse avant tout au jeune public. Un défi d’envergure dont elle s’acquitte néanmoins avec les honneurs.

Le contenu est scindé en quinze chapitres revenant sur le parcours de l’auteur, son époque, ses pièces, sa poésie, les mystères entourant sa légende, son héritage… Un intérêt particulier est accordé au contexte historique, aux us et coutumes des XVIème et XVIIème siècles, au monde de la scène, au quotidien des troupes, à l’apparition des théâtres tels que nous les connaissons, à l’impression du premier in-folio. Le cadre est bien posé et les enfants peuvent se projeter à loisir dans l’ère élisabéthaine.

La plume est soignée mais reste accessible, jalonnée par quelques références modernes et comparaisons contemporaines ; les termes complexes bénéficient d’un glossaire en fin d’ouvrage. Si l’ensemble regorge d’informations, il n’est jamais indigeste. En cela, il s’avère grandement aidé par sa forme, un atout dont Little Urban cultive le potentiel.

Avec son grand format, tout en hauteur, l’éditeur a opté pour une mise en page attractive. Le tout est aéré, inventif, très pop, avec beaucoup d’encadrés pastel, sans jamais perdre en lisibilité. Les superbes illustrations de Sarah Tanat Jones, minimalistes et colorées, font des merveilles. Elles attirent l’œil, soulignent les propos, captent l’attention des plus petits. En ce sens, la conception graphique est une franche réussite.

Autre détail appréciable : le florilège de citations qui ponctue chaque page, des répliques les plus fameuses aux extraits moins connus. Un bel aperçu de la finesse d’esprit shakespearienne !

On peut cependant déplorer une certaine partialité, Roberts esquivant les aspects problématiques de certaines pièces (Titus Andronicus ou Le Marchand de Venise, par exemple) pour brosser un portrait exclusivement positif du dramaturge. Que le lectorat ciblé soit la jeunesse n’aurait pas dû exclure ni le recul, ni l’esprit critique.

Autre parti-pris : le résumé de quelques trames est simplifié à outrance – l’idée générale du texte est bien là mais dépossédée de sa complexité, de son âme. D’autant que certaines intrigues semblent avoir été amputées de passages problématiques pour corroborer, justement, cette vision idéalisée du Grand Will… Pour évoquer La mégère apprivoisée, on tait ainsi les mauvais traitements infligés à Catharina et la misogynie crasse du dénouement.

Gageons toutefois qu’une telle initiation aura l’effet escompté sur les enfants. Soit une invitation à découvrir les amants de Vérone, la forêt féerique où séjourne Puck, le prodige d’une statue animée par le souffle vital. Shakespeare, à n’en pas douter, est toujours aussi extraordinaire.


Le Monde extraordinaire de William Shakespeare de Emma Roberts et Sarah Tanat Jones aux Editions Little Urban, 64 pages, 25€.


  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email