L’avis des libraires - 183ème chronique : La Fille du Square

01/09/2020

L’avis des Libraires : 183ème chronique

La Fille du Square de Angela Behelle

Romance à la bretonne

Abigaëlle aurait tout pour être épanouie : scénariste reconnue, esprit indépendant, elle occupe un superbe appartement parisien avec, pour unique colocataire, son chat Darwin. Seulement, il y a cette cicatrice, cette fine ligne blanche qui court le long de sa joue droite. Un rappel constant de l’accident qui a détruit sa vie, emportant au passage toute estime personnelle et réduisant à néant sa sociabilité. Autant dire que la jeune femme peine à se considérer comme une beauté...

La beauté, au sens le plus limité du terme, c'est le gagne-pain d'Erwan : photographe, il est un familier des podiums et des mannequins, habitué à la perfection inébranlable des grands magazines et aux normes intenables véhiculées par la mode.

Rien ne destinait Abigaëlle et Erwan à se trouver, et pourtant, leur rencontre au square va changer la donne...

 

Alors que la rentrée est arrivée et que la morosité gagne du terrain, pourquoi ne pas succomber à l'attrait d'une jolie romance ? C'est ce que nous propose Angela Behelle avec son ouvrage La fille du Square.

Sous ses atours de lecture mignonne et rafraîchissante, la romancière parle avant tout d'acceptation de soi, de pardon, de famille, de courage, de lutte contre les apparences, de l'ablation des complexes par l'Art... Elle brasse ainsi quantité de thématiques fortes autour de son couple principal, de quoi conférer au texte une profondeur inattendue. S'ajoute à cela une critique certes facile du mannequinat et de la superficialité mais qui s'avère (hélas) toujours justifiée dans un monde où les normes peinent à s’abolir.

Le tandem Abi/Erwan, cœur de la trame, est une véritable réussite. L'histoire est racontée à deux voix : celle de la scénariste d'un côté et du photographe de l'autre, ce qui permet de se familiariser avec leurs pensées, de les comprendre et donc de les apprécier davantage. Tous deux sont attachants, leurs parcours et leurs drames personnels sont narrés sans excès de pathos ou de mélo. Behelle joue beaucoup sur leurs points communs - par exemple, leur exil à la capitale pour raisons professionnelles, ce qui les a retenus loin de leur Bretagne d'origine et des personnes qui leur sont chères.

Particulièrement touchante, leur relation est menée avec tendresse et sensibilité, elle se développe au fil de l'intrigue sans jamais paraître forcée ou précipitée. Très tôt, l’alchimie entre eux est palpable, leurs échanges verbaux fonctionnent, l'attraction paraît évidente. Ils évoluent l’un avec l’autre, s’entraident, font face ensemble. Les protagonistes sont entiers, bien écrits et échappent souvent aux poncifs du genre.

Le jeune homme fait montre de beaucoup de compassion, de douceur, pour apprivoiser cette femme farouche - il ne force pas la séduction, ne la contraint jamais, tempère un instinct macho vis à vis d'elle et s'améliore à son contact.

Quant à notre héroïne, son complexe d'infériorité est compréhensible, de même que ses doutes et ses peurs, ce qui rend son épanouissement encore plus agréable à suivre ! Abi est courageuse, elle va démontrer toute sa force de chapitre en chapitre, se révéler et sortir de l'asociabilité où elle s'est enfermée ; c'est une figure féminine intéressante, d'autant plus qu'elle est indépendante, déterminée et ne limite pas sa vie à la quête amoureuse.

Parmi les rares points négatifs, soulevons une intrigue assez prévisible, un dénouement fleur bleue un peu trop expéditif, une grande rivale digne d'une méchante de soap-opera ainsi qu'un milieu social encore et toujours loin du quotidien de monsieur-madame tout le monde...

Cela étant, la plume fluide de l'auteure, le charme breton et un soupçon d'érotisme viennent vite à bout de ces quelques défauts.

A n'en pas douter, c'est avec beaucoup de plaisir que les grands romantiques iront à la rencontre de cette Fille du Square !

 

Info + : le roman est disponible en livre audio sur Audible et le timbre sensuel de Julien Allouf donne un petit cachet supplémentaire au personnage d'Erwan ! Alors n'hésitez pas à vous laisser tenter ;)

Julien Allouf est l'une des voix françaises

de Charlie Hunnam, Austin Butler, 

Dane DeHaan ou encore Ryan Gosling...

Oui, le mec a une voix sexy au Diable !

La Fille du Square de Angela Behelle, paru aux Éditions Diva, 283 pages, 17,90 €.

 

Article paru en version courte dans le Pays Briard le 01.09.2020

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L'avis des libraires - 185ème chronique : Un peu de nuit en plein jour

15/09/2020

1/10
Please reload