L’avis des libraires - 177ème chronique : Solstices & Les Tribulations d'une Princesse audacieuse

07/07/2020

L’avis des libraires - 177ème chronique :

Solstices & Les Tribulations d'une Princesse audacieuse

de Laetitia Arnould

Portraits Princiers

L'intrigue de Solstices se focalise sur Gemma, héritière du trône d’Aroue. Élevée dans l'oisiveté et le luxe, la jeune femme se retrouve brutalement confrontée à la réalité lorsque son peuple se soulève : elle n'a d'autre choix que de fuir son palais pour échapper à la révolution. Le danger rôde, d'autant que la princesse est la cible d'une terrible malédiction survenant à chaque solstice...

Les Tribulations d'une Princesse audacieuse narre le parcours de Kendra, fille du roi de Northumbria. L'héritière, passionnée par l'écriture et l'astrophysique, s'ennuie de cette étiquette qui lui laisse bien peu de liberté. Le soir de son dix-huitième anniversaire, elle met la main sur un magnifique astrolabe, égaré par un invité. Elle ambitionne alors de retrouver le possesseur légitime de l'objet et de briser le carcan quotidien dont elle est captive...

 

Si vous suivez mes articles depuis quelques temps déjà, sans doute avez-vous remarqué mon attachement pour Laetitia Arnould, à qui l'on doit l'incroyable Bois sans Songe, le féerique Aeternam Opera, le joli Ronces Blanches et Roses Rouges mais aussi la romance hivernale Et il a neigé sur le Fjord.

En cette reprise chaotique, j'avais besoin d'une valeur sûre, de légèreté et de qualité : dès lors, ses deux novellas parues aux Editions Gloriana m'ont semblées être un choix idéal. Évoquons donc, sans plus attendre, Solstices et Les Tribulations d'une Princesse audacieuse.

La première chose qu'il faut souligner dans l'oeuvre de la romancière, c'est bien entendu l'extrême finesse de la plume, la richesse de son vocabulaire. Le style est ciselé, maîtrisé de bout en bout, poétique sans emphase, riche sans être ampoulé. Aucune description n'est laissée au hasard, chaque phrase est d'une précision remarquable...

L'auteure prend soin d'immerger les lecteurs dans son monde, lequel puise sa source dans la grande Histoire. Ainsi, les univers de Solstices et d'une Princesse audacieuse, bien que situés dans des royaumes fictifs, sont-ils fortement inspirés du XVIIIème siècle pour l'un et de la fin du XIXème siècle pour l'autre. En découle un travail de recherches conséquent, notamment dans la description pointue des tenues ou des inventions technologiques propres à l'époque.

Comme toujours, Laetitia Arnould se plaît à imaginer des héroïnes marquantes, au caractère bien défini et à la psychologie travaillée. Elle insuffle ainsi à son récit un message féministe en revenant sur la place du beau sexe dans une société patriarcale, à fortiori dans la royauté : le combat permanent pour être maîtresse de ses choix, revendiquer ses ambitions, affirmer ses droits... Gemma et Kendra ont beau être des princesses (une figure féminine régulièrement mésestimée, taxée d'obsolète et de misogyne par bon nombre de critiques), elles n'en demeurent pas moins des personnages forts. A noter qu'aucune n'est idéalisée - elles ont leurs faiblesses, leurs défauts, leurs moments de doute... C'est ce qui les rend si humaines, ce qui rend leurs parcours si satisfaisants à observer : elles méritent leur bonheur car elles font tout pour l'obtenir.

A ce sens, Les Tribulations d'une princesse audacieuse rappelle beaucoup les productions Disney survenues lors du second 'Age d'Or : des héroïnes couronnées qui connaissent de grands bouleversements, vivent des péripéties intenses et aspirent à autre chose que leur existence quotidienne. Kendra est une digne héritière d'Ariel pour son opposition aux règles, de Belle pour sa singularité intellectuelle ouvertement revendiquée, de Jasmine pour son caractère flamboyant, de Pocahontas pour son implication vis-à-vis de son peuple... Elle n'est absolument pas passive, témoigne d'une volonté de fer, aspire à changer la société en profondeur et n'agit pas uniquement dans son intérêt mais aussi pour le plus grand nombre. Si elle fuit son trône et son extrême rigidité (représentée par sa gouvernante Margaret), c'est avant tout pour avoir l'assurance d'y revenir plus tard et de faire évoluer les mentalités.  

Le personnage de Gemma, dans Solstices, est plus ambigu à ce niveau. En effet, la princesse maudite subit l'intrigue plus qu'elle ne l'a fait avancer. Pour autant, la romancière restitue à merveille la façon dont une jeune femme de sang bleu se comporterait en pleine révolution - un parallèle est clairement établi entre la chute de la monarchie française et les bouleversements politiques qui surviennent à Aroue. Gemma essaie de survivre, fait des erreurs, se cache au sein de la petite noblesse... Ce n'est ni une guerrière, ni une rebelle, elle a été élevée pour être douce, polie, parfaite en toutes circonstances : c'est donc logiquement qu'elle doit s'appuyer sur une aide extérieure pour parvenir à ses fins. A l'exception d'un mariage arrangé qui lui fait horreur (une autre thématique récurrente dans la bibliographie de Laetitia Arnould), elle vit très bien sa condition et ses privilèges, ne s'oppose pas à l'étiquette. Si elle peut paraître beaucoup moins active que Kendra, l'auteure pointe justement avec perspicacité le fardeau des toilettes encombrantes, de la bienséance et des lois, des difficultés rencontrées par une femme - bien née ou non. Cette dernière est d'ailleurs régulièrement mise en danger par son éducation ; le poids de son quotidien, si elle ne s'en offusque pas, reste prégnant en filigrane. Pour autant, elle n'en demeure pas moins une personnalité décidée et endurante qui, au fil de ses aventures, va finir par s'ouvrir au monde extérieur et aux conditions de ses sujets.

Si les romans mettent à l'honneur les femmes, ils ne sont pas pour autant misandres. Ni Kendra ni Gemma ne rejettent l'appui des hommes, lesquels sont montrés comme des alliés pour les deux héroïnes, des soutiens dans leurs périples. Ainsi, Kendra est amie avec Gordon, un jeune érudit de rang inférieur, là où Gemma trouve un appui de taille en la personne du Marquis Edmond lors de sa fuite. Lothian, la figure masculine principale d'une Princesse Audacieuse et Laurent, personnage phare de Solstices, ne sont pas en reste. Ces protagonistes se révèlent vifs d'esprit, percutants, romanesques, débrouillards et mystérieux.

Là également, on reconnaît le talent d'Arnould lorsqu'elle tisse les relations entre les personnages : ses couples bénéficient, comme toujours, d'une superbe alchimie. Les joutes verbales, l'attirance niée, la protection mutuelle, l'adéquation des idées sont le cœur-même des duos Kendra/Lothian et Gemma/Laurent. Ce qui caractérisent leur tandem avec les héroïnes, c'est avant tout la vivacité des échanges, la symbiose des tempéraments.

Lothian et Laurent sont des personnages très sympathiques à suivre et ajoutent chacun un véritable plus à l'intrigue.

Vous l'aurez compris mais ce périple à travers les terres d'Aroue et de Northumbria s'est révélé des plus plaisants.

Un seul petit bémol concernant Solstices, lequel aurait gagné à être plus long : en effet, l'univers est si riche, si prometteur, que l'on voudrait s'y attarder d'avantage... La malédiction de Gemma et les origines de son terrible sortilège constituent une sous-intrigue passionnante qui, de par la brièveté du récit, est au final survolée. Il en va de même pour Edmond - le Marquis aurait mérité d'être plus exploité, d'autant que son évolution ne rend pas justice au personnage tel qu'il a été introduit.

En ce sens, bien que plus court d'une petite trentaine de pages, Les Tribulations d'une Princesse audacieuse se révèle davantage abouti : son intrigue est mieux exploitée et le dénouement laisse envisager l'avenir des protagonistes sans paraître précipité ou hâtif.

En définitive, deux lectures rapides, distrayantes et très bien écrites, à conseiller dès 12 ans pour toutes les jeunes lectrices qui rêvent de princesses fortes et d'aventures palpitantes.

~ La Galerie des Citations ~

 

« L'amour avait le pouvoir de rendre la force aux faibles, comme de rendre le beau à la laideur. »

~ p 17 / Gemma - Solstices

 

« Je veux prouver aux femmes qu'elles peuvent prétendre à une autre vie que celle qui leur est imposée. Une vie moins oisive, ou au contraire moins laborieuse. Je veux leur prouver que quelle que soit leur place sociale ou quel que soit leur rang, le savoir, si elles l'acquièrent, peut les mener vers une toute autre existence. Une existence choisie et non pas subie ! »

~ p 69 / Kendra se révolte contre sa gouvernante, Margaret - Les Tribulations d'une Princesse audacieuse

Solstices & Les Tribulations d'une Princesse audacieuse de Laetitia Arnould, parus aux Editions Gloriana. Respectivement 236 pages, 15€ et 196 pages, 11€.

 

Article paru en version écourtée dans le Pays Briard du 07.07.20

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 178ème chronique : Labyrinthe

17/07/2020

1/10
Please reload