L’avis des libraires - 7ème chronique : Laisse-moi entrer

18/11/2016

L’avis des libraires - 7ème chronique :

Laisse-moi entrer de John Ajvide Lindqvist :

Morse, épouvante & grand froid

 

Pour Oskar, l’école est un long cauchemar dont il ne s’éveille jamais vraiment : victime attitrée de son établissement, il endure les humiliations infligées par Jonny et sa bande. Un soir, il repère Eli, une enfant de son âge qui vient d’emménager dans un appartement adjacent en compagnie de l’inquiétant Håkan. Entre Oskar et Eli, la relation est aussi fragile que fusionnelle jusqu’au jour où le secret d’Eli est révélé…

 

Pour cette dernière chronique « frissons », voici la transition parfaite entre les couleurs mordorées d’Halloween et les étendues immaculées de Noël : Laisse-moi entrer signé John Ajvide Lindqvist. Acclamé par la critique et le public, adapté deux fois à l’écran, ce thriller horrifique suédois a acquis au fil des ans un statut culte. A raison.

En effet, grâce au talent de Lindqvist, l’horreur, la tendresse et l’angoisse se mêlent avec virtuosité ; le tout s’équilibre de façon à ne jamais tomber dans la surenchère et ce même si les thèmes abordés ont le don de susciter le malaise. Car oui : tout chef-d’œuvre qu’il soit, ce thriller est dérangeant. Il l’est par essence, par la nature même des thèmes abordés : le harcèlement scolaire, la pédophilie, le voyeurisme…

Laisse-moi entrer est atypique, trouble et glauque, certes, mais n’est pas pour autant dénué de sentiments ou de beauté. Surtout, il tire sa singularité dans la manière dont l’horreur surgit au fil des chapitres : elle se profile rarement des créatures cauchemardesques qui rodent autour d’Oskar mais d’avantage du quotidien et des humains – les éléments fantastiques apparaissent dès lors non comme une menace pour le jeune garçon mais bel et bien comme une issue. Ainsi, Eli n’est pas un danger pour Oskar mais son salut – ce qui rend la relation de ces deux personnages singuliers profondément attachante.

Amateurs de grand frisson et d’âmes torturées, n’hésitez pas à vous plonger dans l’œuvre de Lindqvist ! Les âmes sensibles, elles, seraient plus avisées de passer leur chemin…

 

 Laisse-moi entrer de John Ajvide Lindqvist, 9€, Editions Milady

 

Article publié dans le Pays Briard le 18.11.16

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload