top of page
  • Chloé

L’avis des libraires - 256ème chronique : Christmas Actually

L’avis des libraires - 256ème chronique :

Christmas Actually de Joanna Bolouri

All I Want For Christmas Is YOU !


Pour Nick, les fêtes de fin d’année commencent mal. Fraîchement licencié de son cabinet d’avocats, le jeune homme peut néanmoins compter sur le soutien indéfectible de Matt – son meilleur ami et coloc.

Nick n’a pourtant pas le choix : pour payer le loyer, il est contraint de jouer les Pères Noël ! Barbe blanche et rouge manteau, le voilà obligé d’accueillir sur ses genoux tous les sales gosses du centre commercial.

Pourtant, parmi ces gamins capricieux, il y a Alfie. L’enfant n’a qu’un souhait. Il veut de tout son cœur que sa maman, Sarah, soit de nouveau heureuse.

Le petit garçon et sa mère débarquent dans l’existence de Nick et Matt…


En trois romans (Comment le faire craquer en 10 leçons, La Liste, Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire), Joanna Bolouri s’est imposée en impératrice de la chick-lit écossaise : des personnages au fort tempérament, des rebondissements improbables, un sens du dialogue tordant, de jolies péripéties amoureuses, un incontournable dénouement heureux... Le tout en jouant allègrement avec les codes !

Sa dernière parution en date, Christmas Actually, porte sa patte dans les moindres détails. Une fois encore, l’autrice nous régale de sa plume pétillante.

Si elle manie à la perfection les archétypes de la romance, Bolouri sait aussi s’en émanciper. Première singularité : le personnage principal est un homme, Nick. Les narrateurs masculins étant relativement rares dans le genre codifié de la rom-com, le parti-pris s’avère réjouissant ! Il l’est d’autant plus que notre héros est intéressant, sympathique sans être lisse, plaisant à suivre. Sa bromance avec Matt marche à merveille. Le duo présente une amitié fusionnelle, complémentaire.

Comme toujours avec la romancière, la majorité des protagonistes sont attachants et bien écrits. C’est aussi le cas d’Alfie, un bambin craquant d’à peine quatre ans, et de Sarah, jeune veuve qui se débat entre son chagrin et ses responsabilités maternelles. Alfie se montre très touchant et sa mère est une femme forte, courageuse, dont on ne nie ni les blessures ni les batailles quotidiennes. Tous deux renvoient quelque chose de tangible, d’authentique. La relation maman-enfant est joliment explorée, on sent le lien qui les unit, cette volonté d’aider l’autre de son mieux, de l’aimer surtout.

Si le fond reste ancré dans les drames quotidiens (deuil, rupture amoureuse, chômage, incertitudes quant à l’avenir), la forme n’est jamais larmoyante. Bolouri ne cède ni au pessimisme, ni au pathos. Son texte est souvent cocasse, toujours rythmé, parsemé de petites touches émouvantes. Les échanges regorgent d’autodérision, de second degré et l’alchimie au sein du quatuor est palpable.

Quant aux références à Love Actually, auquel le titre rend clairement hommage, elles restent assez subtiles. Elles font davantage office de clin d’œil aux fans du film signé Richard Curtis, sans gêner la lecture des néophytes.

L’intrigue se déroulant sur une année entière, il ne s’agit pas d’une « romance de Noël » au sens traditionnel du terme. Pour autant, il recèle tous les atouts et les poncifs du genre. De même, l’esprit général est bien là – l’ouvrage débute sur les festivités hivernales et se clôt sur décembre de l’année suivante. Noël initie l’histoire de Nick et apporte un point final à ses aventures. Certes, la conclusion reste prévisible. Mais pareil épilogue est désiré par le lectorat, espéré par tous/tes. Elle est la note finale de toute bonne comédie sentimentale, pourquoi s’en priver ? Et quelle meilleure période pour taire notre cynisme que l’hiver et sa féérie floconneuse ?

Rafraîchissant et drôle, positif et tendre, Christmas Actually est aussi réconfortant qu’un vin chaud à la cannelle ! A consommer sans modération.


Christmas Actually de Joanna Bolouri, Éditions Hauteville, 416 pages, 18€20. Existe aussi aux formats semi-poche collector, 414 pages, 14€90 et poche, 336 pages, 8€90.


~ Merci maman pour cette chronique à quatre mains ! ~

gif

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email

bottom of page