• Chloé

L’avis des Libraires - 221ème Chronique : Mon chat, ma cuisine et moi

L’avis des Libraires : 221ème Chronique

Mon chat, ma cuisine et moi de Han Hye Yeon

Chronique de vie coréenne & chats-pain de mie

Intelligente et indépendante, Jeanne partage son appartement avec trois matous : le sentimental Calamar, le susceptible Dave et l’intrépide Sam (alias Last), la petite dernière.

Quand la jeune femme se retrouve soudain au chômage, le doute la submerge. Que veut-elle construire à l’avenir ? Quel emploi la satisferait pleinement ? Et surtout, qu’aimerait-t-elle faire de sa vie ?


Pour débuter ce Mois d'août consacré aux félins, si cher au Chapelier, attelons-nous à un manhwa : Mon chat, ma cuisine et moi signé Han Hye Yeon. Une première lecture tout en douceur et en gourmandise !

Cette chronique de vie suit la reconversion professionnelle d'une jeune femme et, dans un même élan, sa reconstruction personnelle. Son licenciement abrupt va la pousser à analyser ses envies, ses besoins, ses sentiments - le tout sous l’œil curieux de Sam, sa minette accro aux pâtisseries. Page après page, un pas après l'autre, Jeanne renaît au gré de ses bons petits plats.

La trame renvoie un charme désuet, le style épuré et les couleurs délicates s’accommodent parfaitement à la simplicité revendiquée par l'autrice. La vie de Jeanne fait bien entendu écho à la notre mais Han Hye Yeon y insuffle une ambiance presque ouatée, chaleureuse et bienveillante. Le tout est léger et sucré comme une génoise !

Malgré cette aura candide, le quotidien est abordé avec réalisme, s'attache à dépeindre au mieux l'évolution de notre héroïne. L'ouvrage suit donc tous ces petits riens qui composent l'existence, ponctués de moments charnières : pôle emploi, retrouvailles inopinées avec un ex-compagnon, entretiens d'embauche peu concluants, souvenirs d'enfance, galères financières, formation imprévue, désir de vivre pleinement sa passion, peur de l'échec, soutien des proches, rapport avec ses animaux de compagnie...

Car oui, évidemment, les chats tiennent une place majeure dans cette histoire. Leurs mini-manies et petites bêtises sont parfaitement retranscrites - quiconque a déjà partagé sa demeure avec un greffier pourra en témoigner ! Les facéties félines apportent une dimension aussi attendrissante que drôle à l'ensemble. La dessinatrice capte à merveille les expressions et habitudes de Calamar, Dave et Sam.

Véritable cat lady, Han Hye Yeon a d’ailleurs intégré à la fin du livre quelques pages de documentation et des photos, soulignant le parallèle entre ses héros à fourrure et les cinq muses félines qui partagent son appartement.

L'originalité repose avant tout sur les chapitres : chaque titre est lié à un dessert, dessert qui est par la suite associé à un événement décisif. La créatrice en profite pour insérer les recettes illustrées des plats mentionnés : tarte aux pommes, gâteau au moka, pain perdu, bouchées à la crème de marron, sirutteok * etc.

En tant qu'européenne, j'avoue avoir d'ailleurs un peu regretté l'absence de mets plus "typiques", propres au Pays du Matin Calme... Même si je conçois que les Coréens trouvent sans doute le tiramisu et le savarin autrement plus exotiques que leur propre bingsu ** . Il est ainsi intéressant de noter que des ingrédients les plus banals à nos yeux représentent un vrai parcours du combattant pour les Coréens. Eh oui, impossible de dégoter de la crème de marron en grande surface, tout se passe sur Internet ! Les gousses de vanille y sont également hors de prix. De quoi temporiser lorsque vous courrez toutes les épiceries parisiennes pour mettre la main sur de la préparation à kimchi *** !

De même, il aurait été plaisant de suivre davantage la formation de Jeanne, laquelle est plutôt survolée, et de prolonger son périple sur quelques chapitres encore.

Enfin, achevons cet avis sur un gros bémol : la francisation à outrance des noms ! Jeong-mi devient Jeanne, son ex-petit-ami est prénommé Quentin, son neveu s'est transformé en Jules... Tout cela alors que l'intrigue se passe en Corée et met en avant les pratiques locales ! Cette déviance était certes courante dans les années 2000 - les animes japonais en sont un exemple flagrant, le très célèbre Pokémon a rebaptisé son héros Satoshi Tajiri en Sacha Ketchum pour sa diffusion sur TF1 - mais retrouver un tel vice de traduction dans un manhwa, qui plus est publié chez un éditeur spécialisé et à destination des adultes, a de quoi hérisser le poil.

Hormis ce regrettable parti-pris des éditions Kana, Mon chat, ma cuisine et moi est une oeuvre sensorielle et psychologique très agréable. A déguster en priorité pour les gourmets et les inconditionnels de la gente féline !


Mon chat, ma cuisine et moi de Han Hye Yeon aux Éditions Kana, 208 pages, 15€.


* gâteau aux haricots rouges

** dessert composée de glace pilée recouverte de pâte d’haricots rouges sucrées et agrémenté de tteok (gâteaux de pâte de riz)

*** mets traditionnel coréen fermenté composé de piments et de légumes

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email