• Chloé

L’avis des libraires - 201ème chronique : Gastronogeek, la rétrospective

L’avis des libraires - 201ème chronique :

Rétrospective : Gastronogeek de Thibaud Villanova

Que le cuistot soit avec vous !

Gastronogeek, Chapitre I : un nouvel espoir

Tout commence par un premier livre sorti en 2014. Deux ans plus tard suivent ses débuts en vidéo, sur YouTube. Thibaud Villanova débarque dans l'univers un peu trop strict, trop guindé, des chefs francophones. Son projet, décalé et novateur, pique l'intérêt : celui de fusionner sa passion de la cuisine et son amour de la pop culture, de réconcilier les geeks et les fourneaux. "Poursuivre l’immersion, œuvrer en faveur de ces personnes pour lesquelles on ne cuisinait pas et auxquelles on ne parlait pas", comme il le dit si bien. Le pseudonyme devenu une entreprise à part entière est tout trouvé ; Gastronogeek peut entamer son aventure.

De fait, sa trajectoire ressemble beaucoup à celle des personnages qu'il chérit tant - soit un doux rêveur qui, par sa ténacité et son talent, arrive au sommet. Son périple débute dans le jeu vidéo et le jeu de société en agence, avant de le mener à l'évènementiel et, enfin, au projet Gastronogeek.

Il le sait, si les otakus, les geeks et autres sont devenus tendance dans les années 2000, au niveau des hautes instances auto-déclarées du bon goût et de la culture, un long chemin reste à parcourir. Alors, il se construit au gré de ses passions et ses envies, refuse de choisir entre ses différents centres d'intérêt, tout en validant ses connaissances. En passant ses formations, il se bat pour acquérir une légitimité qu'on risquerait de lui remettre en cause. Sciemment ou non, il en profite pour casser les poncifs du "nerd" qui s'empiffre de malbouffe, refuse toute vie sociale et n'a pour seule ambition que de jouer à longueur de temps. Son succès façon self-made-man serait salué aux Etats-Unis mais ici, ce genre de reconnaissance laisse plus perplexe. D'autant que cette culture qu'il affectionne, comme des milliers de francophones, vient avant tout des Américains ou des Japonais. Il enchante, intrigue ou laisse dubitatif, c'est selon. Les clichés sont longs à détruire, les préjugés ardus à remettre en cause.

Gastronogeek s'en moque sans doute. Ce qu'il a, il le doit visiblement à son acharnement et son labeur, doublé d'un sacré coup de génie. L'homme est un touche-à-tout à l'instinct prodigieux, cordon-bleu autodidacte, auteur culinaire et vidéaste décomplexé, avec un sens de l'humour bien à lui. Fort de son concept, il a depuis publié une vingtaine de titres (recueils de recettes, boîtes de jeux ou ouvrages sur la pop culture) pour plus de 300 000 exemplaires écoulés et une centaine de vidéos sur sa chaîne, le tout pour plus de onze millions de vues et environ 261 000 abonnés. Pas mal à tout juste 35 ans !

L'œil de Sauron, sabayon à la pulpe d'orange & chocolat noir inspiré par Le Seigneur des Anneaux (Gastronogeek)

Chapitre II : Food is coming

Le portrait de Gastronogeek étant dépeint, penchons-nous maintenant sur le plat de résistance, le morceau craquant de cette chronique : ses nombreux recueils de recettes.

En feuilletant les propositions du chef, on peut d'emblée souligner la richesse de ses inspirations. Le cuistot passe des romans (Le Seigneur des Anneaux, La Passe-Miroir, Les Annales du Disque-Monde, Dracula) aux comics et mangas (Superman, Hellboy, L'Attaque des Titans, One Piece), dévie sur les séries (Doctor Who, Twin Peaks, Charmed, Stranger Things) ou le cinéma (L'étrange Noël de Monsieur Jack, Indiana Jones, Star Wars, Matrix), avant de poursuivre sa quête gastronomique avec les jeux vidéos (Zelda, Warcraft, Donjons & Dragons, Assassin's Creed)... Un sacré panel ! Il est plaisant de voir qu'aucun pan de la pop culture n'a été négligé et que, fans incollables ou néophytes curieux, tout le monde y trouvera son compte.

D'une façon générale, loin des recueils de cuisine traditionnels, on notera que le contenu cherche à être divertissant et non purement scolaire : un peu d'humour par-ci, quelques pages détentes par-là, de quoi casser l'aspect technique qui pourrait décourager plus d'un novice ! La quasi-totalité des recettes est d'ailleurs introduite par un texte court visant à rappeler l'univers et souligner le choix du chef.

La bonne idée supplémentaire ? Le Livre des Potions est intercalé par Les Chroniques du Voyageur des Mondes, lequel divertit les lecteurs par son bagout et ses souvenirs - un vrai plus.

Tout comme pour Les Recettes enchantées, les photographies sont très classieuses, relativement épurées ; elles mettent parfaitement le plat et ses inspirations culturelles en valeur. Quelques clins d’œil bienvenus viennent remémorer l'oeuvre originale. Un exemplaire du Daily Planet, le journal où travaillent Clark Kent/Superman et Lois Lane, trône à côté d'un Metropolis Bagel ; La Bible est glissée sous une tasse de thé à proximité des crêpes Suzette d'Aziraphale, l'ange glouton de Good Omens ; la casquette de Marty (Retour vers le futur 2) face à une délicieuse pizza réhydratée...

D'une façon générale, la beauté des ouvrages tend à croître au fil des publications. Si l'ensemble des recueils a toujours bénéficié d'une édition reliée soignée, les derniers titres se démarquent par une couverture en relief ou des dorures ajoutées çà et là - celui dédié aux Séries cultes est sublime. Il en va de même pour le contenu, toujours plus inspiré et précis.

Vraiment, il y a là de quoi séduire tous les amateurs de l'Imaginaire tant les ouvrages fourmillent de références aussi diverses que variées !

La morbide soupe de Sally, inspirée par L'étrange Noël de Monsieur Jack (Gastronogeek 2, le retour)

Chapitre III : Vers les petits plats et au-delà

Il est temps à présent d'enfiler votre plus beau tablier et de vous glisser en cuisine ! Heureusement, les possibilités ne manquent pas et vous pouvez aisément élaborer un menu complet 100% Pop Culture, à la convenance de chacun.

Les recueils recèlent d'idées ô combien tentantes, entrées, plats, desserts et boissons comprises - attention, certains cocktails sont capables d'assommer un Nain ou un humain de taille et de corpulence moyenne, j'en ai fait l'expérience.

Pour déguster le tout, évidement, mieux vaut ne pas être trop regardant sur les calories ou tirer un trait sur son régime l'espace d'un repas. Fidèle à sa devise "Le beurre c'est le bonheur", Thibaud Villanova a souvent le dosage lourd sur le gras... De vous à moi, vous pouvez réduire un peu la quantité de beurre sans que cela n'impacte le goût, je ne vous balancerais pas au grand manitou des fourneaux.

D'une façon générale, la collection est bien conçue. Chaque volume est doté d'un sommaire, établi en catégories, et possède plusieurs annexes afin de s'y retrouver plus facilement : vous pouvez ainsi chercher vos recettes par titre ou satisfaire des envies spécifiques en vous référant aux ingrédients. Le tout est truffé de conseils et astuces, parfois pourvu d'un lexique.

En revanche, soulignons que le déroulement d'une recette est difficile à anticiper : attention au temps de préparation, lequel est souvent largement supérieur à celui annoncé (parfois du simple au triple !), et aux quantités qui peuvent vite s'avérer titanesques...

Histoire de corser le tout, dans le spécial Série Cultes, la difficulté est indiquée sous forme de référence - l'idée est certes originale et particulièrement imagée mais rend parfois la compréhension ardue. Si Prince charmant débutant (Once Upon a Time), Détective amateur (Sherlock), Apprenti Seigneur du Temps (Doctor Who) ou Cannibale aguerri (Hannibal) laissent peu de place à la spéculation, d'autres n'ont pas fini de vous interroger ! Petit test au débotté : qui peut me dire si le niveau Bouffon du Roi (cf : La Tourte mortelle du Roi Joffrey - Game of Thrones) correspond à une difficulté facile, moyenne ou ardue ? Alors ?

Avant de vous lancer dans la réalisation, prenez soin de bien étudier la recette au risque d'avoir quelques mauvaises surprises. Si vous avez franchi le niveau de la préparation, n'ayez nulle inquiétude. Une fois réalisé convenablement, le résultat est toujours succulent.

Le Gâteau Monstre tiré de Legend of Zelda (Gastronogeek 2, le retour)

Chapitre IV : Longue vie & gourmandise

Thibaud Villanova, c'est un peu comme le Docteur : il change très souvent de Compagnons, même s'il lui arrive de recroiser occasionnellement d'anciens camarades ! De fait, notre cuisinier autodidacte a su très bien s'entourer au fil de ses publications. Publier un livre résulte d'un travail d'équipe et l'empire Gastronogeek en témoigne bien.

Pour ce qui est des recettes, il a par exemple réalisé son premier ouvrage en collaboration avec Maxime Léonard et celui sur les séries en compagnie de Mathilde Bourge. Quant au livre dédié aux boissons, il a été écrit conjointement avec Stéphanie Simbo.

Niveau photographie, on retrouve Nicolas Lobbestaël, déjà derrière l’objectif des Recettes enchantées, en alternance avec Guillaume Czerw.

Les stylistes culinaires, à qui l'on doit l'approche picturale de ces bons petits plats, sont au nombre de quatre, à savoir : Delphine Brunet, Sévérine Augé, Sophie Dupuis-Gaulier ou encore Soizic Chomel de Varagnes - également conceptrice des tableaux féeriques du recueil consacré à Disney.

Enfin, les recueils étant ornés de nombreux dessins, les services de l'illustratrice et directrice artistique Bérengère Demoncy ont également été mandés.

Si de nombreux noms se sont ainsi succédé, on notera que la collection renvoie un bel effort d'homogénéité : une véritable cohérence est à l'œuvre au sein des ouvrages, la ligne artistique demeure plus ou moins la même et le tout s'attache à respecter l'image véhiculée par Gastronogeek. Tous s'avèrent donc très talentueux et confèrent à l'ensemble une véritable patte visuelle. Un sacré équipage pour une sacrée épopée en cuisine, c'est dire l'attention toute particulière qui a été portée au contenu !

Vous l'aurez compris, malgré ses quelques (menus) défauts, la collection Gastronogeek est un incontournable, à la fois sur vos étagères et dans votre espace cuisine. Elle est dédiée aux amoureux de la pop culture comme aux inconditionnels des bons petits plats, signe l'osmose parfaite de deux univers enfin conciliables. Pour tout cela, longue vie et prospérité, cher Thibaud.

Le Cocktail Sexy Blue Box inspiré par le TARDIS de Doctor Who (Le livre des potions)

Pour un repas 100 % Pop Culture,

le chef vous propose :

~ A l'apéritif, cocktail turquoise magique : Potion Bleue inspirée du Blue Lagoon (The Legend of Zelda / Le Livre des potions)

~ En entrée, gambas croustillantes à partager : Valse des sirènes de la féerie dansante (Retour vers le futur / Gastronogeek)

~ En plat principal, sain et rapide : L'omelette du caïd (Daredevil / Gastronogeek spécial Séries)

~ En dessert, farandole de sablés intergalactiques fan-tas-ti-ques : TARDIS autodestruction biscuit & Sablés du 13ème Docteur (Doctor Who / Gastronogeek spécial Séries & de Gastronogeek 2)

TARDIS autodestruction biscuit, une recette dérivée de l'univers de Doctor Who (Gastronogeek spécial Séries)

Gastronogeek 42 recettes inspirées des cultures de l'imaginaire, 144 pages, 22€50 / Gastronogeek 2 le retour, 192 pages, 24€95 / Gastronogeek 37 recettes inspirées des séries cultes, 96 pages, 14€95 / Le livre des potions 70 recettes inspirées des cultures de l'imaginaire, 192 pages, 24€90 de Thibaud Villanova, parus aux Éditions Hachette.


Article paru en version écourtée dans Le Pays Briard le 16.02.2021

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email