• Chloé

Bonne résolution livresque n°28 : Pour un décembre de dragonnier

Bonne résolution livresque n°28 :

Pour un décembre de dragonnier


📗 Saga Azuro de Laurent & Olivier Souillé (auteurs), Jérémie Fleury (illustrateur) / Editions Auzou / Environ 30 pages par tome / 5€95 petit format, 9€80 grand format.

🐲 La caution saurienne c’est… Azuro et ses nombreux amis, principalement Oria et Vermillon.

🐉 Sous les écailles : Azuro, petit dragon ayant la capacité de cracher de l'eau, vit au fil des tomes de multiples aventures et en tire de nombreuses leçons.

✒ L’avis du dragonnier : Avec ses dessins très doux aux teintes pétillantes, Azuro ne passe pas inaperçu ! Cette profusion colorée, cette multitude de détails qui donne à chaque illustration sa richesse, le design de ses protagonistes rendent la saga très attractive, y compris pour les plus petits. Les personnages sont tous très mignons, avec leurs formes rondes et leurs grands yeux. De quoi séduire les enfants et casser l'image effrayante de cette fantastique créature ailée - un parti-pris déjà exploré dans la saga Dreamworks à succès Dragons et qui marche également très bien ici. Azuro est sans conteste l'un des héros les plus adorables et attachants de la littérature jeunesse, ce qu'il doit non seulement au talent des auteurs mais aussi à son illustrateur, le prolifique Jérémie Fleury.

Azuro est avant tout une saga initiatique, les épisodes sont donc consacrés à l'apprentissage du dragonneau. Laurent et Olivier Souillé ont l'art de narrer des histoires simples mais fascinantes, très bien construites et palpitantes. Les rebondissements et l'éthique sont au rendez-vous, l'émotion également. L'univers du petit dragon se développe, gagne en complexité, tome après tome.

Chaque ouvrage se centre sur une ou plusieurs thématiques clairement identifiables. Seront ainsi évoqués au fil de la série la différence, l'entraide, l'amitié, le mensonge, l'intégration, l'école, la compétition, le courage, la tricherie, l'ingéniosité, le travail d'équipe... Tous ces sujets trouvent bien sûr un écho particulier pour les jeunes lecteurs. A noter que l'intrigue se focalise parfois sur la culture générale, comme les saisons ou la mythologie.

Enfin, dernier bon point pour cette saga riche en émotions et en rebondissements : elle est dédiée aux familles touchées par le Syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline qui atteint des milliers d'enfants...

Cette saga, signée les frères Souillé et illustrée par Jérémie Fleury, est un petit bijou paru aux Editions Auzou. Des histoires pleines de péripéties, des illustrations craquantes, un humour par petites touches et des morales bien écrites... Vous l'aurez compris : la série est devenue, en l'espace de 12 tomes, un indispensable.

Voler en compagnie d'Azuro, c'est la garantie de sublimes lectures !


📗 Encyclopédie des Dragons Légendaires de Geoffrey Legrand, Guillaume Sangay (auteurs) et Kim Van Deun (illustrateur) / Editions Le Héron d'Argent / 96 pages / 29€90.

🐲 La caution saurienne c’est… Beaucoup beaucoup de grands lézards en tous genres !

🐉 Sous les écailles : Un tour du monde dédié aux dragons, à travers les pays et leurs légendes.

✒ L’avis du dragonnier : C’est une tradition au Chapelier : à chaque fin d’année, une encyclopédie du Héron d’Argent vient immanquablement rejoindre la sélection. En 2021, l’équipe nous dévoilé deux très beaux albums, dont l’un correspond à notre thématique du jour.

Cette nouvelle parution s’inscrit dans la lignée de ces prédécesseurs, alliant brièveté du texte et beauté de l’objet. Le tout se présente dans un livre relié, en grand format, ornementé de motifs brillants en reliefs. De nouveau, c’est à Vincent Abitane qu’incombe les visuels. Comme à son habitude, le concepteur graphique fait des merveilles. Il opte pour un effet grimoire, parcheminé, agrémenté d’enjolivures, de gravures, de cadres dorés, de lettrines… Il s’autorise ainsi quelques effets typographiques, sans jamais nuire à la lisibilité.

Sans surprise, l’ouvrage est magnifique. Les encyclopédies se distinguent toujours par le choix d’un artiste au style très reconnaissable et celui-ci ne fait pas exception. Après Sarah Feruglio, David Chapoulet, Senyphineou Charline Bénard c’est ainsi à Kim Van Deun que revient la lourde tâche de représenter ces sauriens légendaires. Spécialisée dans l’Imaginaire, la créatrice numérique tient ici un sujet particulièrement propice à son Art. Elle laisse ainsi libre cours à son talent et son inventivité, souligne à la perfection ces figures reptiliennes, signe une trentaine de tableaux à la diversité remarquable. Du chamarré Kukulkan / Quetzalcoatl au terrifiant Léviathan, en passant par le cauchemardesque Peuchen et les sages Tian Long ainsi que Nidhögg, le dragon nordique « végétarien » accompagné par l’écureuil divin Ratatosk… Tous témoignent d’une apparence, de caractéristiques, bien distinctes qui les rendent d’autant plus marquants.

Les textes sont signés Geoffrey Legrand et Guillaume Sangay. Avec érudition, ils brossent les portraits de ces animaux fabuleux, gardiens du Monde, ennemis de l’Homme, monstres sur terre et divinités des cieux, positifs ou néfastes, issus des anciens textes religieux ou du folklore local. A travers ces mythes, ils explorent ainsi tous les continents. Le livre se scinde en trois grandes catégories, détaillées dans l’index. On y croise ainsi les Dragons d’Europe, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Afrique, du Nouveau Monde et d’Océanie. Les plus célèbres côtoient les plus méconnus : le Python grec et la Vouivre francophone, le Léviathan hébraïque ainsi qu’Apophis, figure majeure de la mythologie égyptienne se voient accorder le même intérêt que le petit Shoshone, le Yamata-no-Orochi amateur de saké ou Lindworm issu des montagnes autrichiennes. Pour la première fois, les auteurs se détachent d’une rédaction purement encyclopédique pour ajouter çà et là des pointes d’humour – un parti-pris qui sera à l’appréciation de chacun.

Un très joli ouvrage à destination de tous les publics, pour les passionnés d’Imaginaire et les amateurs de beaux livres. Les Dragons n’ont pas cessé de nous fasciner.


📗 Le Cercle du Dragon-Thé et Le Festival du Dragon-Thé de Kay O'Neill / Editions Bliss / 72 pages et 15€ (tome 1) ; 136 pages et 17€ (tome 2).

🐲 La caution saurienne c’est… Jasmin, Rooibos, Camomille, Ginseng, Hibiscus, Earl Grey, Gingembre, Peppermint, Fenouil, Guimauve…

🐉 Sous les écailles : Dans un monde féerique, où la campagne verdoyante côtoie les montagnes inatteignables, certaines personnes élèvent des Dragons-Thés. S’ils sont choyés, les bois et les cornes de ces petites créatures donnent alors des feuilles de thé exceptionnelles. Une fois infusées, celles-ci revêtent de nombreux pouvoirs. C’est dans cet univers que gravite une foule de personnages très différents tels qu’Hesekiel, Erik, Greta, Minette, Aedhan ou Rinn.

✒ L’avis du dragonnier : Certaines œuvres vous marquent par la plume, les péripéties, l’ambiance, les personnages emblématiques. Vous savez d’emblée pourquoi elles vous marqueront, pourquoi elles resteront tapies dans votre esprit en compagnie d’autres histoires – celles qui ont compté dans votre vie de lecteur et compteront encore, bien longtemps après la dernière page. Mais d’autres livres vous cueillent par surprise, si bien qu’il vous faut un temps pour déterminer en quoi l’ouvrage que vous venez de lire était différent des autres. La saga multi-primée du Dragon-Thé est de ceux-là.

L’artiste néo-zélandais.e Kay O’Neill dépeint un monde magique où les habitants et leur environnement évoluent en harmonie. L’univers est très dense et l’on devine sans peine toute son étendue, toute sa complexité. Iel a pris soin d’insérer à la fin de chaque album des informations supplémentaires sur les mascottes de son univers, les fameux Dragons-Thés. Peuple surnaturel, humains ou animaux extraordinaires, chacun se côtoie de façon sereine et tolérante, sans distinction de sexe, d’âge ou de genre.

Les deux tomes présentent ainsi des protagonistes aux couleurs de peau variées, des couples LGBTQ+ et mixtes, des figures non-binaires, des personnages handicapés… Sans jamais les rabaisser, les mettre dans des cases. Ils sont identifiables comme tels, sans que quiconque ait besoin d’insister sur ce fait. C’est une superbe façon de traiter en filigrane une multitude de thématiques pour les plus jeunes, de passer un message avec force subtilité et bienveillance. Tout au long de la trame, la différence vis-à-vis « de la norme » n’est jamais source de pathos mais de force. L’histoire tend au contraire à souligner la diversité, la richesse culturelle et la beauté de ce pays idyllique.

La série est par ailleurs dépourvue d’antagoniste – elle n’en a pas besoin. Elle se pose en chronique de vie, en conte initiatique, invite à la compréhension et la tolérance d’autrui. Elle narre l’évolution des personnages, tout en l’enjolivant d’éléments féeriques. Parmi les thèmes récurrents, l’accomplissement personnel et le devoir de préserver le patrimoine de chacun sont centraux. La plupart des personnages cherchent leur place, leur vocation. Ils tentent d’œuvrer pour le mieux, tant pour la communauté que pour eux-mêmes, les deux étant ici étroitement liés. C’est le cas pour Greta, la jeune héroïne du Cercle, qui découvre l’Art des Dragons-Thés et décide de réunir dans sa vie sa passion et sa vocation familiale, celle de forgeronne. Dans Le festival, on suit Rinn, lequel.le est doué.e pour élaborer des plats mais ne tient pas à en faire sa profession. Iel rencontre Aedhan, un jeune Dragon qui cherche lui aussi un but à sa vie après avoir été endormi durant 80 ans !

A la bonté du texte s’adjoint la beauté des illustrations, lesquelles ne sont pas sans rappeler l’œuvre d’un certain Miyazaki. Les planches sont colorées, charmantes, chatoyantes. Le trait est épuré mais les cases débordent pourtant de détails. Sur la forme comme sur le fond, ces bandes-dessinées transmettent une générosité folle.

Les pouvoirs du Dragon-Thé ressemblent à un moment de partage entre amis, un thé bien chaud au creux des paumes. Une douceur apaisante, une délicatesse irrésistible. Un coup de cœur réconfortant qu’il est urgent de faire découvrir à tous, petits et grands.


 

Quelques films à voir sur le sujet :


* La Belle au bois dormant de Clyde Geronimi - 1959

* Le Dragon du lac de feu de Matthew Robbins - 1981

* Cœur de dragon de Rob Cohen - 1996

* Mulan de Barry Cook & Tony Bancroft - 1998

* Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki - 2001

* Le Règne du feu de Rob Bowman - 2002

* Trilogie Dragons de Dean Deblois - 2010/2019

* Dragon Inside Me d'Indar Dzhendubaev - 2015

* Peter et Elliott le dragon de David Lowery - 2016

* Raya et le dernier dragon de Don Hall & Carlos López Estrada - 2021


gif

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email