• Chloé

Mois des Amants Maudits ~ Février 2020

Bonjour à tous,

En ce début 2020, le Chapelier Lettré vous propose son premier mois à thème de l'année ! Si le février de l'année passée était romantique et romanesque, j'ai décidé cette fois de ne pas évoquer plusieurs histoires d'amour mais une unique. La plus célèbre, la plus réinterprétée, la plus adaptée...

Mais si vous, savez bien. Si je vous dis ça :

Oh ! sois quelque autre nom ! Qu’y a-t-il dans un nom ?

Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom.


Toujours pas ? Et si je vous donne le lieu, immortalisé par Shakespeare, et la trame si généreusement contée par le chœur en guise de prélude ?

Deux familles, égales en noblesse, Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène, Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens. Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux Dont la ruine néfaste et lamentable Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents.


Et voilà. Tout de suite, ça vous parle. Car même si vous n’avez jamais lu la pièce originale, vous avez mille fois entendu parler de ces star-crossed lovers. Roméo et Juliette sont partout. Dans d’innombrables morceaux les citant – quand ils n’accaparent pas totalement une œuvre musicale, ballet, comédie musicale et opéra inclus ! –, sur tous les écrans, immortalisés dans la peinture et, bien sûr, entre les pages de nombreux ouvrages.

J’ai choisi de vous présenter des livres qui détonnaient quelque peu des adaptations traditionnelles. Le premier se penchera sur un Roméo séparé de sa Juliette par ses tendances extrémistes ; le second racontera la quête identitaire d’une jeune fille se découvrant un lien de sang avec l’héroïne shakespearienne ; le troisième évoquera la relation d’un chauffeur de taxi d’origine iranienne et d’une étudiante en médecine danoise ; le quatrième, enfin, sera une sorte de gourmandise finale où la trame du Barde est reprise sous un autre support, celui du manga.

Le planning sera composé de :


Roméo sans Juliette de Jean-Paul Nozière ❤

Juliette d'Anne Fortier ❤

Oh Roméo de Merete Pryds Helle ❤

Roméo et Juliette

illustré et adapté par Yumiko Igarashi ❤

BONUS :

Il était fait pour moi de Rebecca Serle ❤

En attendant, je vous laisse sur

7 adaptations de Roméo et Juliette à découvrir absolument :


La guerre des invisibles : Un téléfilm familial et magique mettant en scène l’opposition entre les Leprechauns et les Esprits de la Forêt, le tout au cœur de la verdoyante Irlande. Le film est rythmé par les danses celtiques, une bonne touche d’humour, les acrobaties des lutins malicieux, les bals masqués des fées gracieuses… On pourrait lui reprocher d’avoir mêlé aux péripéties du petit peuple une double intrigue d’une platitude extrême liée aux humains, même si le discours écolo reste sympathique. Du long de ses 3 heures, ce long-métrage de 1999, grosse production Hallmark, a relativement bien vieilli. Une jolie version nettement moins dramatique que sa source d’inspiration, portée par Randy Quaid, Zoë Wanamaker et Whoopi Goldberg.

Private Romeo : Transposée dans le domaine militaire et dirigeant l’interdit sur les préférences amoureuses de son couple homosexuel, cette adaptation se distingue par son sympathique jeu de miroir avec la trame shakespearienne. La réalisation, très épurée, met en exergue le jeu parfait de ses jeunes comédiens. On notera également qu’on échappe (de peu) à la tragédie, ce qui est toujours appréciable – les gays ayant une fâcheuse tendance à ne pas connaître un dénouement des plus heureux dans la fiction !


Ram Leela : Une vision bollywoodienne qui n’a rien à envier aux grosses productions hollywoodiennes. Tout y est : la musique, les costumes, les décors, le charme, la fougue, les joutes verbales… Et la sensualité à fleur de peau du couple principal, sexy au diable, formé par Ranveer Singh et Deepika Padukone ! Leur alchimie est palpable, on souhaite ardemment qu’ils échappent au destin funeste auquel ils sont promis – on a beau connaître l’histoire, le charme opère, une fois encore. Coloré, sensuel, tragique, exubérant, Ram Leela brille également par la justesse de sa transposition dans une Inde contemporaine, où les clans sont encore bien établis. Une romance inoubliable, exotique et violente.

Roméo + Juliette : Roméo + Juliette est un peu l’aîné spirituel de Ram Leela – la scène de la piscine dans le second peut d’ailleurs être perçue comme un hommage au premier. L’adaptation culte signée par Baz Luhrmann en 1996 reste toujours un incontournable aujourd’hui ! Délicieusement kitsch, excentrique et décalée, l’idée de génie est d’avoir transposée l’intrigue à Verona Beach, aux États-Unis et au XXe siècle, tout en conservant le texte original. Le film n’en oublie pas pour autant sa dimension satyrique et parodie allègrement les archétypes (la nourrice, Tybalt) tout en se moquant délibérément d’une Amérique vulgaire et violente. La bande-originale est absolument parfaite, entre Des'ree, Radiohead et Garbage, soulignant à merveille l’ébullition adolescente affichée à l’écran. Leonardo DiCaprio et Claire Danes insufflent au classique du Barde une nouvelle jeunesse, étincelants de pureté et de beauté. Grandiose, démesuré et baroque, on se rappellera longtemps la scène de l’aquarium, les étreintes dans la piscine, le final dans une chapelle scintillant de tous ses feux ou les lentes déambulations de DiCaprio sur la plage, sur fond de soleil levant, traînant sa mélancolie souveraine et angélique face à la caméra déchaînée de Luhrmann. A noter un très bon doublage français qui ne démérite pas, bien au contraire !

Romeo es Julia : Vous vous rappelez de notre comédie musicale française Roméo et Juliette, de la Haine à l’Amour ? De l’entêtante chanson Aimer (c’est c’qui y’a de plus beaaaaaaaaaauuuuuuu) et tout le bazar ? Ok. Oubliez. Sorte d’équivalent hongrois à Broadway ou au West End, le Budapesti Operettszínház a fait très fort en adaptant notre musical niaiseux et ringard à sa sauce : paroles étoffées ; costumes modernisés ; ré-instrumentalisation des chansons qui sonnent d’avantage rock, puissantes et épiques ; mise en scène sombre et sensuelle ; trame respectueuse de l’intrigue originale (ou plus glauque, CF la mort des amants) ; chorégraphies retravaillées avec danseurs de feu à l’appui ; troupe au top aussi à l’aise dans le jeu que la chanson… Le ténor passionné Attila Dolhai et l’exquise Dóra Szinetár forment un duo magnifique. Se démarque également à leurs côtés Zoltán Bereczki, excellent en Mercutio, qui donne à son rôle des allures de feu-follet exubérant. Preuve de sa réussite ? Le spectacle est joué sans interruption depuis 2004 ! Sacrée prouesse.

Roméo et Juliette : L’adaptation la plus classique et la plus proche du texte original, la voici. Sortie en 1968, elle est signée par Franco Zeffirelli, grand habitué de l’œuvre shakespearienne. Certes un poil trop académique, elle mérite pourtant d’être saluée pour la somptuosité de ses décors, le jeu des acteurs et sa très belle photographie. En amants maudits, les jeunes Leonard Whiting et Olivia Hussey crèvent l’écran. Pour l’anecdote, c’est la première fois que les interprètes sont mineurs, se rapprochant ainsi de l’âge de leurs personnages. Une fraîcheur dont Zeffirelli tire toute la passion adolescente et toute la grâce juvénile.

West Side Story : Classique du cinéma et du musical, West Side Story confronte les Sharks, d’origine portoricaine et les Jets, d’origine européenne. Au drame romanesque se superpose les thématiques sociales, notamment sur le destin tragique de ces jeunes livrés à eux-mêmes, payant leur ascendance d’immigrés dans les bas-fonds new-yorkais. Incontournable tant par sa musique que par son aura révolutionnaire, le film est à (re)voir d’urgence avant de découvrir la vision de Spielberg, prévue sur nos écrans pour décembre 2020 ! Cerise sur le gâteau : la présence au casting de Rita Moreno, inoubliable Anita dans le film de 1960.

Pour aller plus loin ❣

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram