• ChloĂ©

Mot du Mercredi n°113 : Stefan Zweig

📖 La Citation du Jour 📚

« Il en est des passions comme des maladies, on ne peut ni les accuser ni les excuser, on ne peut que les dĂ©crire avec cet Ă©tonnement toujours renouvelĂ© et mĂȘlĂ© d'un lĂ©ger frisson que l'on ressent devant les forces Ă©lĂ©mentaires qui se dĂ©chaĂźnent tantĂŽt dans la nature, tantĂŽt chez l'homme. Des passions d'un tel degrĂ© ne sont plus soumises Ă  la volontĂ© de l'individu qu'elles assaillent; elles ne font plus partie de la sphĂšre de sa vie consciente, mais elles Ă©clatent pour ainsi dire en dehors de lui, par delĂ  sa responsabilitĂ©. Vouloir juger un homme subjuguĂ© par la passion serait aussi absurde que de demander des comptes Ă  un orage ou traduire en justice un volcan. [...]

Chez elle l'extase ne dure pas plus de six mois. Mais durant ce court laps de temps le feu qui brĂ»le son Ăąme est d'une telle intensitĂ© quelle ne peut plus ĂȘtre dans la suite que l'ombre de cette ardente flamme. De mĂȘme que des poĂštes comme Rimbaud ou des musiciens comme Mascagni s'Ă©puisent complĂštement dans une oeuvre gĂ©niale unique, il y a des femmes qui dĂ©pensent en une seule passion toute leur rĂ©serve d'amour [...]. »

~ Stefan Zweig, Marie Stuart

***

Au passage, n'hĂ©sitez pas Ă  regarder Mary, Reine d'Écosse (Mary, Queen of Scots) de Thomas Imbach : le film, extrĂȘmement sobre dans sa rĂ©alisation et bĂ©nĂ©ficiant d'un budget limitĂ©, est nĂ©anmoins magistral par son interprĂ©tation. Camille Rutherford et Sean Biggerstaff incarnent magistralement le couple Mary/Bothwell. Mehdi Dehbi (Rizzo) et Aneurin Barnard (Darnley) sont Ă©galement impeccables dans leurs rĂŽles. Une trĂšs bonne production indĂ©pendante helvĂ©tico-française.

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram

Envie d'une escapade au Pays des Merveilles ?

Suivez le lapin blanc 🐰🐰🐰

Email