Mot du Mercredi n°113 : Stefan Zweig

04/12/2019

📖  La Citation du Jour 📚

 

« Il en est des passions comme des maladies, on ne peut ni les accuser ni les excuser, on ne peut que les dĂ©crire avec cet Ă©tonnement toujours renouvelĂ© et mĂȘlĂ© d'un lĂ©ger frisson que l'on ressent devant les forces Ă©lĂ©mentaires qui se dĂ©chaĂźnent tantĂŽt dans la nature, tantĂŽt chez l'homme. Des passions d'un tel degrĂ© ne sont plus soumises Ă  la volontĂ© de l'individu qu'elles assaillent; elles ne font plus partie de la sphĂšre de sa vie consciente, mais elles Ă©clatent pour ainsi dire en dehors de lui, par delĂ  sa responsabilitĂ©. Vouloir juger un homme subjuguĂ© par la passion serait aussi absurde que de demander des comptes Ă  un orage ou traduire en justice un volcan. [...]

Chez elle l'extase ne dure pas plus de six mois. Mais durant ce court laps de temps le feu qui brĂ»le son Ăąme est d'une telle intensité quelle ne peut plus ĂȘtre dans la suite que l'ombre de cette ardente flamme. De mĂȘme que des poĂštes comme Rimbaud ou des musiciens comme Mascagni s'Ă©puisent complĂštement dans une oeuvre gĂ©niale unique, il y a des femmes qui dĂ©pensent en une seule passion toute leur rĂ©serve d'amour [...]. »

 

~ Stefan Zweig, Marie Stuart

***

Au passage, n'hĂ©sitez pas à regarder Mary, Reine d'Écosse (Mary, Queen of Scots) de Thomas Imbach : le film, extrĂȘmement sobre dans sa rĂ©alisation et bĂ©nĂ©ficiant d'un budget limitĂ©, est nĂ©anmoins magistral par son interprĂ©tation. Camille Rutherford et Sean Biggerstaff incarnent magistralement le couple Mary/Bothwell. Mehdi Dehbi (Rizzo) et Aneurin Barnard (Darnley) sont Ă©galement impeccables dans leurs rĂŽles. Une trĂšs bonne production indĂ©pendante helvĂ©tico-française.

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 190ùme chronique : Le Carrousel Infernal

24/10/2020

1/10
Please reload