Le Tiroir oublié... #En 3 points

08/11/2019

Titre : Le Tiroir oublié...
Auteur : Jérôme Adam
Genre : Chronique de vie, chronique familiale
Date de parution originale : 2019
Résumé : A 59 ans, James Saint Clear, photographe et reporter depuis peu à la retraite, retourne à Paris pour s'occuper de la vente de l'appartement familial. Lorsqu’il découvre un tiroir caché dans le bureau paternel, James n’est pas au bout de ses surprises et découvre que son père qu’il admirait tant lui a dissimulé bien des choses…

ATTENTION : LEGERS SPOILERS

#En 3 points

 

* Un roman sensoriel : Jérôme Adam est sans conteste un auteur-voyageur. Il y a dans sa plume le bonheur de découvrir des terres inconnues, la fascination des pérégrinations dans des lieux étrangers… Le Tiroir oublié a gorgé ses pages d’une Grèce féerique. On est loin de l’île telle qu’elle fut dépeinte dans les productions de Pános H. Koútras ou de Yórgos Lánthimos ! Ici, elle apparaît certes fantasmée, idéalisée mais aussi ardente et palpitante, s’attachant davantage à l’essence du pays qu’à une réalité contemporaine plus sombre : le paradis secret du bassin méditerranéen s’y révèle brûlant de vie. On ressent la chaleur des après-midis estivaux, la beauté des monuments, l’air iodé lors des flâneries le long des plages aux allures de lagune, le goût de la nourriture sur la langue, l’ouzo on the rocks à l’heure de l’apéritif… S’il y a bien une chose qui est flagrante à la lecture de ce roman, c’est la facilité d’Adam a narré son histoire sous un angle sensoriel, qu’il s’agisse d’évoquer la gastronomie, les paysages ou les parfums. De Paris à Athènes en passant par la Vallée des Baux-Alpilles, le périple de James est prétexte à une fabuleuse escapade des sens.


* Trouble hérédité : Outre le voyage auquel nous convie l’auteur, Le Tiroir oublié… narre avant tout une quête personnelle, à mi-chemin entre notre époque et les 70’s. Les secrets jalonnent le parcours du héros, lancé sur les traces de son père au trouble passé. L’alternance de points de vue – celui d’un James indécis face aux frasques de ce patriarche vénéré et désireux de découvrir la vérité face à un jeune Paul piqué de passion pour une jeune femme grecque pétillante – permet de mieux cerner les hommes de la famille Saint Clear. Les découvertes de James le mèneront jusqu’à Athènes et aux Cyclades, à la recherche d’une famille dont il ignore tout. Adam traite de ce bouleversement inopiné qui peut surgir de n’importe où, n’importe quand et irrémédiablement impacter un quotidien bien rangé et un peu vain. Il évoque le poids légué par nos géniteurs et le dessin inattendu d’une autre vie, que l’on choisit ou non d’esquisser. Cette autre vie que James choisit d’emprunter et qui, visiblement, n’a pas encore livrée tous ses mystères…


* Une trame souvent bancale : Si on peut saluer le travail sur l’ambiance et la fluidité de la plume, force est de reconnaître que le ton, d’une singulière candeur, aurait de quoi décourager les plus cyniques d’entre nous – dont l’auteure de cette chronique ! La plupart des personnages, très archétypaux, agissent tous d’une façon si remarquable qu’ils finissent par manquer totalement de crédibilité. Les femmes surtout semblent trop idéalisées, vidées de toute substance pour rentrer dans des clichés vaguement sexistes : la gardienne toujours prête à aider ; la maîtresse pleine de compassion qui s’efface alors qu’elle est enceinte pour laisser son unique amour à sa rivale et qui bien sûr ne connaîtra plus aucun autre amant par la suite ; la demi-sœur qui accueille son frangin venu de nulle-part comme le Messie ; la fée du logis qui mijote des bons petits plats et anticipe les désirs de ces messieurs comme personne… Dans ce cas, mieux vaut percevoir Le Tiroir oublié… comme une fable gentillette au charme suranné. Une chose est sûre : cette excursion marque davantage par son portrait magique de la Grèce que par ses protagonistes ou ses rebondissements cousus de fil blanc mais qui saura, sans nul doute, ravir le cœur des amateurs de sagas familiales.

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload