Histoires d’aventurières #En 3 points

14/01/2019

Titre : Histoires d’aventurières

Auteurs : Christine Palluy (auteure) ; Pauline Duhamel, Evelyne Duverne, Alexandra Petracchi et  Anne Cresci (illustratrices)

Genre : Aventures

Date de parution originale : 2013

Résumé officiel : Dans une maison abandonnée, Rosita découvre dix carnets, couverts d'une petite écriture serrée. Ce sont les récits de dix vies extraordinaires, celles d'aventurières ! Sur chaque couverture, un prénom est gravé en lettres dorées : Louison la fille pirate, Camille l'archéologue, Lola et Lou les espionnes... Rosita va découvrir les histoires fascinantes de ces femmes courageuses et volontaires !

Note : 4,5/5

#En 3 points :

*Une auteure à l’imagination débordante : Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture, c’est un fait. Les éditions Lito nous rappellent ce vieil adage avec Histoires d’aventurières : sous une couverture découpée en forme de cœur, sous le violet chatoyant, sous les arabesques scintillantes (bref sous la panoplie de la parfaite petite princesse accro aux paillettes), se cache une grande et belle aventure. Première satisfaction : bien que dédié au lectorat féminin, le livre, 140 pages au compteur, est tout sauf niais ou ingénu ! Les couleurs ont beau être vives et le design des personnages très mignon (avec une mention spéciale pour le chat Misti), on est très loin de la guimauve tant redoutée ! L’auteure, Christine Palluy, use d’une plume soignée, presque soutenue, d’une richesse rarement vue dans les ouvrages jeunesse : elle ne cherche pas à simplifier son vocabulaire, pas plus qu’à épargner aux enfants la réflexion nécessaire à toute bonne histoire. Ses héroïnes, souvent confrontées à des situations délicates voir dramatiques, sont aussi vives que braves. L’intrigue, dense, relate plusieurs histoires en une seule : chacune est une ode à la liberté, à l’émancipation féminine… Cerise sur le gâteau : l’auteure n’oublie pas de saluer les grands récits qui ont émaillé son enfance et la nôtre. Elle clôt son récit en un joli tourbillon de références, passant d’Alice au Pays des Merveilles au Livre de la Jungle, pour s’achever sur l’île de Nulle Part où règne un certain Peter Pan…

*Quatre illustratrices de talents : L’autre idée qui rend ce récit si unique c’est d’avoir non pas une mais quatre illustratrices pour mettre en images les péripéties de Rosita et de ses amies sur papier. Ainsi, alors que les dix récits relatés par la fillette s’enchaînent, le style de dessin change-t-il aussi radicalement : ces variations permettent une rupture nette avec la précédente histoire et transportent donc plus aisément les jeunes lecteurs dans un nouvel univers. Quatre artistes œuvrent ainsi pour mettre en lumière Histoires d’aventurières : Anne Cresci se charge des épisodes centrés sur Rosita (prologue et épilogue) ainsi que du chapitre sur Nouma, la petite fille Sénégalaise réduite en esclavage ; Alexandra Petracchi donne un visage à la pirate Louison, à la guerrière Margot et à l’actrice rusée Clara ; Pauline Duhamel prête ses pinceaux à l’aviatrice Adrienne, à la bien connue cowgirl Calamity Jane et à la primatologue Emma ; Evelyne Duverne prête son talent aux chapitres dédiés à l’archéologue Camille, à la cavalière amérindienne Walia ainsi qu’à celui consacré aux détectives en herbe Lola et Lou. Des styles très différents pour des héroïnes très différentes… Que demander de plus ?

*Une grande fresque au féminin : A travers le temps et l’espace, dans la fiction comme dans la réalité, de ces combattantes de contes de fées aux aventurières inspirées de femmes bien réelles, les courageuses protagonistes de cet ouvrage offrent aux petites filles des modèles forts auxquels s’identifier. La diversité des héroïnes frappent d’emblée – si elles ont en commun une farouche indépendance et chérissent la liberté, toutes ont des ambitions variées. Aucune ne se contente d’ailleurs de rêver au prince charmant, à l’homme libérateur ou de se cantonner aux rôles qu’on cherche à leur faire endosser. Elles vont toute saisir leur destin à bras-le-corps et exercer des professions bien loin des standards habituels de la littérature jeunesse. Qu’elles soient archéologues, actrices, primatologues, aviatrices, enquêtrices ou éprises des animaux, chacune revendiquera le droit de choisir sa vie… Ces filles sont prêtes à lutter jusqu’au bout pour mener l’existence qu’elles ont choisie : Louison se travestit en garçon pour voguer sur les flots, Margot magne l’arc comme personne, quant à Nouma, elle est prête à tout pour protéger son petit-frère et gagner sa liberté, quitte à endurer les foudres des esclavagistes.

 

Petit aparté à ce sujet. Le chapitre sur elle est sans aucun doute le plus difficile de l’album, même s’il se finit bien, la fuite de Nouma coïncidant avec l’abolition de l’esclavage, il reste assez dur. N’hésitez pas à faire l’impasse dessus et à y revenir plus tard, lorsque vous jugerez cet évènement particulièrement sombre de notre Histoire plus accessible pour votre enfant.

 

 

De part la richesse de son intrigue, ses héroïnes hautes en couleurs et ses rebondissements épiques, le recueil n’est pas sans rappeler l’excellent diptyque Aventures de Lenia Major et Carine Hinder.

Un album à offrir à toutes les demoiselles qui seront les Rosita, les Adrienne, les Camille ou les Emma de demain.

 

~ La galerie des citations ~

 

« - Ah, si j’avais eu un fils, il aurait pris le commandement de mes chevaliers ! [...]

- Vous m’avez, moi. Je sais manier l’arc et je suis plus agile que bien des garçons. »

~ Margot, p 67

 

« Ce grand singe à qui je rendais souvent visite dans le zoo de ma ville a décidé de ma vie. Une vie difficile faite de rêves, de courage, de peur et de beaucoup d’amour. »

~ Emma, p 116

 

« Soudain, Rosita se sentit avalée par les pages qu’elle feuilletait et bientôt, sans savoir comment, elle se retrouva au cœur du livre. Tout y était délicieux. L’odeur de l’encre et du papier l’enchantait, et les pages craquaient doucement sous ses pieds. Autour d’elle, les lettres s’assemblaient en mots, les mots dansaient en phrases et les phrases fredonnaient des sons joliment ordonnés. Alors, pour que la délicate musique ne s’arrête pas, la page bougea. »

~ Rosita, p 133

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

Bonne résolution livresque n°20 : Passer un Noël au poil !

10/12/2019

1/10
Please reload