Bonne résolution livresque n°15 : Faire découvrir des animaux singuliers aux enfants

14/06/2018

Bonne résolution livresque n°15 :

Faire découvrir des animaux singuliers aux enfants

Nous y sommes enfin ! Bientôt les vacances et, pour les plus chanceux, le sable fin, les longues promenades dans des lieux dépaysants et les soirées estivales à l'ambiance caliente !

Mais, pour une majeure partie d'entre vous, cela signifie aussi gérer les gosses H 24, leurs jérémiades en voiture, leurs "maman, papa, on s'ennuie", les inévitables sorties aux zoos ou aux parcs d'attractions...  Et interdiction de se plaindre : chacun sait qu'il s'engage au bas mot pour 20 ans de travaux forcés lorsqu'il décide de procréer ! Pensez plutôt aux profs qui sont enfin débarrassés de votre marmaille pendant les grandes vacances d'été. Avouez que ça vous redonne le sourire, non ? Non... Bref passons.

En tant que célibataire endurcie totalement dénuée de vocation maternelle, j'avoue que je ne peux que compatir. Cela dit, comme je suis une fille sympa (si si je vous jure), j'ai pensé à vous, parents et grands-parents en quête de lecture.

Que ce soit pour atténuer le calvaire des nuits caniculaires ou des longs trajets, occuper ses enfants avec un bouquin reste une technique sûre et indémodable : un moment de partage, d'échange et de découverte.

Et parmi les sujets favoris de nos chères têtes blondes, que retrouve-t-on en tête ? Les animaux.

J'en vois déjà soupirer de désarroi derrière leur écran. Et je comprends tout à fait que vous en ayez marre de raconter pour la énième fois les aventures de Dylan le dauphin, Sheltie le poney, des chatons magiques ou T'Choupi le pingouin. C'est sympa, certes... Mais soyons honnêtes : cela perd un peu de son charme au bout de la trentième lecture !

Histoire d'apprendre tout en s'évadant, voici une petite sélection de livres mettant en scène des animaux atypiques. De quoi changer un peu et étoffer le bestiaire de vos bambins.

Prêt ? On est parti !

Ce drôle d'animal qui ressemble à une énorme marmotte est par exemple un capybara.

Je mange, je dors, je me gratte, je suis un wombat & Je joue, je saute, je creuse, je suis un bébé Wombat

Par : Jackie French (texte) et Bruce Whatley (illustrations)

Pitch : La vie d'un wombat est particulièrement épuisante : manger, dormir, se gratter... Voilà un programme bien chargé narré par notre irrésistible narrateur poilu sous la forme d'un journal intime ! Mais la cohabitation avec les humains - très mal dressés ! - est légèrement compliquée.

Pourquoi cet animal ? Le wombat a la taille et l'apparence d'un petit ourson. Grand amateur de carottes et de flocons d'avoine, il vit en Australie et en Tasmanie. Moins connu que le célèbre kangourou ou le nonchalant koala, ce marsupial si mignon saura piquer l'attention des enfants, tant par ses facéties que par ses caprices alimentaires pour le moins gargantuesques !

Le texte de Jackie French est drôle et accessible, sorte de journal intime parodique qui narre les journées d'un wombat à proximité d'une habitation ; Bruce Whatley, de son côté, signe des illustrations douces et colorées qui soulignent le côté "peluche" de l'animal. L'album a reçu le Prix des Incorruptibles en 2007, section maternelle, et connaît plusieurs suites dont Je joue, je saute, je creuse, je suis un bébé Wombat (encore plus craquant et complémentaire du premier tome) !

Pour qui ? Les enfants de 3 à 6 ans, inconditionnels du fameux Teddy Bear, les curieux, les gourmands, ceux qui connaissent la faune australienne ou débutent un journal intime...

Les illustrations en plus :

 

Drôle de nez...

Par : Andrej Usatschow (texte) et Anke Faust (illustrations)
Pitch : Dur dur de s'intégrer lorsqu'on est différent : c'est là tout le problème de l'ornithorynque qui peine à s'intégrer au monde animal... Trouvera-t-il sa place ?

Pourquoi cet animal ? Comment passer à côté de l'ornithorynque lorsque l'on écrit une chronique sur les animaux singuliers ? Ce drôle d'animal n'a pas fini de susciter la curiosité des petits lecteurs : il ressemble à une taupe dotée d'un bec de canard et d'une queue de castor, pond des œufs,  est un excellent nageur et un piètre marcheur. Considéré comme quasi menacé par l'UICN (Union internationale pour la Conservation de la Nature), cet album permettra de sensibiliser l'enfant à la cause animale. Vous croiserez également, au fil des pages, pélican, hyène, kangourou, émeu, échidné et koala.

Vous connaissez mon amour pour NordSud, maison à laquelle on doit notamment les sagas d'Arc~en~Ciel le poisson multicolore et de Flocon le lapereau turbulent, ainsi que cet album si mignon qu'est L'écureuil de Pâques et l'oiseau bleu. Drôle de nez ne déroge pas à la règle et compte parmi mes ouvrages favoris de ces éditions. Ici, par la métaphore de l’ornithorynque, l'auteur Andrej Usatschow traite de la différence, de la méchanceté gratuite, de l'acceptation de soi et des difficultés de la vie en communauté. Surtout, il véhicule un message d'espoir : chacun peut trouver des amis et s'intégrer, même si le chemin à parcourir pour cela est parfois long et difficile - l’ornithorynque de notre histoire devra aller jusqu'à ce qu'il croit être le "bout du monde". Les illustrations signées Anke Faust, réalisées à partir de collages, sont intéressantes et originales.

Pour qui ? A partir de 4 ans, pour les enfants qui ne se sentent pas à leur place, qui rêvent d'ailleurs, pour les amoureux de l'Océanie, pour ceux qui, après le wombat, souhaitent découvrir un autre animal de ce fantastique pays...

L'illustration en plus : 

 

Le fennec amoureux d'une pastèque

Par : Isabelle Desesquelles (texte) et Sébastien Chebret (illustrations)
Pitch : Le fennec mène une vie solitaire, parle aux étoiles et admirent les avions... Sa routine est rompue lorsque tombe d'un carlingue une pastèque très bavarde.
Pourquoi cet animal ? Le fennec c'est ce petit renard des sables totalement improbable, doté d'incroyables oreilles, résistant aux conditions de vie particulièrement rudes des étendues désertiques ! Un animal aussi résistant que singulier, qui prouve bien qu'il ne faut pas se fier aux apparences !

Notre héros est à l'image de ce livre drôle, poétique et déjanté. L'intrigue narre les péripéties d'un fennec bien décidé à rompre la solitude dans son Sahara peu fréquenté ! Il s'éprend alors d'une pastèque à la chair rose et juteuse, tombée là par hasard... Une histoire d'entraide et d'amour totalement barrée où les sentiments balaient toutes les différences et tous les obstacles. L'histoire s'achève d'ailleurs sur cette jolie phrase : "On est différent mais qu'est-ce qu'on est bien ensemble".

A noter qu'on trouve à la fin de cet album, un lexique illustré qui explique les mots complexes tels que oasis, carlingue, rosée etc.
Pour qui ? Les bambins dès 6 ans qui aiment les contes improbables, la tolérance et les péripéties rocambolesques
L'illustration en plus :

Petit Noun: l'hippopotame bleu des bords du Nil

Par : Géraldine Elschner (texte) et Anja Klauss (illustrations)
Pitch : Petit Noun vit dans l’Égypte Antique avec sa famille et ses amis... Mais un jour, après un très long sommeil, il s'éveille seul. Il doit alors partir en quête des siens.
Pourquoi cet animal ? Massif et méconnu, l'hippopotame à de quoi effrayer ! C'est pourtant un animal herbivore qui aime se prélasser dans l'eau. Il faut reconnaître que ces pachydermes n'ont jamais été si craquants que sous le pinceau d'Anja Klauss.

Cet album est le plus  beau de la sélection mais aussi le plus difficile à aborder ! Le style d'Anja Klauss est simplement somptueux : les couleurs sont vives, lumineuses et l'intrigue (le petit hippopotame prend les couleurs des contrées traversées) permet à l'illustratrice d'user de tout son talent et sa palette : le bleu-vert intense du Nil, l'or scintillant du désert, l'émeraude nuancé de la forêt, le mordoré profond de l'argile, le gris brumeux de Paris...

Au delà de ses visuels ahurissants, Petit Noun est également une plongée dans la période pharaonienne qui évoque, sous un angle adapté aux plus jeunes, les coutumes de l'Egypte Antique.

Ce titre étant paru dans la Collection Pont des Arts, il s'inscrit dans la ligne éditoriale suivante : permettre aux enfants de partir à la découverte de l’art par la fiction, de la préhistoire à notre époque contemporaine. L'intrigue, comme les images, tirent donc leur inspiration des hippopotames en faïence bleus découverts dans les tombes égyptiennes, qui datent de 2 000 ans avant JC. Ces petites figurines, notamment exposées au Louvre, sont les emblèmes de la résurrection.

Par son côté symbolique, l'histoire offre également une réflexion sur l'immortalité de l'âme et rassure l'enfant sur un thème nébuleux et angoissant : le trépas.

Noun est vite devenu un héros incontournable des Editions de l’Élan Vert qui propose des produits dérivés tels qu'une peluche et un livre dans la thématique "cherche et trouve". De quoi rendre les lecteurs accros !
Pour qui ? Les apprentis archéologues ou les aventuriers en herbe, les enfants angoissés par le caractère définitive de la mort... Mais pas avant 7 ans !
Les illustrations en plus :

1/3

Koulkoul & Molokoloch

Par : Anne-Catherine de Boel
Pitch : Koulkoul et Molokoloch sont deux paresseux, amis depuis peu, aussi faignants l'un que l'autre. Oui mais... Lorsque l'on passe son temps à dormir, ne risque-t-on pas d'être la proie idéale ?
Pourquoi cet animal ? Certes le paresseux a connu ses heures de gloire au cinéma avec Sid, le gaffeur incorrigible de L'Age de Glace. Il est en revanche peu exploité en littérature ! Et pour cause, quel drôle de héros que ce léthargique mammifère arboricole qui ne fait que dormir et consommer des feuilles !

Anne-Catherine de Boel adapte ici un conte traditionnel amazonien et nous narre les péripéties improbables de Koulkoul : avalé tout rond par un python, lui-même dévoré par un crocodile, qui finit lui-même dans le ventre d'un jaguar avant d'être sauvé inopinément par un chasseur ! Expérience traumatisante me direz-vous. Pas pour Koulkoul ni pour Molokoloch : tous deux ont si bien dormi que le premier ignore avoir été mangé et que le second ne sait pas qu'il a bien failli perdre son ami ! Leur sieste était si appréciable qu'ils ne se sont aperçus de rien !

Une plongée dans l'absurde cocasse, où la mauvaise foi des protagonistes est hilarante et où la structure de mise en abyme rend cette histoire aussi surprenante que jouissive. Le livre est divisé en plusieurs chapitres, chacun correspondant à une nouvelle rencontre et porte un titre saugrenu.

Le tout est porté par des illustrations particulièrement réussies où Anne-Catherine de Boel retranscrit à la perfection le caractère léthargique des paresseux et leurs bouilles improbables.

Pour qui ? Les petits rois de la grasse mâtinée, les comiques de service...
L'illustration en plus :

La légende du colibri

Par : Denis Kormann
Pitch : Un jour, un terrible incendie se déclare en forêt. Les animaux terrifiés observent impuissants le désastre. Seul le colibri s’active, effectuant des allers-retours entre la rivière et le brasier, prenant quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur les flammes...
Pourquoi cet animal ? Quel oiseau sublime et fascinant que le colibri ! Minuscule, constamment en mouvement, avec son long bec et son plumage multicolore ! Un petit protagoniste chétif et courageux qui souligne l'importance d'agir pour une cause qui nous est chère, peu importe les moqueries.

Ainsi, le colibri qui tente d'éteindre l'incendie déclare : "Je sais bien que je n'y arriverai pas tout seul mais je fais ma part."

Ce bel album magnifiquement illustré par Denis Kormann et initié par la Fondation Colibris, sensibilise les enfants au futur de la Terre : par cette histoire simple de courage et d'entraide, il invite chacun à défendre la planète à son échelle. Cette fable écologique inspirée d'une légende amérindienne, poétique et bien écrite, souligne l'importance de petits gestes isolés qui, ensemble, deviennent un combat commun puissant.

L'intrigue s'achève sur une phrase ambiguë mais non dénuée d'espoir ("L'histoire ne dit pas s'ils ont réussi. Mais depuis ce jour, quelque chose a changé et les animaux se sentent unis par une force nouvelle") : une conclusion qui pourrait fort bien s'appliquer à nous, qui initions une multitude d'actions pour préserver l'environnement sans avoir la certitude de l'emporter un jour.

Les toutes dernières pages sont dédiées à la Fondation Colibris et comporte une post-face de son initiateur Pierre Rabhi, la définition de ce qu'est colibri au sein de ce mouvement ainsi que des conseils afin de préserver notre monde.

L'album, succès mérité, est disponible en livre-CD, magnifiquement conté et chanté par ZAZ.

Pour qui ? Les défenseurs de la planète, les amoureux de la faune et de la flore, les tyrans miniatures du tri sélectif...
L'illustration en plus :

50 trucs farfelus au pays des animaux

Par : Tricia Martineau Wagner (texte) et Carles Ballesteros (illustrations)
Pitch : Le monde animal est plein de surprises et Tricia Martineau Wagner nous le prouve avec cette compilation de 50 faits totalement improbables sur la faune ! Du calamar au cachalot, en passant par la moufette ou le trionyx de Chine, voilà un tour du monde des habitudes insolites de nos amis à plumes, à poils ou à fourrure... 
Pourquoi cet animal ? Ici on ne parle pas d'un seul animal mais d'une multitude ! Chacun se voit dédier deux pages : sur la première figure une belle illustration colorée signée Carles Ballesteros et sur la seconde un "truc farfelu" assorti d'un "En savoir plus" qui permet de cerner davantage l'animal dont il est question.

Qu'il s'agisse de pratiques alimentaires inhabituelles, d'attitudes de défenses contre-productives (et oui on pense à la chèvre Tennessee dans ce cas précis !), de pratiques familiales douteuses, de petits futés tels la pieuvre ou le jardinier satiné, il y en vraiment pour tous les goûts ! Des anecdotes drôles, touchantes, mignonnes ou carrément répugnantes... De quoi cultiver chacun ! 

Cette encyclopédie pas comme les autres s'adresse aux enfants à partir de 6 ans et a le bon goût d'alterner les animaux les plus populaires (chat, flamant rose, baleine, kangourou, panda, cheval, loutre) et les moins connus (chien de prairie, dragon de Komodo, bandicoot lapin, tilapia, spermophile de Californie, pangolin). Ah et vous retrouverez, cerises sur le gâteau quelques animaux atypiques mentionnés dans les ouvrages précédents : le paresseux et l’ornithorynque.
Pour qui ? Les futurs éthologues, les fins observateurs, bref, la graine de scientifiques...

Les illustrations en plus :

En espérant que ce tour du monde animal vous ai plu, je vous souhaite un bel été, que vous partiez explorer les plages françaises bondées ou les contrées lointaines de l'Islande, que vous flâniez le long des chemins montagneux aux pieds des cocotiers d'îles tropicales - mais dans ce cas précis permettez-moi de vous dire que je vous maudis pour les dix générations à venir...

On se retrouve au mois de juillet pour une sélection spéciale BDs. D'ici là occupez-vous bien de vos animaux de compagnie et engagez-vous aux côtés de la WWF (World Wide Fund for Nature) !

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload