L’avis des libraires - 70ème chronique : Les salopes de l'Histoire d’Agnès Grossmann / Les grandes guerrières de l'Histoire de Louise Depuydt

06/03/2018

L’avis des libraires – 70ème chronique :

Les salopes de l'Histoire d’Agnès Grossmann / Les grandes guerrières de l'Histoire de Louise Depuydt

Girl Power

Les salopes de l'Histoire d’Agnès Grossmann : après avoir signé L’enfance des criminels, notre journaliste s’attarde ici sur 8 femmes, que l’Histoire et l’opinion publique ont jugé, à tort, de « salopes ».

Les grandes guerrières de l'Histoire de Louise Depuydt : philologue, l’auteur se penche ici sur les femmes qui ont combattu jusqu’au bout pour leurs idéaux, sans distinction d’époques ou de nationalités, des batailles de l’Antiquité à la guerre d’Afghanistan.

 

Le jeudi 8 mars se tiendra la Journée internationale de la Femme. Avec un peu d’avance, je vous propose de découvrir quelques femmes au destin exceptionnel, à travers deux angles radicalement différents : Louise Depuydt s’attarde sur les combattantes emblématiques qui ont marquées les siècles ; Agnès Grossman sur les femmes libérées de corps et d’esprit qui sont encore bien injustement reléguées au rang de catin dans l’imaginaire collectif. Dans les deux cas, toutefois, ces portraits se veulent accessibles, synthétiques et faciles à lire. De l’Histoire, certes, mais vulgarisée, afin d’atteindre le plus grand lectorat possible. Un choix judicieux lorsque l’on pense que, au XXIème siècle, les femmes pratiquant la musculation sont encore dénigrées ou que les tenues des politiciennes sont davantage analysées que leurs discours...

Commençons donc par Les salopes de l’Histoire de Grossman. Vous avez été heurté par la violence du titre ? Moi aussi. Et je n’ai eu qu’une envie : découvrir qui sont ces femmes perçues comme des salopes. Voir qui pouvait « mériter » une telle insulte. Le pari de Grossman ? Attirer l’attention des lecteurs avec cet adjectif humiliant, racoleur à dessin, pour mieux dévoiler une galerie de portraits fascinants. Comme elle le dit elle-même, « on les a traitées de salopes, c’était le prix à payer pour leur liberté. Elles l’ont payé de bon cœur. » On trouve ainsi entre ces pages Messaline, Cléopâtre, la reine Margot, Catherine II de Russie, Thérésia Tallien, Mata Hari… Des femmes d’esprit, des meneuses, qui entendaient jouir pleinement de leurs corps et suivre leurs idées. La sélection de Grossman, à la fois pertinente et osée, est constellée d’anecdotes surprenantes et coquines mais sans vulgarité : elle réhabilite ainsi certaines de ces « salopes » malmenées par l’opinion publique.

Concernant Les grandes guerrières de l'Histoire de Louise Depuydt, là encore, c’est le titre qui interpelle. Je me suis amusée à deviner les noms que pouvaient bien contenir cet ouvrage. La fière Boadicée ? La fine gâchette Calamity Jane ? Ou peut-être les femmes pirates Anne Bonny et Mary Read dont les noms sont souvent associés à notre Lionne bretonne Jeanne de Belleville ? Toutes figurent dans l'ouvrage... Parmi bien d’autres ! En réalité, je ne pouvais citer que peu, trop peu, de ces femmes qui avaient pris les armes au nom de leurs idées ou de leur liberté. La raison ? La « vraie » femme, dans la société patriarcale qui nous régie depuis des siècles, doit être un symbole de douceur, de compassion, d'abnégation. La force physique a longtemps été considérée comme une qualité masculine. J’ai alors décidé de rattraper mes lacunes... Et j’ai eu la plaisir d’en apprendre davantage sur des noms qui m’étaient familiers mais dont j’aurai bien peiné à retracer le parcours ou la cause, voir de découvrir des femmes dont j’ignorais tout bonnement l’existence : La Maupin, Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt, Phoolan Devi... J’ai adoré ce corpus de Depuydt, son style soigné et incisif, la qualité de ses recherches… Les chapitres, relativement courts et très addictifs, sont toujours introduits par une citation accrocheuse - qu'il s'agisse d'une parole prononcée par la femme concernée ou d'un paragraphe choc pour la définir. Vous l'aurez compris mais voilà un ouvrage aussi palpitant qu'instructif !

Entre ces femmes sauvages, sensuelles, indépendantes de corps et de cœur, il ne reste qu’une chose à clamer : Girl Power !

 

« On les a traitées de salopes, c'était le prix à payer pour leur liberté. Elles l'ont payé de bon cœur. [...] Des salopes ? Non ! De vraies femmes ! Audacieuses et puissantes. » ~ Les salopes de l'Histoire

 

***


« Depuis l'Antiquité, la gent masculine éprouve des difficultés à envisager qu'une femme fasse preuve de combativité et de violence. Alors que beaucoup ont été héroïques, les considérer en tant qu'égales dans le maniement des armes semble être difficile à accepter. » ~ Les grandes guerrières de l'Histoire

 

 

 

 

 

 

Agnès Grossmann : Les salopes de l'Histoire aux Éditions Acropole. 128 pages. 18,50 € / Louise Depuydt : Les grandes guerrières de l'Histoire aux Éditions Jourdan. 128 pages. 17,90 €

 

Article paru dans le Pays Briard le 06.03.18 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 155ème chronique : La vie rêvée des chaussettes orphelines

03/01/2020

1/10
Please reload