Bonne résolution livresque - HS n°2 : les Coups de Cœur 2017

05/02/2018

Bonne résolution livresque - HS n°2

Les Coups de Cœur 2017

2018 a débarqué depuis près d'un mois maintenant... A l'heure où j'écris ce billet, nous sommes le 31 janvier, je reste donc malgré tout dans les temps (même si pour le coup, le délai imparti était très très limite, je le consens) pour vous souhaiter une belle et heureuse nouvelle année emplie de magnifiques lectures, de grandes découvertes et de voyages idylliques.

De mon côté, si j'envisage 2017 sous un angle purement littéraire, j'ai lu 80 livres cette année... C'est beaucoup pour certains, bien peu pour d'autres mais j'avoue que je suis plutôt satisfaite - que voulez-vous, il faut bien se lancer des fleurs parfois ! Malgré la liste et le planning serré qu'en bonne masochiste je me suis auto-infligée, quelques romans m'ont échappé... Parmi les principaux, Sex-toys et bulles de savon de Mily Black, Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella, K-Love de Sky Mulgach, Il faut se méfier des hommes nus d'Anne Akrich ou encore Mirror Mirror de Cara Delevigne.

Et comme je suis follement originale (LOL, comme dirait l'autre) je commence cette première chronique de 2018 par un top 5 de mes lectures - presque - parfaite de l'année passée. Que c'est inattendu me direz-vous ! Bref, pour ce top, histoire d'écourter la liste, j'ai décidé de m'imposer une seule règle d'or : le top sera composé

uniquement de livres sortis en France en 2017 !

Revisitons ensemble mes lectures phares de l'année écoulée.

5) Prince des Ténèbres de Rachel Caine

Pourquoi ? Parce qu'on parle de la plus célèbre tragédie Shakespearienne revue par le prisme d'un personnage secondaire - Benvolio, qui devient en conséquent un protagoniste fascinant à suivre. Rachel Caine reprend l'intrigue de Roméo et Juliette sans la trahir. Un bel hommage, une plume féministe et mordante, un style fluide... Une oeuvre qui conjugue cape-et-d'épée, malédiction et souffle romantique.

Pour qui ? Les passionnés (non fanatiques) du dramaturge anglais, les lecteurs en mal de romance et les inconditionnels de Scaramouche, Cartouche & Cie.

Pour donner envie : « Quoi que j’éprouvasse, j’allais devoir le maintenir masqué, enchaîné, dissimulé tel un parent fou. La souffrance était le chemin emprunté par le Christ m’avait-on enseigné. Peut-être serais-je canonisé un jour – le saint patron des imbéciles et des amoureux pour autant que ces deux termes ne fussent pas de parfaits synonymes. » 

Pour aller plus loin : la chronique intégrale est ici

4) Retourner à la mer de Raphaël Haroche

Pourquoi ? Parce que le style mélancolique et poétique de Raphaël, que ses chansons laissaient déjà entrevoir, vaut sans aucun doute le coup d’œil. Ce recueil a eu le Prix Goncourt de la nouvelle - un prix mérité, sans aucun doute, car certains de ces sombres récits sont d'une justesse à vous briser le cœur. Meilleur exemple ? Mon coup de cœur absolu, Le dernier des pères, joyau noir et tragique.

Pour qui ? Les admirateurs du chanteur de Caravane, les dépressifs chroniques et les amateurs d'histoires brèves.

Pour donner envie : « La route s'est mise à tanguer comme l'horizon artificiel d'un avion, Bowie chantait " But the little green wheels are following me... "

C'était vrai, on aurait dit que les lumières des phares des voitures étaient rondes et vertes et qu'elles me suivaient. Tout était sphérique. La voiture s'est envolée, le petit et moi cramponnés, blottis dans le ventre d'une mère, comme soulevés par un vaisseau extraterrestre.

J'ai vu qu'il ne portait pas de ceinture, j'ai tendu mon bras pour le protéger. Je me souviens m'être demandé si les chanteurs pensent parfois à ce qui arrive tandis qu'on écoute leur musique.

Bowie-Anubis, le dieu psychopompe. » 

Pour aller plus loin : la chronique intégrale est ici

3) Dans une coque de noix de Ian McEwan

Pourquoi ? Pour l'univers totalement farfelu de ce bref roman, dont le narrateur est un bébé à naître qui, bien au chaud dans le ventre de sa mère, entend cette dernière projeter l'assassinat de son géniteur à l'aide de son amant ! La plume de McEwan, son irrésistible humour noir, ses envolées psycho-politiques, son sens du tragi-comique, confèrent à Dans une coque de noix une portée des plus inattendues. Touchant, pertinent et acéré.

Pour qui ? Les amateurs d'humour so british, les fans d'intrigues absurdes et toutes celles qui projettent d'assassiner leur époux.

Pour donner envie : « Quand l'amour meurt et que la vie conjugale est un champ de ruines, les premières victimes sont l'honnêteté de la mémoire, l'impartialité et la pudeur des souvenirs. Trop importuns, trop accablants pour le présent, ils sont le spectre d'un bonheur ancien au festin de l'échec et de la désolation. »

Pour aller plus loin : la chronique intégrale est ici

2) De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles de Jean-Michel Guenassia

Pourquoi ? Pour suivre Paul, un narrateur aussi surprenant qu'attachant, aussi agaçant que bouleversant, jeune androgyne séducteur et imprévisible... Bref un ado dans toute sa splendeur avec ses interrogations, ses doutes et son désir en bagage. Je ne le dirais jamais assez mais ce Guenassia est bien écrit, moderne, addictif, étrange ; c'est une ode à l'ambiguïté sexuelle, au trouble adolescent et à l'imbroglio des rapports humains.

Pour qui ? Ceux qui aiment les chroniques adulescentes pas comme les autres, les adorateurs de Bowie et les ados paumés.

Pour donner envie : « Le monde a changé, avant il fallait toute une vie pour remarquer les transformations, maintenant en huit jours c'est plié, je n'ai pas dix-huit ans et je n'ai rien vu venir. »

Pour aller plus loin : la chronique intégrale est ici

1er ex-æquo)

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

&

Mais en quoi suis-je donc concerné ? de Sacha Batthyany

Pourquoi ? Parce que c'est génial, indispensable, crucial presque ! Deux biographies, deux quêtes identitaires : l'une au nom de l'amour ; l'autre au nom de la famille et l'Histoire. En réalité, toutes deux sont si touchantes, si justes, si personnelles et pourtant si universelles qu'il m'a été impossible de les départager. D'un côté, un Philippe Besson encore ado qui se remémore son premier amour impossible et les émois de cette relation vouée à l'échec ; De l'autre, un Sacha Batthyany, adulte et père de famille, confronté aux crimes perpétués durant la 2nde Guerre Mondiale par sa famille et accusé par cette dernière de soulever un passé aux relents toxiques... Ces autobiographies n'ont pas fini de faire battre votre cœur ! Vous allez pleurer, rire, protester, soupirer - peut-être même me détesterez vous de les avoir conseiller - mais une chose est sûre : vous vous souviendrez longtemps de Arrête avec tes mensonges et Mais en quoi suis-je donc concerné ?

Pour qui ? Les émotifs torturés par des questions existentielles, les accro aux chroniques de vie... et ceux qui aiment lire, tout simplement.

Pour donner envie :

« Je dis : pourquoi moi ?

Il dit : parce tu n'es pas du tout comme les autres, parce qu'on ne voit que toi sans que tu t'en rendes compte. Il ajoute cette phrase, pour moi inoubliable : parce que tu partiras et que nous resterons. »

~Arrête avec tes mensonges

***

« Il manquait toujours quelque chose. Ce monde sans nuage où j'évoluais, aussi impeccable que les polos blancs que je portais en relevant le col au milieu des années quatre-vingt, n'était pas le mien. Je suis un petit-fils de la guerre plus je pensais à cette phrase, plus celle-ci sonnait juste.

Mon père avait passé la fin du conflit dans une cave, mon grand-père avait été déporté par les Russes en Sibérie, ma grand-mère avait perdu son second fils et ma grand-tante avait à répondre du massacre de 180 Juifs.

Ils avaient été à la fois coupables et victimes, chasseurs et chassés, des bâtards de l'Histoire d'abord célébrés, puis méprisés. Après avoir perdu toute estime d'eux-mêmes, ils avaient perdu leur voix et fini par traverser leur vie tout cabossés. »

Mais en quoi suis-je donc concerné ?

Pour aller plus loin : les chroniques intégrales sont ici et .

En espérant que ce top 5 vous aura donné envie de (re)découvrir ces livres qui ont marqué mon année 2017, on se retrouve très vite pour une nouvelle résolution livresque... Le thème ? Allez, un indice : c'est bientôt la Saint-Valentin ;)

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload