Cin’express : Janvier 2018

02/02/2018

đŸŽ„ Cin’express :Â đŸŽ„

Janvier 2018

🎬  C'est tout pour moi : 3/5

Si le film reste une autobiographie romancĂ©e de Nawell Madani, ce parcours de femme qui acquiert indĂ©pendance, confiance et Ă©panouissement personnel comme professionnel parlera Ă  tous. Le casting est plus que convaincant, François BerlĂ©and en tĂȘte. Quant à Madani, elle rĂ©vĂšle ici tout son potentiel d'actrice, y compris dans les scĂšnes d'Ă©motion. Pour peu qu'on soit sensible Ă  son humour cash, C'est tout pour moi se rĂ©vĂšle ĂȘtre une comĂ©die trĂšs sympathique, rythmĂ©e, pĂ©tillante et... Ă©tonnamment fĂ©ministe.

 

🎬 The Greatest Showman : 3,5/5

De The Greatest Showman, tout le monde attendait beaucoup. Trop, peut-ĂȘtre.

AnnoncĂ© comme le successeur de La La Land, le film s'inspire de l'histoire de Phineas Taylor Barnum, crĂ©ateur de freak show et auto-entrepreneur de gĂ©nie - bref, le fameux rĂȘve amĂ©ricain tel qu'Hollywood aime Ă  nous le vendre depuis des annĂ©es. Si on est loin de la subtilitĂ© et de la virtuositĂ© du film de Damien Chazelle, le rĂ©alisateur Michael Gracey, en bon Yes Man compĂ©tent, signe un musical plutĂŽt rĂ©ussi Ă  l'esthĂ©tique folle et aux chansons indubitablement programmĂ©es pour ĂȘtre des tubes en puissance. 

Quoi que trÚs idéaliste et édulcoré lorsqu'il se penche sur l'univers sombre du cirque, le film s'offre parfois quelques moments de grùce et de poésie (A Million Dreams) et comporte son lot de scÚnes fortes (This is Me, Never Enough) ou romantiques (Rewrite the Stars).

Autre point fort : son casting ! Tous les acteurs sont remarquables. Hugh Jackman, qui doit pourtant composer avec un protagoniste insupportable dont les erreurs n'ont au final que peu de conséquence, réussit à insuffler assez de sympathie au personnage profondément agaçant de Barnum. CÎté révélation, on pense bien sûr à la géniale Keala Settle, qui donne à son personnage de femme à barbe une dimension sensible et une force admirable. Michelle Williams et Rebecca Ferguson sont toujours aussi convaincantes mais leurs rÎles, tapis dans l'ombre de Barnum, ne donnent qu'un aperçu limité de leur talent, ce qui est bien dommage. Quant à Zendaya et Zac Efron, poulains rescapés de l'industrie Disney, ils sont d'une sensualité et d'un romantisme absolus. Efron prouve une fois encore qu'entre autodérision (Baywatch, Nos pires voisins) et controverses (Paperboy, The Disaster Artist), il a tout pour devenir un grand acteur et signe ici sa meilleure performance. Le tandem Jackman/Efron fonctionne à merveille ; leur duo sur The Other Side est d'ailleurs l'un des meilleurs passages du film, animé d'une énergie folle et communicative, porté par une chorégraphie aussi improbable que jouissive dans un bar !

En dĂ©finitive, The Greatest Showman, malgrĂ© sa candeur et ses effets spĂ©ciaux d'une laideur confondante, n'en reste pas moins un bon film. Cette fable musicale sur la tolĂ©rance et la volonté offrira sans nul doute de trĂšs beaux numĂ©ros aux amateurs. Un cirque idĂ©aliste et sentimental certes mais qui offre du grand spectacle, Ă  dĂ©faut d'ĂȘtre inoubliable.

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 190ùme chronique : Le Carrousel Infernal

24/10/2020

1/10
Please reload