Cin’express : Miasto 44

20/09/2016

đŸŽ„ Cin’express đŸŽ„

Miasto 44 (Insurrection)

 

🎬 de Jan Komasa
⭐ avec Jozef Pawlowski, Zofia Wichlacz, Anna Prochniak
🗓 Sortie 2014

Miasto 44 - ou Insurrection, si vous avez la malchance de vivre dans un pays francophone. Ce film polonais, signĂ© Jan Komasa (le rĂ©al du gĂ©nial Chambre des suicidĂ©s, soit l'un de mes films prĂ©fĂ©rĂ©s de tous les temps !), relate la meurtriĂšre insurrection de Varsovie. On y suit une bande de jeunes rĂ©sistants, prĂȘts Ă  se rĂ©volter contre la tyrannie nazie, dont les idĂ©aux vont ĂȘtre mis Ă  mal par la sanglante rĂ©alitĂ© de la guerre. Pour ĂȘtre honnĂȘte, Miasto 44 a des dĂ©fauts : c'est un film profondĂ©ment imparfait mais qui a le mĂ©rite de tenter une foule de choses sur la forme ! Comme toujours avec Komasa, la gravitĂ© du sujet n'empĂȘche pas les prouesses visuelles. En rĂ©sulte un film sensuel, violent et mĂ©lancolique, qui lorgne souvent du cĂŽtĂ© du spectaculaire sans tomber dans l'hĂ©roĂŻsme tapageur dont nos sempiternelles productions amĂ©ricaines aiment abuser. Les acteurs sont parfaits, la musique et surtout son thĂšme principal sont sublimes. Ce film, parfois bancal sur la forme, est une claque - une claque moins monumentale que la Chambre des suicidĂ©s mais une claque malgrĂ© tout : pour vous dire, je l'ai vu il y a une semaine en arriĂšre et je suis toujours incapable de me sortir la chanson signĂ©e Anna Iwanek, Pati SokóƂ et Piotr Cygowski de la tĂȘte. J'ai lu pas mal de critiques concernant la prĂ©sence d'un triangle amoureux dans l'intrigue : personnellement, je n'y ai rien perçu de tel mais ça n'engage que moi. Spoiler:
Je n'ai vu qu'une seule histoire d'amour dans ce film, celle de Stephan et Biedronka. A mes yeux, Stephan n'Ă©prouve que de l'amitiĂ© pour Kama, ce dont cette derniĂšre a parfaitement conscience, et le fait qu'il finisse par coucher avec elle ne prouve en rien ses sentiments : depuis quand faut-il nĂ©cessairement aimer quelqu'un pour coucher avec ?? Surtout en temps de guerre oĂč on risque de se prendre un obus sur la tĂȘte ! Les besoins charnels et l'adrĂ©naline de l'Ă©treinte passent avant la raison du cƓur et c'est tout Ă  fait logique.
Je vous encourage donc Ă  voir Miasto 44, Ă  condition d'avoir le cƓur bien accrochĂ© : entre les scĂšnes gores et le drame omniprĂ©sent provoquĂ© par la guerre, le film n'est clairement pas tout public. Il vaut nĂ©anmoins largement le dĂ©tour, parce que les films de la 2nde GM qui passent sur nos Ă©crans sont souvent centrĂ©s sur la France, l'Italie, l'Angleterre ou l'Allemagne et qu'on a tous des grosses lacunes Ă  rattraper au niveau du calvaire vĂ©cu par les Pays de l'Est. Ensuite, pour prouver aux distributeurs que le cinĂ©ma de l'Europe de l'Est n'a rien de dĂ©suet mais qu'il est au contraire en plein essor, innovant et singulier.
Et si vous vous lancez, n'hésitez pas à m'en parler !

Pour se le procurer c'est ici âžĄïž

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 190ùme chronique : Le Carrousel Infernal

24/10/2020

1/10
Please reload