Cin’express : Novembre / Décembre

30/12/2017

🎥 Cin’express : 🎥

Novembre

🎬  Confident Royal : 2/5

Malgré une réalisation soignée et un duo principal au sommet (Dench et Fazal sont épatants), les personnages clichés et le manque de rythme flagrant rendent l'ensemble ennuyeux et consensuel. Une vraie déception, loin des précédentes réussites du réalisateur qui a su briller avec Les Liaisons dangereuses, Mary Reilly, High Fidelity, Chéri, Tamara Drewe, Philomena ou plus récemment Florence Foster Jenkins.

 

🎬 Logan Lucky : 2,5/5

Des débuts fracassants, d'énormes longueurs et un dénouement réjouissant. Le casting joue d'une façon décalée et surprenante qui confère au tout un certain cachet. Sachant que le réalisateur n'est autre que Steven Soderbergh, il y a vraiment de quoi être mi-figue, mi-raisin...

 

 

🎬 Au revoir là-haut : 3,5/5

Réalisation sublime, visuels à couper le souffle mais un protagoniste principal qui peine à convaincre et un antagoniste trop peu crédible. Nahuel Pérez Biscayart est magnifique dans son rôle et s'impose comme la véritable révélation de 2017, porté par ses prestations dans Au revoir là-haut et 120 battements par minute. N'en doutons pas toutefois, Au revoir là-haut reste un véritable OVNI du cinéma français.

 

🎬 Tout nous sépare : 2,5/5

Un casting 4 étoiles au service d'une histoire lambda. A l'inverse du couple destructeur Kruger/Duvauchelle, le duo Deneuve/Nekfeu manque de crédibilité. Reste Nekfeu, la révélation du film.

 

***

 

🎥 Cin’express : 🎥

Décembre

🎬  Jumanji, Bienvenue dans la jungle : 3,5/5

Un délire bourrin, fun et totalement assumé, qui trouve le ton parfait entre nostalgie 80's et tendance contemporaine. Les personnages sont attachants (Bethany en tête), le casting est génial (Dwayne Johnson et Karen Gillan s'éclatent dans leurs rôles mais la palme revient à Jack Black, tout bonnement excellent), le rythme effréné et la réalisation sobre mais efficace. La musique d'Henry Jackman donne au tout un côté épique. Jumanji est non seulement une suite correcte, une comédie agréable mais surtout un très bon film d'aventures. Inattendu et pourtant...

 

🎬 Coco : 4,5/5

Une ode à la culture mexicaine, à la famille et à la musique ! Bouleversant, touchant, visuellement épatant, rythme ébouriffant, Coco est l'un des meilleurs films de cette année 2017. Emblème du savoir-faire Pixar, ce long-métrage démontre, 2 ans seulement après le grandiose Vice-Versa, que le studio a encore beaucoup à partager.

 

 

🎬 Le crime de l'Orient-Express : 2/5

Une adaptation libre du plus célèbre roman d'Agatha Christie, signée par Kenneth Branagh - si ce dernier est un grand réalisateur, son interprétation d'un Poirot cabotin et vantard tient plus de Sherlock Holmes que du célèbre détective belge. Au final, le casting 4 étoiles et les visuels à couper le souffle ne parviennent pas à rendre cette version spécialement intéressante : elle traîne en longueur et manque cruellement de souffle, sans donner l'élan nécessaire à un dénouement connu de tous.

Reste le plaisir de découvrir Sergei Polunin dans le rôle du Comte Rudolf Andrenyi. Il forme avec Lucy Boynton un couple glamour, sensuel et destructeur. Danseur virtuose et rebelle, star russe aux multiples talents, Polunin pourrait bien acquérir auprès des cinéphiles une réputation mondiale.

 

🎬 La promesse de l'aube : 3,5/5

Une adaptation du chef-d'œuvre de Romain Gary qui ne démérite pas, principalement grâce aux prestations fulgurantes de Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney. Le duo parvient à retranscrire avec une belle intensité la relation complexe, étrange et puissante qui lie Gary à sa mère. Dans les seconds rôles, on retiendra l'apparition remarquée de Didier Bourdon en bon bougre alcoolique et surtout Finnegan Oldfield dans le rôle du pilote Arnaud Langer – rival puis ami de Gary.

Dommage toutefois que la réalisation d'Eric Barbier ne soit pas à la hauteur des événements narrés...

 

 

🎬 Star Wars, Épisode VIII - Les derniers Jedi : 3,5/5

Rarement un épisode de Star Wars aura tant divisé... En prenant le contre-pied de son prédécesseur, Les derniers Jedi se veut irrévérencieux, plus burlesque mais aussi plus sombre et surprenant, n'hésitant pas à donner un grand coup de pied dans la mythologie de Lucas – de quoi déboussoler certains fans.

Pour ma part, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux susciter des sentiments forts plutôt que l'indifférence. Or, à n'en pas douter, Les derniers Jedi sera détesté ou adoré des inconditionnels mais ne laissera pas indifférent. Le discours animaliste et résolument féministe agacera ou enthousiasmera le spectateur selon ses convictions (je m'inscris clairement dans le second parti) mais on ne peut retirer à cet épisode VIII son visuel époustouflant ! Le bestiaire (les craquants Porgs, les sublimes renards de cristal que sont les Vulptices ou les Falthiers, équivalents de nos chevaux de courses) est développé et les visuels d'une façon générale sont sublimes, beaucoup plus travaillés que dans le précédent ; si certaines scènes virent dans le grotesque, elles sont contrebalancées par des moments forts.

Majoritairement, les personnages poursuivent une évolution intéressante : si Finn laisse de marbre et que Poe Dammeron se révèle exactement ce qu'on redoutait (un ersatz d'Han Solo que même la justesse d'interprétation d'Oscar Isaac peine à équilibrer), les autres s'en tirent plutôt bien. Mention spéciale à Rey et Kylo Ren, dont les intrigues se développent conjointement et dont les interprètes, Daisy Ridley et Adam Driver sont toujours aussi convaincants. L'évolution de Luke est pertinente mais Leïa et Chewbacca restent trop effacés. Côté petits nouveaux, Kelly Marie Tran alias Rose est sympathique bien que peu marquante, Laura Dern est géniale en vice-amirale Amilyn Holdo mais on retiendra surtout DJ, campé par Benicio del Toro, un escroc bègue que j'adorerais revoir dans la suite.

Bref, du bon pour cet épisode VIII, qui donne foi en la conclusion de la trilogie.

 

** Cela dit, on est d'accord, rien n'égale Rogue One ;) **

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload