L’avis des libraires - 61ème chronique : Pays de neige

19/12/2017

L’avis des libraires ~ 61ème chronique :

Pays de neige,

roman de Yasunari Kawabata & manga de Sakuko Utsugi

Passion enneigée au Pays du Soleil Levant

 

Au cœur d'une petite station thermale posée dans un décor de carte postale pris sous les flocons, Shimamura va tour à tour faire la rencontre de Komako et Yôko... Deux femmes différentes, deux mystères qu’il va tenter de percer dans ce pays de neige.

 

Pour cette 3ème chronique de Noël, je vous propose une plongée dans la montagne japonaise au cœur des traditions nippones, des villages enneigés, une passion sans avenir, un triangle amoureux surprenant, une ambiance languissante et contemplative, deux personnages féminins fascinants, une plume remarquable…
Voici Pays de neige signé par le Prix Nobel Yasunari Kawabata. Difficile, en découvrant ce court roman, de ne pas songer à Confessions d’un enfant du siècle ou Le lys et le serpent : on y trouve la même langueur, la même passion, la même mélancolie, le même sens aigu de la description... Quant au style, Kawabata n’a rien à envier à Musset ou Kazantzakis, d’autant plus qu’il bénéficie de la traduction solide de Bunkichi Fujimori !
Pourtant, si cette lecture n’est pas sans qualités – largement énumérées ci-dessus – elle m’a laissé un sentiment mitigé, en grande partie du au protagoniste masculin principal, Shimamura. Oisif, spectateur plutôt qu’acteur de sa vie, volage, fade… Face à ces (anti)héroïnes, fortes et fascinantes, que sont Komako et Yôko, difficile de s’investir aux côtés du jeune homme de bonne famille partagé entre une geisha portée sur la bouteille et une adolescente austère, qui bazarde gaiement épouse et enfants pour aller s’exiler dans la montagne une fois dans l’année… Le rythme est particulièrement monotone et les tergiversations perpétuelles de Shimamura n’aident en rien. Résultat : les 200 pages qui nous séparent de la fin semblent s’étirer à n’en plus finir.
Il serait pourtant dommage de ne pas découvrir Komako, jeune femme déterminée et complexe qui porte le récit à elle seule. Pour se faire, je vous propose le manga adapté du roman, illustré par Sakuko Utsugi. S’il respecte l’intrigue de Kawabata, Utsugi a surtout su prélever l’essence de son histoire : le tout est plus rythmé, plus captivant, plus vivant. Certes, Pays de neige revu par le prisme du manga perd ses remarquables descriptions. Mais ce qu’elle perd en mots, l’œuvre gagne en humanité et en sensualité, en grande partie grâce au talent du dessinateur – certaines bulles sont réellement d’une beauté à couper le souffle. Autre point fort, Shimamura, ici narrateur, apparaît comme nettement plus sympathique que le personnage original.
En définitive, pour une excursion romanesque dans le Japon hivernal, je ne saurais que trop vous conseiller Pays de Neige… Mais version Sakuko Utsugi !

 

« Il n'y avait pas de lune. Les étoiles, par contre, apparaissaient presque trop nombreuses pour qu'on crût à leur réalité, si scintillantes et si proches qu'on croyait les voir tomber et se précipiter dans le vide. Les sommets de la haute chaîne, confondus en une seule ligne de crêtes, dressaient contre le ciel étoilé leur masse imposante, y découpant un horizon inquiétant, énorme et noir. Sur l'ensemble du paysage, toutefois, régnait une seule harmonie faite de pure sérénité et de tranquillité grandiose. »

~ p 60

 

 

Pays de neige, roman de Yasunari Kawabata

 *****

Pays de neige, manga de Sakuko Utsugi

 

 

Yasunari Kawabata : Pays de Neige aux Editions Le Livre de Poche. 190 pages. 6,60 €

Sakuko Utsugi : Pays de Neige aux Editions Philippe Picquier. 208 pages. 14,50 €

 

Article paru dans le Pays Briard le 19.11.17

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 190ème chronique : Le Carrousel Infernal

24/10/2020

1/10
Please reload