Génération perdue : Reign of Frogs #En 3 points

29/11/2017

Titre : Génération perdue : Reign of Frogs

Auteur : Hans Rodionoff et Joel Gomez

Genre : BD, fantastique, horreur

Date de parution : 2009

Résumé de l'éditeur : Cette mini série en 4 épisodes fait suite au film Génération Perdue et constitue une introduction au second volet de la trilogie, The Tribe. Un album signé Hans Rodionoff, l’un des scénaristes du second film, et illustré par Joel Gomez, l’artiste de Witchblade.

Note : 3/5

 

#En 3 points :

*La suite d'un film culte : que dire sur Génération Perdue qui n'a pas été dit ? Moi-même je me suis largement étendue sur le sujet, sur ce chef-d'oeuvre qui reste à mes yeux indémodable. Aux côtés de l'indétrônable Anne Rice et du flippant John Ajvide Lindqvist, Joel Schumacher a marqué mon adolescence et ma vision de ces prédateurs nocturnes. Génération Perdue c'est un film culte, un concentré 80's injecté directement en intraveineuse, où Les Goonies côtoient Dracula... Tout est culte dans le long-métrage de Schumacher ! Drôle, sanglant jusqu'au burlesque, indéniablement stylé, centré sur les rapports familiaux, porté par une BO géniale, ce trip horrifique est resté dans les mémoires des fans les plus nostalgiques. A un tel point que les films qui lui ont fait suite, The Tribe et L'origine du mal, se sont révélés aux yeux de ses admirateurs au mieux décevants, au pire catastrophiques... Mais qu'en est-il de ce one-shot paru en 2009 ?

*Un one-shot sympathique : signé Hans Rodionoff et Joel Gomez, Reign of Frogs permet d'apporter des réponses à certaines questions laissées en suspens entre Génération Perdue et ses suites... La très bonne idée repose sur son concept même de BD : avoir choisi le 9ème art comme support, lorsque l'on sait que les frères Frog (chasseurs de vampires attitrés de la saga) tenaient une boutique de comics dans le premier film, est un clin d’œil appréciable. Il est vrai que le style de Joel Gomez est agréable, soigné, et ne démérite pas notamment dans les décors de Santa Carla.
*Un semi-échec : toutefois, cette BD échoue à retranscrire fidèlement l'univers de Schumacher, notamment au niveau de l'humour, très peu présent, et de certains personnages physiquement opposés aux acteurs originaux. L'hommage est bien là, les éléments clefs aussi, mais l'ambiance reste très éloignée de ce que laissait apparaître Génération Perdue. Le tout se révèle cependant moins raté que ses suites télévisuelles et se laisse lire sans déplaisir… Avant de revenir au chef-d’œuvre de Schumacher, l'un des plus grands films de vampires jamais vu, tour à tour angoissant, moderne et déjanté.

 

 

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

Bonne résolution livresque n°20 : Passer un Noël au poil !

10/12/2019

1/10
Please reload