L’avis des libraires - 57ème chronique : Légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant

21/11/2017

L’avis des libraires - 57ème chronique

Légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant

Lettre d'amour à Robert Desnos :

 

L’ascension et la fin brutale de Robert Desnos, à 44 ans, lui qui fut l’un des auteurs les plus marquants du XXème siècle, à la fois poète, journaliste et résistant...


De tous les auteurs dont j’espérais avec impatience une nouvelle œuvre, Gaëlle Nohant était sûrement celle que j’attendais le plus frénétiquement. Son dernier roman, La part des flammes, avait été l’un de mes coups de cœur absolus de 2015, de ceux qu’on vénère, qu’on garde en mémoire, qui laisse une empreinte indélébile.

L’annonce de son prochain livre, Légende d’un dormeur éveillé, a piqué la curiosité de plus d’un lecteur : une biographie romancée sur Robert Desnos, quelle singulière idée… Tout admirable qu’il soit, Desnos n’a pas la notoriété d’un Rimbaud et au cœur des surréalistes, on lui préfère souvent Aragon. Est-ce ce pseudo désintérêt qui a poussé Nohant à dévoiler Desnos ? La raison est autrement plus simple. Car l’auteur aime le poète : l’amour que voue Nohant à Robert Desnos, son admiration pour cet auteur rebelle, son érudition sur son œuvre, transparaît dans chaque ligne. Elle prend d’ailleurs plaisir à intercaler entre deux paragraphes une citation de l’auteur, sans que la narration n’en soit altérée.

 

« Pour lui, l'écriture est ce territoire mouvant qui doit se réinventer sans cesse, demeurer une insurrection permanente, une fontaine de lave, des corps joints dans la danse ou l'amour, une voix qui descelle les pierres tombales et proclame que la mort n'existe pas, une expérience sensorielle. »

~ p 29


Bien plus qu’un simple roman, Légende d’un dormeur éveillé est une lettre d’amour, une ode, un hommage. Ceux qui ignorent tout de Desnos souhaiteront bientôt découvrir son œuvre dans toute son ampleur, ceux qui le connaissent s’éprendront de l’homme et de son talent une nouvelle fois.

Sous la plume de l’écrivain, la vie – déjà palpitante – de Desnos devient un récit profond et trépidant, une fresque sur le Paris pré-Pétain, sur la vie de ces artistes fauchés, puis sur le cauchemar du nazisme et l’incertitude d’un futur de plus en plus obscure. Tout vibre de vie : les personnages, la ville, l’Histoire et l’intrigue… Le tout, solidement documenté mais surtout magnifiquement bien écrit, se dévore sans une seconde de répit. Desnos s’y dévoile, se révélant tour à tour attachant, drôle, mélancolique – ou simplement génial, avec sa répartie inégalable et son art qu’il exploite d’un enthousiasme exalté. Outre Desnos, c’est toute une galerie de personnages captivants qui gravitent autour de lui : la flamboyante Youki, le fascinant couple Kiki / Man Ray, le ténébreux Antonin Artaud…

Gaëlle Nohant a réussi l’exploit de muer la banale biographie d’un poète aux mille chefs-d’œuvre en chef d’œuvre romancé. Magistral !

 

« Peut-être n'avons-nous pas arrêté de nous croiser sans nous voir. Mais se voir et se rencontrer, c'est différent !. »

~ p 49

 

« Tu es comme les chats. Si tu es cruelle, c'est par inadvertance. »

~ p 59

 

 

Gaëlle Nohant : Légende d'un dormeur éveillé aux Éditions Héloïse d'Ormesson. 544 pages. 23€

 

Article paru dans le Pays Briard le 21.11.17 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload