Hansel et Gretel #En 3 points

27/10/2017

Titre : Hansel et Gretel

Auteur : Les frères Grimm, illustrations par Sophie Lebot

Éditeur : Flammarion

Genre : Conte

Date de parution de cette version : 2014

Résumé : Un pauvre bûcheron vit avec sa femme et leurs DEUX enfants, Hansel et Gretel, à l'orée des bois. Quand la disette frappe le pays, la femme ordonne à son mari de perdre Hansel et Gretel dans la forêt. Après trois nuits d’errance, les enfants découvrent une maison en pain d’épices.  Mais celle-ci est habitée par une sorcière qui attire les enfants pour les dévorer…

Note : 4,5/5

 

#En 3 points :

*Un conte angoissant parfait pour Halloween : nos contes traditionnels sont peuplés de monstres effrayants, d'intrigues glauques et de gamins en fâcheuse posture... Mais de tous, force est de constater qu'Hansel et Gretel est sans nul doute le plus terrifiant ! A l'inverse du Chaperon Rouge, de Boucle-d'Or ou d'Alice, Hansel et Gretel ne payent pas le prix de leur curiosité insatiable ou de leur désobéissance : ils sont les victimes d'une mère indigne et d'un père faible, poussé par cette dernière à abandonner sa progéniture ! C'est ce qui rend le conte si oppressant : les enfants, innocents, sont les victimes et l'intrigue joue largement sur la peur d'être abandonné, une angoisse très présente chez les plus jeunes.

Un conte idéal pour Halloween, d'autant plus qu'on y parle sucreries et sorcière !
*Des interprétations aussi riches que variées : Mais Hansel et Gretel, ce n'est pas seulement une histoire horrifique basée sur la peur viscérale de l'abandon. Comme de nombreux contes, il est possible d'y discerner plusieurs niveaux de lecture, ce qui rend sa découverte aussi intéressante pour les enfants que pour leurs parents. Bruno Bettelheim y voit une réflexion sur la nécessité de maîtriser ses pulsions et d'accepter la séparation avec les parents (résister aux satisfactions les plus primitives, refuser le plaisir immédiat au profit de l'abri et la sécurité, se débrouiller par ses propres moyens), passant ainsi de l'enfance à l'adolescence. Moins traditionnel, Jack Zipes assimile le conte à un pamphlet sur les classes sociales les plus élevées, personnifiées par la sorcière : elles cumulent des richesses (ici une surabondance de nourriture) et en privent d'autres, refusant toute notion de partage. La sorcière/noblesse est vaincue à la fin de l'ouvrage par les enfants/le peuple : ces derniers se sont rebellés contre cet état de soumission qui menaçait de les saigner jusqu'à la moelle, le cannibalisme étant ici symbolique. A noter que Bettelheim comme Zipes soulignent la diabolisation de la femme, heureusement compensée par Gretel, courageuse et futée, qui sera à l'origine de la libération de son frère.

*La beauté des illustrations : si j'ai choisi cette édition, c'est pour deux raisons bien spécifiques. La première est pragmatique : petit format, petit prix mais grande qualité sont au rendez-vous pour la collection Classiques du Père Castor, valeur sûre et indémodable de la littérature jeunesse. La seconde est totalement subjective puisque c'est l'illustratrice embauchée sur cette version, la talentueuse Sophie Lebot, qui me pousse à vous la présenter. Collaboratrice bien connue des Editions Flammarion, pour qui elle a mis en image Bambi, Raiponce et Poucette, l'artiste se distingue par son style poétique et éthéré, où la douceur des traits confère à l'intrigue pourtant violente une certaine candeur. Sa patte n'est pas sans rappeler celle de la fameuse Rebecca Dautremer, dont elle n'a hélas pas la notoriété - n'hésitez pas à aller jeter un œil sur son site, c'est une merveille qui mérite largement le détour... Alléchante, comme une maison de pain d'épices dont on subtiliserait bien un morceau !

 

« Alors une voix douce sortie de l'intérieur:

"Grignotis, grignotons ! Qui grignote ma maison ?"

Tranquillement, les enfants répondirent :

"C'est le vent, c'est le vent, le céleste enfant."

Et ils continuèrent à manger sans se troubler. »

 

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

Bonne résolution livresque n°20 : Passer un Noël au poil !

10/12/2019

1/10
Please reload