L’avis des libraires - 49ème chronique : Frappe-toi le cœur

26/09/2017

L’avis des libraires - 49ème chronique

Frappe-toi le cœur d'Amélie Nothomb

Retour coup de poing !

Étonnamment mature pour son âge, la jeune Diane est rongée par la relation délétère qui la lie à sa mère. Cette dernière, superficielle et envieuse, est l’exact opposé de sa progéniture. Dévorée par la jalousie, elle impose à sa fille l’indifférence la plus froide. Comment Diane se construira-t-elle face à ce dédain maternel ?

 

Le nom d’Amélie Nothomb est étroitement lié à la rentrée littéraire et 2017 n’est pas une exception. Je ne suis ni une inconditionnelle ni une détractrice de l’auteure ; si ces derniers ouvrages m’ont laissé mitigée, j’ai aimé sa vision controversée de Barbe-Bleue et adoré Ni d’Ève ni d’Adam. C’est donc sans attente particulière que je me suis lancée dans Frappe-toi le cœur. Qu’on le dise de suite : le Nothomb 2017 est un bon cru !Entre mythe de l’enfant surdoué martyr et fine analyse des rapports féminins, Amélie Nothomb signe une fiction profonde, efficace et férocement addictive. C’est avec joie qu’on retrouve sa plume percutante, dont la virulence après tant de best-sellers demeure intacte.

Son héroïne, Diane, est tout ce que l’on espère d’un personnage « nothombien » : forte, brillante, complexe, courageuse, décalée, prompte à la répartie... Le lecteur ne peut que s’attacher à cette protagoniste, s’identifier à elle et souhaiter qu’elle parvienne à s’extraire du cercle néfaste dans lequel elle est enfermée.

Si la jalousie et ses conséquences sont au cœur de ce court roman, de même que les répercussions que peuvent avoir l’absence ou l’overdose d’amour maternel, on y retrouve de façon plus générale le thème des relations : l’écrivain expose avec talent les rapports filiaux, fraternels, amicaux et professionnels de Diane avec son entourage. Car autour de cette dernière, c’est une succession de portraits riches : la mère ennemie, le père dans le déni, les grands-parents modèles, la fratrie dysfonctionnelle, l’amie hautaine mais dévouée, la professeure ambiguë et l’adolescente complexée... TOUS ces personnages méritent qu’on leur témoigne de l’intérêt.

Comme toujours chez Nothomb, il y a cette lointaine mélancolie, cette aura pessimiste, ce sentiment que rien n’est vraiment gagné... La chute – magistrale – ne fait qu'ajouter à la puissance du roman et laisse chaque lecteur libre dans son interprétation. Ce sera à lui de choisir si le dénouement est heureux ou non, après avoir dévoré en l’espace de quelques heure Frappe-toi le cœur.

 

 « [...] le mépris était pire que la haine. Celle-ci est si proche de l'amour, quand le mépris lui est étranger. »

~ p 162

Amélie Nothomb : Frappe-toi le cœur  aux Éditions Albin Michel. 180 pages. 16€90

 

Article paru dans le Pays Briard le 26.09.2017

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 154ème chronique : Æternam Opéra

03/12/2019

1/10
Please reload