L’avis des libraires - 47ème chronique : Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers

12/09/2017

L’avis des libraires - 47ème chronique

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers

de Benjamin Alire Saenz :

La Bamba adolescente, ravage, rêves & parfum sauvage

El Paso, Texas. Ari et Dante, Mexicano-Américains de 15 ans, se rencontrent pour la première fois en cet été 1987. Bien que foncièrement différents, les deux garçons sympathisent vite. C’est le début d’une amitié fusionnelle, d’une foule de questions existentielles… Et l’envie folle de percer « les secrets de l’univers ».

 

Dire qu’Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers est un véritable phénomène littéraire serait un euphémisme. Il est encore plus rare qu’un phénomène, Young Adult qui plus est, mérite une telle notoriété. Et pourtant, le roman frappe si fort et si juste qu’à aucun moment il ne faillit à son incroyable réputation.

Dès les premières pages, il se dégage du roman de Benjamain Alire Saenz une atmosphère particulière : Ari, le narrateur, ouvre les yeux sur La Bamba de Los Lobos, chanson leitmotiv de l’intrigue. Au vue des paroles, le lecteur comprendra aisément pourquoi : on y parle de parfum sauvage, de dynamite, de piment, de force volcanique, de tonnerre de joie… La Bamba pourrait très bien être la métaphore de l’adolescence telle que la conçoit Saenz !

 Cette fougue lycéenne passe évidement par la plume, fluide, percutante, sans fioriture, qui transcende ses personnages principaux : Ari et Dante, un peu décalés, un peu déconnectés du monde, peinent à trouver leur place dans cet univers et cherchent à en percer les secrets. Quels sont-ils ? De petites choses mais qui permettent de se construire : « Percer les secrets des choses et des gens qui m’entourent » note Ari. Comprendre son moi le plus profond (son corps, ses désirs, sa colère, ses ambitions) mais aussi ses amis, sa famille… Voilà la grande force du roman : interroger sur des préoccupations qui nous ont tous, un jour ou l’autre, interpellées. Pour le lecteur, une évidence : rarement on a lu portraits d’ados plus justes, complets et touchants que ceux d’Ari et Dante. L’autre exploit de Saenz, face à deux protagonistes si marquants, est de faire exister les personnages secondaires : les parents, les camarades, les antagonistes, tous excellents, ne tombent jamais dans la caricature. Cet ouvrage n’est pas un bon livre jeunesse : c’est un roman qui parle au-delà de l’âge, du genre ou de l’orientation sexuelle. Un chef d’œuvre, tout simplement.

Benjamin Alire Saenz : Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers aux Éditions Pocket Jeunesse. 368 pages. 17€90


Article paru dans le Pays Briard le 12.09.2017

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload