Parade #En 3 points

27/03/2016

Titre : Parade

Auteur : Shūichi Yoshida

Genre : Chronique de vie, drame

Date de parution originale : 2002

Résumé de l'éditeur : Comme à la parade ! Quatre jeunes gens, qui partagent un appartement dans Tôkyô, se racontent à tour de rôle : sa vie, son passé, ses amours, ses travers, ses folies, ses manies, ses secrets. Et lorsqu'un cinquième entre par hasard dans le jeu, son intrusion change la donne et révèle ce qui se trame sous les règles tacites de la communication humaine. La petite musique de Yoshida Shuichi excelle à décrire ce qui se joue dans le phénomène de la colocation, cette communauté de vies qui est le reflet de la société tout entière. Il s'entend à orchestrer le drame silencieux sous la futilité apparente du monde et nous ramène constamment au mystère de l'autre : celui que nous côtoyons et croyons connaître, celui que nous jouons vis-à-vis d'autrui et de nous-mêmes, entre norme et transgression, peurs et attentes, solidarité et violence.

Note : 4/5

 

#En 3 points
*Le quotidien sublimé : Cinq jeunes gens aux caractères différents et aux aspirations diverses partagent un appartement dans un quartier tokyoïte tout ce qu'il y a de plus ordinaire - de leur quotidien, Shūichi Yoshida dévoile la complexité des relations humaines, tire une sorte de poésie emplie de spleen, nous entraîne dans de véritables réflexions philosophiques dont la dernière et la plus importante : jusqu'où peut-on aller pour préserver la tranquillité de notre petite vie ? Il confère également à la capitale japonaise un statut à part entière : Tokyo fourmille de détails, semble se dévoiler à chaque page plus vraie que n'importe quel guide touristique et se veut le réceptacle de nos héros désabusés, qui se côtoient sans vraiment se connaître et la sillonnent inlassablement durant tout le roman.
*Un récit à cinq visages : Le roman est séparé en cinq parties, chacune étant dédiée à l'un des "colocataires" et c'est là un véritable coup de maître : suivre le regard qu'ils portent chacun sur les uns et les autres, avoir un aperçu de leurs pensées les plus secrètes, de leurs activités les plus honteuses... Et s'apercevoir qu'un personnage totalement insipide dans la phase précédente est en fait beaucoup plus profond qu'il n'y paraît ! Tous les cinq (Ryôsuke, Kotomi, Mirai, Noaki et surtout Satoru) se révèlent en perpétuel clair-obscur, bons ou mauvais mais fascinants, à leur manière.
*Un OVNI littéraire : Parce que "Parade" est si particulier dans son style, si juste dans ses personnages, si puissant dans les questions qu'il nous contraint à nous poser, si surprenant dans son dénouement, il est assurément de ces livres qui vous marque, vous fascine et vous pousse encore à vous interroger, un mois après - Que dire de cette "Parade", qui n'est ni plus ni moins qu'un sublime OVNI littéraire ?

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

Digressions, non-dits & qu’en-dira-t-on #10 : Quand l'adaptation dépasse le livre...

25/03/2020

1/10
Please reload