Et le jour sera pour eux comme la nuit #En 3 points

24/03/2016

Titre : Et le jour sera pour eux comme la nuit

Auteur : Ariane Bois

Genre : Chronique de vie, drame

Date de parution originale : 2009

Résumé de l'éditeur : Vingt ans, sept étages. Une vie peut-elle se résumer à deux chiffres aussi froids ? Évidemment non, mais c'est pourtant tout ce qui reste aux parents et frère et sœur de Denis d'Aubigné pour comprendre l'incompréhensible. Pourquoi ce jeune homme de vingt ans en pleine forme, débordant de projets et d'énergie a-t-il sauté du septième étage un matin de janvier dans la cour paisible d'un immeuble bourgeois ?

Note : 4/5

 

#En 3 points
*L'omniprésence de l'incompréhension : 20 ans, un saut du 7ème étage. Denis est un garçon de bonne famille, sans histoire, sans problème, du moins en apparence... Comment a t-il pu choisir de mettre fin à ses jours ? Cette question hantera tout le roman, rappellera au lecteur que le suicide est un acte désespéré qui touche sans distinction toute classe sociale, chaque sexe et quelque soit l'âge - Enfin, quand la réponse adviendra, presque trop simple, insuffisante face à la gravité d'un tel geste, elle soulignera amèrement cette réalité : personne n'est à l'abri d'une perte subite et irréversible.
*Une famille face au deuil : pour survivre à la mort de Denis, chaque membre de la famille fait face comme il le peut, cherche à comprendre, lutte contre son mal être à sa façon (insouciance apparente, cleptomanie, fugue, anorexie, badinage sans lendemain...) pourtant, face à certains choix incompréhensibles, jamais les personnages ne nous semblent antipathiques : cet état secondaire du deuil, chacun l'a vécu au moins une fois, et la guérison face au chagrin prend parfois les chemins les plus sombres.
*Une histoire sobre et touchante : le roman, très court, se lit d'une traite, avec un besoin maladif de "savoir" ; il n'aurait pas été si juste si il n'était pas servi par la plume d'Ariane Bois : élégante, toute en retenue, évitant les écueils du mélodrame, elle trouve les mots justes pour narrer les tourments d'une famille face à la perte - une histoire qui est un peu celle de l'auteur, un peu la nôtre et, surtout, universelle.

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload