L’avis des libraires - 40ème chronique : Les proies

17/07/2017

L’avis des libraires - 40ème chronique
Les proies  de Thomas Cullinan :

Qui est la proie ?

 

En Virginie, où la guerre de Sécession fait rage, subsiste tant bien que mal le pensionnat Farnsworth. Y végètent 8 femmes à l'âge et aux caractères bien distincts : la directrice Martha et sa sœur, leur domestique Mattie ainsi que leurs élèves. Lorsque l'une d'elles sauve Johnny, un soldat blessé, l'arrivée du jeune Yankee dans cet univers féminin ne passe guère inaperçue...

 

En août débarquera sur nos écrans Les Proies de Sofia Coppola. Ce film sur fond de guerre civile américaine, qui survint 46 ans après la précédente adaptation avec Eastwood dans le rôle principal, tombe à point nommé pour découvrir l'ouvrage culte qui les a inspirés. Car Les Proies de Thomas Cullinan est un roman à dévorer ou à relire urgemment, à réinterpréter encore et encore!


Thriller historique, étude d'une époque sanglante où s'affrontent abolitionnistes et esclavagistes, huis-clos oppressant, analyse des désirs et frustrations au sein d'une communauté féminine, déchéance morale et physique, torture psychologique et corporelle... Difficile d'imaginer que Cullinan puisse brasser des sujets si variés, voir tabous, sans se disperser. Et pourtant ! Peu importe que l'auteur varie les genres ou les thèmes, qu'il multiplie ses narratrices et leur point de vue : jamais il ne s'égare. Avec un plaisir sadique évident, il use de sa plume remarquable pour manipuler le lecteur et dresser une intrigue certes complexe mais cohérente.
Elle est d'autant plus fascinante que la vision des situations ou des personnages sera altérée par la narratrice du moment. En effet, chaque protagoniste féminin sera la voix d'un chapitre. Seul Johnny n'aura guère le droit de parole ; il alternera les statuts de tortionnaire et victime, captif d'une situation qu'il a lui-même provoquée mais dont l'implacable mécanisme ne tarde pas à le broyer. Car Cullinan refuse tout manichéisme : le noble soldat nordiste affrontant les harpies sudistes ? Impensable !
Alors... Qui est le souffre-douleur, qui est le bourreau ? Elles ou lui ? Qui est la proie ? Cette question permet au roman de Cullinan d'outrepasser son statut de thriller psychologique pour celui de chef-d'œuvre. Intemporel.

 

 

Thomas Cullinan : Les proies aux Éditions Rivages. 678 pages. 10,65 € 

 

Article publié dans le Pays Briard le 18.07.2017
 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload