L’avis des libraires - 33ème chronique : La vie volée de Martin Sourire

30/05/2017

L’avis des libraires - 33ème chronique

La vie volée de Martin Sourire de Christian Chavassieux :

Un grand roman dans l’ombre de la grande Histoire

 Voici la singulière histoire d’un enfant, arraché à son monde par la Reine Marie-Antoinette qui avait la lubie d’adopter des rejetons du tiers-état comme d’autres les chiots errants. Mais ce gamin secret, mutique, au sourire perpétuel indéchiffrable finit par la lasser. Martin va grandir, ballotté de mains en mains à Versailles. Jusqu’au jour où il décide de quitter les lieux, à l’aube de la Révolution…

 

Si la raison d’être des libraires est de conseiller leurs clients, il arrive que les rôles soient inversés : à la suggestion d’une grande lectrice, je me suis ainsi lancée dans La vie volée de Martin Sourire. Et c’est avec plaisir que je referme cet ouvrage, quelques 400 pages plus tard. Alors que dire du dernier bijou littéraire signé Christian Chavassieux ? Dès les premières pages, 2 grandes qualités sautent aux yeux : la plume et la documentation. Le style est vif, un peu déroutant. Les phrases sont courtes et percutantes. Puis, soudain, lorsque l’auteur se lance dans les descriptions, s’enchaînent de longues phrases à vous donner le tournis, une succession de détails qui s’étendent sur plusieurs paragraphes. Indubitablement, sa grande force, c’est ce souffle historique tangible, presque sensoriel, qui transporte le lecteur au 18ème siècle. Dans ce tourbillon incessant, on en vient à se questionner sur Martin Sourire : ce personnage fort, atypique, sorte de Gwynplaine qui devrait sa moue grimaçante non à la folie des hommes mais à une raillerie de la nature, a-t-il existé ? Non mais qu’importe, on le croirait. Chavassieux rend Martin vivant, attachant, mystérieux : sa personnalité complexe restera insondable pour le lecteur, de même qu’elle échappera aux autres personnages. Seule Marianne, son amour, peut le comprendre. Elle traversera à ses côtés les aléas de l’Histoire, d’une société en pleine mutation, où l’horreur de la terreur succédera à l’extase de la liberté. Un roman d’apprentissage intense et palpitant. Vous n’oublierez pas de sitôt Martin et son étrange sourire.

 

Christian Chavassieux : La vie volée de Martin Sourire aux Éditions Phébus. 400 pages. 21 €

 

Chronique publiée dans le Pays Briard le 30.05.17

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 155ème chronique : La vie rêvée des chaussettes orphelines

03/01/2020

1/10
Please reload