L'avis des libraires - 29ème chronique : Du bout des doigts

02/05/2017

L'avis des libraires - 29ème chronique

Du bout des doigts de Sarah Waters :

Un roman à twist victorien viscéral

 

XIXème siècle, Londres. Orpheline, Susan a grandi sur Lant Street, quartier sordide où s'amassent les rebuts de la société. Élevée par des voleurs et des receleurs, elle ne conçoit pas d'autre existence. La chance semble enfin lui sourire lorsque le séduisant arnaqueur Gentleman fait appel à ses services : ensemble, ils fomentent un complot visant à conquérir une riche héritière, qu'ils comptent bien déposséder de sa fortune. La victime en question, Maud, vit en autarcie auprès d'un oncle tyrannique, isolée dans la campagne. Mais, alors que l'étau se resserre autour de la proie, la situation échappe totalement à leur contrôle...

 

Injustement méconnue en France, l'auteure galloise Sarah Waters bénéficie d'une solide renommée dans le monde anglophone. Et quoi de plus mérité ? Chacun de ses romans frôle le génie : une plume affûtée, des recherches historiques remarquables, un scénario labyrinthique et surtout, des personnages délicieusement ambigus ; à la fois tragiques, attachants ou abjects mais terriblement humains... Ces éléments constituent le sel de l'œuvre de Waters, dont Du bout des doigts est un excellent exemple.

Ici, elle nous offre une ballade immersive dans l'époque victorienne. La trame qui s'y déroule est aussi brillante que complexe : escrocs peu scrupuleux, domestiques despotiques et lords lubriques entrecroisent leur destin dans la lugubre campagne anglaise ou les rues crasses de la capitale. L'innocence n'est jamais où on l'imagine, tout est diaboliquement enchevêtré et pourtant... Chaque élément s'imbrique à la perfection, sans jamais tomber dans la surenchère. C'est avec un talent certain que Waters mêle roman noir, thriller gothique et policier historique, le tout imprégné d'une évidente sensualité. Car le sexe et le désir sont bien le cœur de cette intrigue qui compte de multiples retournements de situation.

Intelligent, bien écrit et sensuel, Du bout des doigts allie adroitement machinations tordues et amours saphiques pour notre plus grand plaisir.

 

Sarah Waters : Du bout des doigts aux Éditions 10 X 18. 752 pages. 11 €

 

Article paru dans le Pays Briard le 02.05.17

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload