L’avis des libraires - 6ème chronique : Even Dead Things Feel Your Love

04/11/2016

L’avis des libraires - 6ème chronique :

Even Dead Things Feel Your Love de Mathieu Guibé

Le Vampire qui m’aimait

 

XIXe siècle. Au cœur de la campagne anglaise se trouve le domaine de Crimson Dawn et son impressionnant manoir. Lord Josiah Scarcewillow a fui le charivari londonien pour retourner à cette sombre demeure familiale : enfant de la nuit désenchanté, il espère ainsi poursuivre l’existence vaine qu’il mène depuis des siècles. Sa rencontre avec Abigale, lady éclairée mais ruinée, le change de façon inéluctable. Débute ainsi une relation complexe entre le vampire et la jeune humaine…

 

Avant d’évoquer Even Dead Things Feel Your Love, coup de maître signé Mathieu Guibé, laissez-moi m’attarder un instant sur les Editions du Chat Noir. Car elles méritent amplement d’être mentionnées ! Depuis sa création, voilà 5 ans, cet éditeur particulier effectue un sans-faute : en publiant des auteurs liés à l’imaginaire, il a su constituer des collections prestigieuses s’illustrant dans le fantastique, l’Urban Fantasy ou le steampunk… Les Editions du Chat Noir sont un gage de qualité, un ovni du paysage éditorial français, qu’il est urgent de découvrir.

Et Even Dead Things Feel Your Love en est un exemple concret : loin du roman vampirique contemporain niais qui sévit depuis 2005, ce récit gothique semble puiser aux veines des plus grands. Il y a du LeFanu, du Stocker ou du Rice dans la plume de Guibé – l’auteur partage avec ces éminents noms de la littérature un style unique, mélange d’horreur, de pessimisme et de poésie exacerbée ainsi qu’un goût prononcé pour les anti-héros torturés. Car oui, l’idylle d’Abigale et Josiah, si elle peut paraître convenue, est menée à la perfection. Mieux encore : Guibé possède un talent inné, celui de jouer avec notre perception des romances entre goule et humain pour mieux nous abuser. Il désamorce chaque cliché, chaque attente du lecteur, joue avec un plaisir sadique sur notre (mé)connaissance du sujet.

Jusqu’à la dernière page, Even Dead Things Feel Your Love diffuse son charme vénéneux tel l’opium, addictif, lyrique et mélancolique. Laissez-vous envoûter !

 

Even Dead Things Feel Your Love de Mathieu Guibé, 19,90 €, Editions du Chat Noir

 

Article paru dans le Pays Briard du 04.11.16

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload