Cin’express : Stardust, le mystère de l'étoile

13/06/2012

🎥 Cin’express :  🎥

Stardust, le mystère de l'étoile

 

🎬 de Matthew Vaughn
⭐ avec Charlie Cox, Claire Danes, Robert De Niro
🗓 Sortie : 24 octobre 2007

Avant les (anti-)héros de Kick-Ass ou les mutants d’X-Men, Matthew Vaughn s’attaquait aux contes avec Stardust, un roman de Neil Gaiman. Stardust, comme tout conte qui se respecte, c’est une formidable aventure sous forme de voyage initiatique ; Ou comment Tristan Thorn (la révélation Charlie Cox), un jeune paysan, se met en tête de ramener une étoile tombée du ciel pour les beaux yeux de la vaniteuse Victoria (Sienna Miller – excellente en garce manipulatrice), hélas déjà promise à un autre. Mais, évidemment, les choses ne sont pas si simples et l’étoile en question a pris forme humaine en arrivant sur Terre, sous les traits de la belle Yvaine (Claire Danes, qui tient son meilleur rôle depuis Stage Beauty, en 2004). Les voilà tous deux embarqués dans un monde fantastique, celui de Stormhold, où la magie et le danger sont omniprésents. Porté par une pléiade d’acteurs talentueux, effets spéciaux grandioses, paysages et décors somptueux, ce récit d’aventures merveilleuses s’inscrit donc dans la grande tradition des films féeriques…

La grande force de Stardust est avant tout de parler tout aussi bien à ses jeunes spectateurs qu’aux adultes, en partie grâce à son humour et son sens de l’autodérision, omniprésents sans pour autant entraver la progression de l’histoire. Car le voyage de Tristan et Yvaine, s’il se révèle riche en rebondissement, est aussi prétexte à une foule de personnages atypiques mais réussis, surtout lorsque certains acteurs se plaisent à jouer des rôles à contremploi : on pense surtout à Robert de Niro en Capitaine Shakespeare (pirate et travesti à ses heures perdues) ou à Michelle Pfeiffer en vieille sorcière obnubilée par sa jeunesse passée – un sujet plus que jamais d’actualité dans des sociétés où l’apparence physique prime avant toute chose. Du côté de Mur/Wall, le village où Tristan a grandi, Sienna Miller en pimbêche imbue d’elle-même fait des merveilles et l’apparition d’Henry Cavill en noble à la blonde chevelure – à faire pâlir d’envie le Prince Charmant de Shrek – est tout juste reconnaissable !

Sublimé par une BO irréprochable, des magnifiques compositions d’Ilan Eshkeri à la ballade de Take That « Rule the World » en passant par l’utilisation du « cancan » de Jacques Offenbach, Stardust, pour toutes ces raisons et bien plus encore, est sûrement l’adaptation la plus enchanteresse que nous aies offert les années 2000 – et la plus complète, du même coup. Ignoré à sa sortie en salle, aujourd’hui méconnu, Stardust reste l’un des plus beaux conte de fées jamais transposé sur grand écran, un hommage au rêve et à la fantasy tel que l’avait voulu Neil Gaiman. Réussi de bout en bout, sans la moindre fausse note, Matthew Vaughn signe, avec ce deuxième film, un chef d’œuvre inouï, savant mélange de poésie, d’humour, de romance et de féerie. 

Pour se le procurer c'est ici ➡️

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload