Cin'express : Target

18/01/2013

🎥 Cin’express : Target 🎥

 

🎬 de McG

⭐ avec Reese Witherspoon, Chris Pine, Tom Hardy

🗓 Sortie : 21 mars 2012

 Presque une décennie après Charlie’s Angels, Target signe le grand retour du réalisateur McG sur les écrans, dans ses genres de prédilection : l’action et l’humour… Target semble évoquer directement la glorieuse époque de Charlie et ses drôles de dames où Lucy Liu, Drew Barrymore et Cameron Diaz affrontaient des colosses sur vingt centimètres de talons avant de jouer les danseuses à gogo sur le thème de « La Panthère Rose ». Charmant, chic et choc. La comédie décomplexée, furieuse et sexy, c’est lui. Dix ans après, que reste-il à McG ? Target (This Means War en VO) débute comme n’importe quel film d’action. Deux agents secrets, amis de longue date, FDR et Tuck, sont envoyés à Hong-Kong dans le but d’arrêter un malfrat : Karl Heinrich… Malheureusement, la mission se solde par un échec lorsque le frère d’Heinrich est tué. Retour aux Etats-Unis, où FDR et Tuck vont devoir faire face à une mission beaucoup plus dangereuse : Lauren Scott. Lauren qui serait parfaite si elle n’avait pas eu la mauvaise idée de sortir avec les deux amis… En même temps ! Pour gagner définitivement la belle, tout les coups sont permis, quitte à délaisser leur métier, quand Heinrich est prêt à tout pour avoir leur peau… Mettons les choses au clair : le seul véritable intérêt du film repose sur le duo Tom Hardy/Chris Pine et les mauvais coups que ces deux agents surentraînés vont s’infliger pour séduire la belle Reese Witherspoon… La concurrence s’annonce laborieuse : fléchettes anesthésiantes, alarmes détournées, caméras de surveillance, rendez-vous sabotés. Tuck et FDR, telles deux bombes à retardement, vont mettre leur ingéniosité à rude épreuve, enchaînant les tours pendables et délirants durant presque quarante minutes. Et après ? Après… Rien. Le vide. Le scénario tient sur un flingue, les deux protagonistes révèlent une mentalité d’ados attardés et l’héroïne devient vite capricieuse, insupportable et superficielle – Rappelez-nous pourquoi Hardy et Pine se battent pour elle déjà ? Comme toujours à Hollywood, on suit les modes ; celle des trios amoureux semble bien décider à durer, pour le meilleur et pour le pire. Dans ce cas précis, il s’agit plutôt du pire : durant le premier quart d’heure, la réalisation efficace de McG donne un sens à cette intrigue cousue de fils blancs, avant de s’embourber dans la rivalité déloyale qui oppose les deux « amis ». Passons donc sur un scénario courut d’avance et une fin prévisible au possible, le tout centré sur trois personnages dont l’intérêt est hautement discutable… Après tout, sans chercher le chef-d’œuvre, c’est surtout l’action et la comédie qui sont censées être au cœur du film. Encore une fois, l’ennui prend rapidement le dessus. D’un point de vue comique, les spectateurs peinent à sourire, désemparés par le nombre de clichés qu’on leur injecte à la minute, jusqu’à l’overdose… Non, quelques répliques gentiment cinglantes et trois moments drôles ne suffisent pas à faire de Target une bonne comédie. Le problème, c’est qu’il n’est pas non plus un bon film d’action, d’où la frustration face à un tel spectacle. Car si les scènes d’action s’enchaînent, elles ne parviennent jamais à dynamiter l’ambiance soporifique qui s’est installée progressivement : loin des numéros ultra-stylisés de Charlie’s Angels, ce sont des combats aux chorégraphies obsolètes, digne d’un 007 bâclé, qui prennent le dessus. Misère misère. Une seule question se pose encore. Comment des acteurs aussi talentueux ont-ils pu jouer dans une telle daube ? Quoiqu’il en soit, en dépit d’une volonté évidente de renouer avec la comédie musclée, cela ne fait aucun doute : avec Target, McG a bel et bien raté sa cible, par manque d’innovation ou d’humour. A moins que ce ne soit les deux… 

 

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload