• ChloĂ©

Cin'express : Gosford Park

đŸŽ„ Cin’express : Gosford Park đŸŽ„

🎬 de Robert Altman

⭐ avec Michael Gambon · Kristin Scott Thomas · Maggie Smith · Kelly Macdonald · Emily Watson · Helen Mirren · Clive Owen · Ryan Phillippe · Jeremy Northam

🗓 Sortie : 7 novembre 2001

Une trĂšs belle distribution, des costumes et des dĂ©cors somptueux, une mise en scĂšne plutĂŽt convaincante et pourtant
 Rien n’y fait ! L’ensemble semble tout droit tirĂ© d’une ennuyante photographie de la sociĂ©tĂ© anglaise aisĂ©e, sans panache et sans vĂ©ritable intĂ©rĂȘt. Evidemment, on pourrait, Ă  la rigueur, y voir une critique des rapports aristocrates/serviteurs, dans tout ce qu’ils comportent de complicitĂ©, d’humiliation et de dĂ©pendance. Mais lĂ  encore, il manque quelque chose d’indispensable : une vision acĂ©rĂ©e ou rĂ©aliste, peut-ĂȘtre mĂȘme une pensĂ©e vraiment satyrique pour guider le fil de ces relations qui, a aucun moment, ne passionne. Au milieu de cette flopĂ©e de personnages, pour la plupart plus fades les uns que les autres, dont les difficultĂ©s, les histoires de famille complexes et les lubies ne nous concernent absolument pas, nous attendons – en dĂ©sespoir de cause – un meurtre qui tarde Ă  arriver. Presque les 3/4 du film sont passĂ©s avant que l’intrigue ne dĂ©marre vraiment ! Et c’est un policier. Bien sĂ»r ! Rien de choquant lĂ -dedans, n’est-ce pas ? Le problĂšme tient au rythme narratif complĂštement brisĂ© par d’éternels bavardages et des diners incessants
 La complexitĂ© de l’intrigue et de trop nombreux personnages finissent par perdre le spectateur, dont le principal objectif sera de reconnaĂźtre qui est qui dans cette pseudo-enquĂȘte indĂ©niablement ratĂ©e. Heureusement, quelques bons acteurs – ceux qui ont hĂ©ritĂ© des meilleurs rĂŽles –, parviennent Ă  livrer quelques prestations intĂ©ressantes : Maggie Smith et Kristin Scott Thomas, en bourgeoises glaciales, arrivent en tĂȘte mais il faut reconnaĂźtre que Ryan Philippe ou Clive Owen, dans le style « tĂ©nĂ©breux valets ambigus », ne s’en tirent pas trop mal non plus, Ă©chappant Ă  cet austĂšre massacre avec Ă©lĂ©gance. Au final, Gosford Park ressemble davantage Ă  un journal de cancans façon XXĂšme siĂšcle : une couverture qui prĂ©sente bien mais des articles ennuyeux, superficiels et inintĂ©ressants.

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram