• ChloĂ©

Cin’express : Raspoutine

đŸŽ„ Cin’express : Raspoutine đŸŽ„

🎬 de JosĂ©e Dayan ⭐ avec GĂ©rard Depardieu, Filipp Yankovsky, Fanny Ardant, Vladimir Mashkov 🗓 Sortie : 11 janvier 2012

Filipp Yankovsky, l'un des rares bons points du TV Film


Cette adaptation autour du mythe de Raspoutine est soignĂ©e, il sera difficile de prĂ©tendre le contraire : tournĂ©e en Russie, dans le fĂ©erique Palais Catherine et de grandioses paysages naturels, elle compte aussi, parmi ses points forts, son choix de costumes – tous somptueux – et son casting judicieux Ă  bien des Ă©gards. Elle aurait pu ĂȘtre une rĂ©ussite totale
 Mais la mise en scĂšne de JosĂ©e Dayan manque hĂ©las de personnalitĂ©, trop consensuelle, et ce Raspoutine enchaĂźne les longueurs aprĂšs un dĂ©but explosif et une demi-heure plutĂŽt convaincante, dĂ©laissant la psychologie de ces personnages pourtant hauts en couleur
 Quant Ă  la musique, faussement inspirĂ©e et pompeuse, elle est loin d’apparaĂźtre comme l’une des qualitĂ©s du film. Le plus regrettable demeurera la façon dont Raspoutine est reprĂ©sentĂ© : bien loin du personnage trouble, inquiĂ©tant et magnĂ©tique dĂ©peint dans les tĂ©moignages, son portrait est ici dressĂ© de façon plus que sommaire et la complexitĂ© de son caractĂšre est complĂštement mise de cĂŽtĂ© ! Si le choix de Depardieu pouvait surprendre, au final, il s’en sort plutĂŽt bien (surtout vue la façon bĂąclĂ©e dont est dĂ©voilĂ©e son rĂŽle) cela mĂȘme alors que son apparence physique, Ă  l’origine, faisait dĂ©faut. Difficile d’en dire autant pour Fanny Ardant, qui campe une Tsarine bien fade, au charisme inexistant et ne s’attire Ă  aucun moment la sympathie des spectateurs. Au final, la palme reviendra davantage Ă  des acteurs quasi-inconnus, bien plus Ă  l’aise dans leurs rĂŽles que les tĂȘtes d’affiche ; comme Vladimir Mashkov, dans le rĂŽle d’un Tsar en proie Ă  l’incertitude, faible, en suspens face Ă  un drame qu'il sait inĂ©vitable. Toutefois, celui que l’on retiendra surtout sera Filipp Yankovsky, interprĂšte de Felix Youssupov, qui dresse le portrait d’un Meurtrier-Dandy cultivĂ©, dĂ©terminĂ©, Ă  l’identitĂ© sexuelle trouble et Ă  l’intelligence redoutable, convaincu d’agir pour la sauvegarde de la Russie. ParallĂšlement, c’est lors des scĂšnes entre Youssupov et Raspoutine qu’apparaissent vraiment toute l’ambigĂŒitĂ© des personnages et de leurs relations, ainsi que le mĂ©lange de dĂ©goĂ»t fascinĂ© que voue l’assassin Ă  sa victime
 Si un grand film sur les Romanov et le sombre Raspoutine reste Ă  faire, ce tĂ©lĂ©film au budget consĂ©quent Ă  au moins le mĂ©rite de se laisser voir sans dĂ©plaisir, sans grande fascination non plus. Juste une occasion de voir la fascinante confrontation entre la lĂ©gende française Depardieu et le jeune russe talentueux Yankovsky.

Fascinante confrontation... Et Î combien ambiguë !

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • AllocinĂ©
  • TV Time
  • Instagram