Cin’express : Raspoutine

16/02/2012

🎥 Cin’express : Raspoutine 🎥

 

🎬 de Josée Dayan
⭐ avec Gérard Depardieu, Filipp Yankovsky, Fanny Ardant, Vladimir Mashkov
🗓 Sortie : 11 janvier 2012

Filipp Yankovsky, l'un des rares bons points du TV Film

 

Cette adaptation autour du mythe de Raspoutine est soignée, il sera difficile de prétendre le contraire : tournée en Russie, dans le féerique Palais Catherine et de grandioses paysages naturels, elle compte aussi, parmi ses points forts, son choix de costumes – tous somptueux – et son casting judicieux à bien des égards. Elle aurait pu être une réussite totale… Mais la mise en scène de Josée Dayan manque hélas de personnalité, trop consensuelle, et ce Raspoutine enchaîne les longueurs après un début explosif et une demi-heure plutôt convaincante, délaissant la psychologie de ces personnages pourtant hauts en couleur… Quant à la musique, faussement inspirée et pompeuse, elle est loin d’apparaître comme l’une des qualités du film. Le plus regrettable demeurera la façon dont Raspoutine est représenté : bien loin du personnage trouble, inquiétant et magnétique dépeint dans les témoignages, son portrait est ici dressé de façon plus que sommaire et la complexité de son caractère est complètement mise de côté ! Si le choix de Depardieu pouvait surprendre, au final, il s’en sort plutôt bien (surtout vue la façon bâclée dont est dévoilée son rôle) cela même alors que son apparence physique, à l’origine, faisait défaut. Difficile d’en dire autant pour Fanny Ardant, qui campe une Tsarine bien fade, au charisme inexistant et ne s’attire à aucun moment la sympathie des spectateurs. Au final, la palme reviendra davantage à des acteurs quasi-inconnus, bien plus à l’aise dans leurs rôles que les têtes d’affiche ; comme Vladimir Mashkov, dans le rôle d’un Tsar en proie à l’incertitude, faible, en suspens face à un drame qu'il sait inévitable. Toutefois, celui que l’on retiendra surtout sera Filipp Yankovsky, interprète de Felix Youssupov, qui dresse le portrait d’un Meurtrier-Dandy cultivé, déterminé, à l’identité sexuelle trouble et à l’intelligence redoutable, convaincu d’agir pour la sauvegarde de la Russie. Parallèlement, c’est lors des scènes entre Youssupov et Raspoutine qu’apparaissent vraiment toute l’ambigüité des personnages et de leurs relations, ainsi que le mélange de dégoût fasciné que voue l’assassin à sa victime… Si un grand film sur les Romanov et le sombre Raspoutine reste à faire, ce téléfilm au budget conséquent à au moins le mérite de se laisser voir sans déplaisir, sans grande fascination non plus. Juste une occasion de voir la fascinante confrontation entre la légende française Depardieu et le jeune russe talentueux Yankovsky. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fascinante confrontation... Et ô combien ambiguë !

 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

Bonne résolution livresque n°20 : Passer un Noël au poil !

10/12/2019

1/10
Please reload