Cin’express : Lady Chatterley

22/01/2012

🎥 Cin’express : Lady Chatterley 🎥

 🎬 de Pascale Ferran
⭐ avec Marina Hands, Hélène Alexandridis, Bernard Verley
🗓 Sortie : 1 novembre 2006

  

L’amant de Lady Chatterley, écrit par D.H Lawrence en 1928, autrefois si controversé, s’est aujourd’hui élevé au rang de chef-d’œuvre. L’histoire si bien connue, maintes fois reprises, qui avait choquée en raison de son érotisme et du rejet des barrières sociales est, dans notre société actuelle, plus conventionnelle qu’elle ne l’était alors. La dernière adaptation en date est celle-ci : Lady Chatterley, signée Pascale Ferran. Presque une dizaine de nominations, encensée par la critique, saluée dans tous les festivals… Et la seule question qui vient en visionnant cette Lady Chatterley c’est : Pourquoi ? Pourquoi ce film a séduit ? Long, fade, sans le moindre rythme narratif… La version de Ferran manque surtout de la plus évidente des qualités : de la sensualité, avec la capacité à exploiter le capital érotique d’une telle histoire. La complicité sexuelle qui lie deux êtres aussi différents, socialement et mentalement, n’apparaît absolument pas. Niveau casting, on s’interroge également : si Constance Chatterley est très bien interprétée par Marina Hands, on ne peut pas en dire autant de Parkin. Franchement, pourquoi avoir choisi Jean-Louis Coulloc'h pour interpréter le rôle ? Alors qu'il est censé inspirer le désir, il laisse de marbre. Aucun charisme. Aucun charme. Il est à l’image du film, trop plat, trop lisse, trop insignifiant. Au bout de la première demi-heure, un ennui tangible s’empare du spectateur et cela ne va pas en s’améliorant... Difficile à croire, mais cela empire plutôt de minutes à minutes ! Voir quelques beaux paysages forestiers et une demeure luxueuse ne suffit pas à maintenir l’intérêt en éveil. Pourtant, le talent de Marina Hands est visible, elle porte presque tout le film sur ses épaules mais hélas, son jeu ne permet pas de relever le niveau. Cette Lady Chatterley est définitivement d’un ennui mortel. Si vous ne rentrez pas dans la catégorie des chauvins ou des amateurs de romantisme mièvre, vous vous épargnerez cette accablante ballade dans les bois. 

 

J'aime
Please reload

  • Google Maps
  • Facebook
  • Goodreads
  • Allociné
  • TV Time
  • Instagram
Mes merveilles en chronique 💖

L’avis des libraires - 150ème chronique : Le corps

05/11/2019

1/10
Please reload