• Chloé

L’avis des libraires - 176ème chronique : Génération Vidéoclub


Je suis une enfant des années 90.

Pour remettre nos plus jeunes lecteurs dans le contexte, cela signifie que j'ai grandi avec un lecteur CD, des cassettes vidéos qu'il fallait rembobiner à chaque visionnage et un ordinateur qui ressemblait à une caisse à outils.

Je me suis lancée dans mes premières lectures à une période où la littérature jeunesse prenait un essor inégalé : la Pottermania commençait déjà, À la croisée des mondes de Philip Pullman se mettait à dos tous les fanatiques, les Chair de Poule étaient LE phénomène des cours de récré...

Friends cartonnait, on était parti pour dix saisons de Stargate SG-1 et ses trois séries dérivées, Buffy s'imposait comme l'héroïne la plus badass du petit écran - elle l'est d'ailleurs toujours.

Cela signifie aussi que, à travers mes yeux émerveillés de gamine, j'ai connu le Second Age d'Or des Studios Disney, l'arrivée de Ghibli en France, l'ère des blockbusters inspirés tels que Titanic, Jurassic Park, La Momie, Le Cinquième Élément...

Et puis, on pouvait voir chez soi les longs-métrages emblématiques des 80's, tout en s'appropriant les nouveautés qui débarquaient des lustres après leur sortie aux Etats-Unis.

Hors des salles obscures, quel endroit plus adapté, pour (re)découvrir le 7ème Art, que les vidéoclubs ? Des rayonnages entiers de films, un personnel souvent passionné, une formule de location qui permettait de se pencher sur le meilleur et le pire sans obligation d'achat, une plage d'ouverture très large...

Pour une fille de la campagne, coincée dans un patelin dépourvu de cinéma Art & Essai ou de médiathèque, le vidéoclub a très tôt fait office de Graal. Ces temples d'échanges et de découvertes comptaient parmi les sorties que je vénérais le plus au monde - j'ai continué de fréquenter les lieux jusqu'à la fermeture de la quasi totalité des magasins dédiés. Un drame pour le support physique, pour toutes ces enseignes qui ont contribué à la cinéphilie de plusieurs générations.

Personnellement, je garde de ces souvenirs une vision nostalgique, sans doute idéalisée, mais réconfortante. Autant dire que l’appellation Génération Vidéoclub m'interpellait beaucoup !

Le diptyque, chapeauté par la rédaction d'Allociné, revient donc sur les productions phares des années 80-90, se révélant parfaitement complémentaire. L'un et l'autre réunissent plus de 200 œuvres.

Chaque ouvrage s'inscrit dans la ligne éditoriale de Comédies romantiques - Les films pour pleurer, rire et s'aimer. Entendez par là que le contenu se veut attractif, accessible et pétillant : plume vive, mise en page colorée, beaucoup d'annotations dispersées çà et là, visuels aérés, aucun pavé indigeste, beaucoup de second degré et d'humour...

La plupart des longs-métrages sont présentés sur deux pages, de quoi satisfaire la curiosité sans se perdre dans la surenchère d'infos.

A noter que les anthologies sont très pratiques : les titres y sont classés par date de sortie française mais divers index (réalisateurs et acteurs, genres, ordre alphabétique) facilitent grandement les recherches.

Si les livres s'illustrent dans un style similaire, soulignons quelques différences notables entre les deux volumes.

Le premier propose des dates majeures, des interviews, un point sur les séries et un jeu.

Le second va plus loin dans l’originalité, tant par sa couverture très inspirée (évocation directe d'une K7 VHS), que dans le contenu. Ainsi, de nombreuses chroniques bonus mettent en avant l'émission culte Faux Raccord de Michel et Michel. Figurent également quatre pages rédigées par Jean-Baptiste Toussaint, créateur talentueux de la chaîne YouTube Tales from the Click - un contenu passionnant que je vous invite fortement à découvrir si ce n'est déjà fait. Si on retrouve le concept des dates clés, déjà présent dans le premier tome, côté nouveautés, on citera un dossier dédié à Pixar et aux sous-genres ayant marqués la décennie.

Il est toutefois permis d'émettre quelques réserves.

Les choix, très orientés "grand public", sont certes au cœur d'une fanbase des plus solides et satisferont une grande partie du lectorat. Mais cette absence d'élitisme pourrait bloquer certains cinéphiles, plus pointilleux ou avides de découvertes... Si la fibre nostalgique saura toucher les inconditionnels de l'époque, il y a en revanche fort à parier que les passionnés auront peu d'infos méconnues à se mettre sous la dent. De quoi en frustrer certains...

De même, on pourrait reprocher la prépondérance de films porteurs du drapeau Stars and Stripes, intercalés çà et là de quelques incontournables francophones ou asiatiques. Cela dit, si l'honnêteté est de mise, il faut bien avouer que ce sont essentiellement les Américains qui ont marqué les projections des décennies 80-90.

En définitive, si le diptyque Génération Vidéoclub n'est pas un indispensable, il n'en reste pas moins très sympathique à feuilleter. Deux beaux ouvrages qu'on prendra plaisir à glisser sur nos étagères, à deux pas des DVDs, des Blu-ray et peut-être de quelques K7 survivantes.

On espère sincèrement qu'un troisième opus est en préparation : vivement un retour en 2000 ! A moins que la DeLorean ne s'aventure un peu plus loin dans le passé et ose un Back to the 70's ? Nom de Zeus, ça, ce serait le pied !

Les 40 films incontournables de votre libraire, 50% 80's, 50% 90's, que vous pourrez retrouver dans ce livre :

  1. Star Wars, Episode V : L'Empire contre-attaque - 1980

  2. Indiana Jones, les aventuriers de l'Arche Perdue - 1981

  3. Blade Runner - 1982

  4. Mad Max 2, Le défi - 1982

  5. A la poursuite du diamant vert - 1984

  6. Footloose - 1984

  7. L'histoire sans fin - 1984

  8. Karaté Kid - 1984

  9. Breakfast Club - 1985

  10. Les Goonies - 1985

  11. Retour vers le futur - 1985

  12. Aliens le retour - 1986

  13. Dirty Dancing - 1987

  14. Platoon - 1987

  15. Stand by Me - 1987

  16. Beetlejuice - 1988

  17. Qui veut la peau de Roger Rabbit ? - 1988

  18. Willow - 1988

  19. Young Guns - 1989

  20. Pretty Woman - 1990

  21. Edward aux mains d'argent - 1991

  22. Terminator 2, Le Jugement Dernier - 1991

  23. Thelma & Louise - 1991

  24. Reservoir Dogs - 1992

  25. Aladdin - 1993

  26. True Romance - 1993

  27. Un jour sans fin - 1993

  28. Les visiteurs - 1993

  29. The Crow - 1994

  30. Le Roi Lion - 1994

  31. Sauvez Willy - 1994

  32. Jumanji - 1996

  33. Trainspotting - 1996

  34. Le Cinquième Élément - 1997

  35. Roméo + Juliette - 1997

  36. Scream - 1997

  37. Titanic - 1998

  38. The Truman Show - 1998

  39. Will Hunting - 1998

  40. La Momie - 1999

Les 35 films favoris de votre libraire, période 80-90, que vous ne trouverez PAS dans ces livres - et c'est un scandale :

  1. Victor Victoria - 1982

  2. The Outsiders - 1983

  3. Amadeus - 1984

  4. Rumble Fish - 1984

  5. Taram et le Chaudron Magique - 1985

  6. The Hitcher - 1986

  7. Comme un chien enragé - 1987

  8. Some Kind of Wonderful - 1987

  9. Labyrinthe - 1987

  10. Génération perdue - 1988

  11. The Princess Bride - 1988

  12. Sexe, Mensonges et Vidéo - 1989

  13. Les Liaisons dangereuses - 1989

  14. Valmont - 1989

  15. Cry-Baby - 1990

  16. Pump up the Volume - 1990

  17. Heathers - 1991

  18. Young Guns II - 1991

  19. Dogfight - 1991

  20. L'amant - 1992

  21. My Own Private Idaho - 1992

  22. Batman Returns - 1992

  23. Newsies - 1992

  24. Benny & Joon - 1993

  25. Entretien avec un vampire - 1994

  26. Priscilla, folle du désert - 1995

  27. Dellamorte Dellamore - 1995

  28. Reality Bites (ou Génération 90 pour l'affreux titre vf) - 1995

  29. Mort ou vif - 1995

  30. Empire Records - 1996

  31. The Craft - 1996

  32. Mulan - 1998

  33. Anastasia - 1998

  34. Dark City - 1998

  35. Velvet Goldmine - 1999

A noter que Philadelphia et La liste de Schindler (tous deux sortis en 1994) auraient certainement eu leur place ci-dessus s'ils ne figuraient pas déjà dans le classement de la super chaîne Tales from the Click, disponible pages 228-231.

Autre précision : Sleepy Hollow, Dix bonnes raisons de te larguer et Virgin Suicides sont sortis en 1999 aux Etats-Unis mais en 2000 sur notre territoire... Ce qui les empêche d'avoir leur place ici, chaque livre reprenant les dates de la sortie française.

Génération vidéoclub ! Back to the 80's et Génération vidéoclub ! Back to the 90's par l'équipe d'Allociné, parus respectivement aux Éditions LEC, 223 pages, 21€90 et aux Éditions Webedia Books, 244 pages, 24€90.


Article paru dans le Pays Briard le 30.06.2020