• Alexandra

Chroniques de la Geek #3 : 13 vrais clichés sur le Japon

Chroniques de la Geek #3 :

13 "vrais" clichés sur le Japon


Quand on visite un pays, on a souvent des tas de clichés qui nous viennent en tête. Négatifs ou positifs, on ne va pas se mentir, on les garde en tête même pendant le voyage. Avant de partir au Japon, j’en avais énormément. Mais j’ai pu vérifier sur place que certaines des idées reçues que nous avons sur le Pays du Soleil Levant sont pour la plupart fausses… Mais pour être honnête avec vous… Il y en a des vraies ! Enfilez vos plus beaux kimonos et sortez vos katanas (oui, c’est cliché), c’est parti pour le tour des stéréotypes sur le Japon… Qui sont bien fondés !

C’est pas la taille qui compte ! Je ne me suis jamais sentie aussi grande que dans ce pays ! Et je ne fais qu’1m63 ! Oui, les nippons sont petits ! La plupart des hommes faisaient ma taille et je dépassais les femmes d’au moins une tête, si pas plus. Evidemment, il y a des exceptions qui confirment la règle mais … Je n’ai pas vu de japonais d’1m80. J’ai redécouvert le plaisir de toucher le sol en étant assise. Plaisir impossible en Europe.

La propreté, c’est sacré ! Oui, les rues au Japon sont propres. Les parcs, les hôtels, le métro, les gares et tous les lieux publics. Sans aucune exagération, on peut presque manger par terre. Et ce, malgré l’absence de poubelles dans les rues. Histoire vraie : j’ai passé une journée entière à Kyoto avec un papier de glace dans une poche de mon jean. Un bon point dont les occidentaux devraient s’inspirer… Pour la propreté, pas pour le manque de poubelles.

De vrais maniaques de l’hygiène On reste dans le domaine de la saleté. Inexistante au Japon. Même eux sont propres. Un seul exemple parlant : les toilettes japonaises. Plusieurs jets que je qualifierai d’intrusifs afin de bien se nettoyer les endroits impliqués, du liquide autonettoyant qui se déclenche dès que vous posez vos fesses sur la planche, des gels désinfectant juste à côté… Et si ce n’étaient que les toilettes… Pas de cheveux sur les lits, pas de traces sur les miroirs, pas de miettes sur les tables…

(Toilettes à Tokyo)


Une discipline bien réglée Une file pour attendre un bus qui n’est même pas encore annoncé. Une file. Pas un troupeau. Une file bien droite et sans personne qui dépasse. Des voitures qui ne brûlent aucuns feux tricolores ni qui dépassent les limitations de vitesse. Des gens ponctuels … Mais à côté, des individus qui se ressemblent tous et qui n’osent pas être différents, qui ont peur de sortir du rang. Et ce, dès leur plus jeune âge. Malheureusement, la discipline au Japon est très stricte à certains moments. Il y a des bonnes choses à en tirer mais beaucoup à jeter.

(Écoliers en voyage scolaire sur l’île de Miyajima)


Le métro de Tokyo, une aventure Plus de 1 000 stations de métro, des lignes qui vont dans tous les sens, des métros qui sont en fait des trains ou des bus … Qui est l’immonde individu qui a créé ce labyrinthe sur rail ? Evidemment, tout est en japonais sauf dans les grandes stations, qui sont rares, où les indications sont dans notre alphabet. Oui, je l’admets, nous nous sommes plusieurs fois perdus dans ce métro diabolique. Mais les japonais sont assez sympathiques et nous on aidés à chaque fois. Arigato, sinon on y serait encore je crois !


Un sens de la famille assez particulier Non, je ne parlerai pas de leur passion pour l’inceste (décliné sous toutes ses formes et pour tous les médias) mais de l’immense respect pour leurs aînés… Enfin, ça dépend. Disons que dans des foyers lambdas, les enfants respectent leurs parents et placent leurs grands-parents sur un piédestal. Mais saviez-vous que certains parents tuent leurs enfants si ceux-ci vivent trop longtemps sur leurs comptes sans chercher à partir ? Oui, il y a eu des cas de meurtres de « tanguys » à Tokyo. Et la justice japonaise adoucit la sentence pour circonstances atténuantes. Et l’inverse est courant. Des enfants qui tuent leurs vieux parents parce qu’ils ne savent plus prendre soin d’eux. Le pire, c’est que dans la majorité des cas, les enfants coupables se suicident …

Le suicide, culture à part Constat bien triste mais le Japon a le taux de suicide annuel le plus élevé au monde. Stress au travail, pression familiale et bien d’autres raisons qui poussent les japonais à en finir. Quand je parlais de la discipline et que celle-ci était dure, le suicide en est une désastreuse conséquence. Il y a même des endroits spécifiques réservé aux suicides. Je ne vous raconte pas l’ambiance quand le bus a longé la tristement célèbre forêt d’Aokigahara, autrement appelée « la forêt des suicides » où des gens viennent mettre quotidiennement fin à leurs jours.

Pas touche aux traditions ! S’il y a bien un pays qui est fier de ses traditions, c’est le Japon ! Même si les jeunes générations essaient de sortir de ces siècles de courbettes, de cérémonies et de prières au temple shintoïste du coin, il faut dire que les coutumes sont bien implantées. Le nombre de jeunes filles en kimonos dans les temple et sanctuaire est hallucinant ! Même les touristes ni coupent pas : kimonos / yukatas dans les chambres d’hôtels, manger à moitié assis (position très étrange d’ailleurs quand on est grand dans un pays de petits) et d’autres choses très étranges … Mais je n’aurai jamais assez d’un article pour en parler !

(Deux enfants en kimonos à Kyoto)


Tokyo, mégapole stressante Imaginez. Vous êtes dans une ville à 38 millions d’habitants, qui fait sept fois la taille de Paris et dont vous ne comprenez pas la langue. Oui, il y a de quoi avoir le vertige. Sans compter leurs milliers de buildings qui n’ont rien à envier à ceux de New York et leurs autoroutes qui passent parfois à quelques mètres des habitations. J’ai adoré Tokyo pour ses innovations et son mélange de modernité et tradition … Mais les tokyoïtes sont stressés et stressants, même s’ils ne vous bousculent pas. On se sent minuscule. Vraiment.

(Harajuku à Tokyo)


La mode ? C’est un Pokémon ? Le seul point commun avec nos amis anglais (et rouler à gauche) : la mode n’existe pas ! Vous pouvez croiser des gens avec des sandales et des chaussettes, des femmes qui n’assortissent pas les couleurs et des hommes en talons hauts ! Et ce, sans être jugés ! Mon Dieu, que c’était bon de se promener avec des chaussettes rose fluo qui sortaient de mes baskets !

Les concepteurs de pubs sont drogués Le deuxième soir à Tokyo, après avoir récupéré du décalage horaire, ma principale mission fut de trouver des pages de pubs. Des groupes de J-pop qui chantent la qualité d’une bière, un nounours qui jouent du tamtam pour un film alimentaire, des employés de bureaux qui se draguent pour vendre des pansements pour ampoules … Même dans le métro, ça défile. Ce qui permet de passer un bon moment devant les pubs les plus loufoques de la planète. Avec les pubs suédoises.

On est geek et on assume Principaux objets de mon déplacement au Japon : les mangas et les jeux vidéos. Difficile de passer à côté d’Akihabara, le quartier des geeks où se côtoient des sales d’arcades et des immeubles consacrés aux mangas et animés. C’est simple : les japonais utilisent plus de papier pour imprimer des mangas que du papier toilettes. Quant aux jeux vidéos, Nintendo, SEGA et Sony sont nippons. Et oui, si Mario est italien, son papa est bien japonais !

(Akihabara à Tokyo)


Le thé vert « masha », indigeste pour nos papilles délicates Malheureusement, je ne peux pas nier cette idée reçue. C’est très amer et très … En fait c’est indescriptible ! Chaud ou froid, si vous aimez le thé chinois ou anglais, vous allez avoir du mal à finir votre tasse. Nous avons assisté à une cérémonie du thé et j’ai dû me faire violence pour boire, l’odeur me bloquait !


Pour finir, il y aura une deuxième partie à cet article dans lequel je démonterai d’autres clichés qui, eux, sont faux ! Donc, comme on dit au Japon :

Sayonara !