• Chloé

L’avis des libraires - 112ème chronique : Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

L’avis des Libraires : 112ème chronique

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

de Joanna Bolouri

Trop jeune pour elle version écossaise

À 38 ans, Emily s'apprête à endurer un énième Noël de reproches et de conseils sur sa vie amoureuse. Cette année, pas de leçons de morale : elle ramènera un mec chez ses parents ! A défaut d'un vrai petit ami, elle embarque Evan, son insupportable voisin. Celui qu'elle doit faire passer pour un potentiel futur gendre est un bellâtre blond encore dans la vingtaine, fêtard invétéré de surcroît et débauché de nature, au sens de la répartie tordant. Noël risque fort de ne pas être de tout repos pour Emily...


Il y a des traditions auxquelles il est difficile de déroger en période de Saint-Valentin... Journée maudite des célibataires, c'est aussi et surtout la fête commerciale par excellence à grand renfort de chocolats, fleurs, bijoux et lingerie sexy - le tout assorti de déclarations mielleuses que personne n'a l'intention de tenir.

Pour nous autres, libraires, c'est aussi et surtout la période idéale pour prolonger l'overdose de niaiseries avec LE genre associé à cette journée : la comédie romantique.

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire est l'une des nouveautés parues aux Editions Milady cet hiver. Ayant un peu loupé le coche pour les fêtes, je vous propose de la découvrir à quelques jours de la Saint-Valentin : entre la neige, les cadeaux et la romance, gageons que vous ne serez pas trop dépaysés !

Avec les succès de Comment le faire craquer en 10 leçons et La Liste - comment prendre en main sa vie sexuelle, Joanna Bolouri s'est imposée comme la reine de la chick-lit écossaise : des personnages au fort tempérament, des rebondissements improbables, un sens du dialogue tordant, de jolies péripéties sentimentales et un happy end obligatoire... Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire est exactement dans cet esprit : c'est léger, drôle, pétillant, positif et tendre. L'auteure magne la comédie romantique à la perfection et s'amuse de ses codes, tirant toutes les ficelles du genre avec un plaisir non dissimulé. Elle assume clairement son ambition dès les premières pages : transformer le drame en rires. La mère oppressante, la rupture douloureuse, la différence d'âge potentiellement problématique (ou en tout cas mal considérée en société pour peu que la femme soit la plus âgée)... Bolouri fait des petites tragédies quotidiennes une succession de frasques mordantes.

En résulte un récit certes stéréotypé mais mené tambour battant, bourré de références décapantes - attendez-vous à passer des Backstreet Boys au Dernier Tango à Paris, de Ryan Gosling à Millenium, de Resident Evil à La tragique histoire du Docteur Faust... Le tout sans transition ! L'auteure mixte avec talent les cultures musicales, littéraires et cinéphiles à grand renfort de répliques bien senties.

On peut également saluer le personnage principal, Emily, qui se révèle très attachante : une héroïne plus âgée (loin de la jouvencelle inexpérimentée rencontrée habituellement dans la vingtaine croisée dans la chick-lit), déterminée mais paumée, responsable mais immature, forte mais en pleine période de doutes existentiels... Après un long exil dans la capitale, ce voyage dans son patelin natal va également lui permettre de renouer avec ce qu'elle désire vraiment et lui faire prendre conscience de la richesse de ses racines - écossaises donc... Il est facile pour chaque femme de s'identifier à cette protagoniste qui subit, y compris de son entourage direct, une forte pression : maigrir, avoir un mari, devenir maman, monter en grade... Si le ton s'oppose farouchement à toute forme de pathos, l'intrigue n'en demeure pas moins un joli pied de nez au carcan si réducteur imposé (encore et toujours) au beau sexe !

A bien des égards, Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire ressemble à une version plus consensuelle du film Trop jeune pour elle, avec les excellents Michelle Pfeiffer et Paul Rudd - une petite pépite indé que je ne peux que vous recommander. Le roman de Bolouri, aussi prévisible qu'inoffensif, n'en demeure pas moins distrayant et bien écrit.

De quoi conquérir le public cible aussi facilement qu'une boîte de Jeff de Bruges un 14 février !

* Sérieux regardez Trop jeune pour elle ! *

« Tu peux bien m'offrir un latte. [...]

- Oui, m'dame. Autre chose ? Une viennoiserie ? Un sandwich ?

- Oui, pourquoi pas. N'importe quoi avec du beurre.

- Comme dans la scène du Dernier Tango à Paris, ou...

- Oui, Evan, soupiré-je, en levant les yeux au ciel. C'est exactement ça que je veux. On croirait que tu lis dans mes pensées. Peux-tu me dire ce que je pense là ?

- "Va te faire voir" ?

- Bien joué. »

~ p 112 / Joute verbale habituelle entre Emily et Evan

« [...] A Noël, les moments de folie passagère sont bienvenus. »

~p 119 / Emily

« Tu es exactement là où tu devrais être. [...] C'est fascinant de constater à quel point un instant, une pensée ou une rencontre peuvent tout changer. »

~ p 127 / Evan

« L'Ecosse est ma maison. Londres n'était qu'une passade. »

~ p 212 / Emily

« Nous faisons tous semblant d'être plus heureux que nous le sommes en réalité. »

~ p 248 / Iona

« Il aura fallu un gros mensonge pour que tout le monde commence enfin à dire la vérité. »

~ p 250 / Emily

« Laissons l'univers décider pour nous. »

~ p 251 / Evan

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire de Joanna Bolouri, paru aux Éditions Milady, 416 pages, 18€20.


Article paru en version courte dans le Pays Briard le 12.02.2019