• Chloé

Il s'appelait Ptirou #En 3 points

Titre : Il s'appelait Ptirou

Auteurs : Laurent Verron (illustrateur) et Yves Sente (scénariste)

Éditeur : Dupuis

Genre : Bande-dessinée, historique, biographie romancée, chronique de vie

Date de parution : 2017

Résumé de l'éditeur : C'est une surprenante et dramatique histoire que celle qui fut contée le soir de ce Noël 1959, dans une demeure de la banlieue de Charleroi. Réunis auprès de leur oncle Paul, trois enfants impatients réclament un récit, lequel sera inspiré d'un épisode vieux de presque trente ans...

La Grande Dépression fait rage à cette époque malmenée : tensions sociales, grèves et conflits sont le lot quotidien des entreprises industrielles. Celle de Henri de Sainteloi, grand patron de la Compagnie Générale Transatlantique, ne fait pas exception à la règle. Poussé par ses actionnaires à renégocier les frais de locations des quais, Monsieur de Sainteloi doit se rendre à New York et en profite pour y emmener sa fille unique, Juliette, ravissante enfant atteinte d'une grave insuffisance cardiaque. À des kilomètres de Paris, sur les rives pluvieuses de la Seine, le cirque Marcolini est en deuil : Madly, sa trapéziste vedette, est victime d'un tragique accident qui force Ptirou, son fils, à quitter les saltimbanques pour tenter sa chance en Amérique, là où dit-on tout est possible à qui poursuit ses rêves. Sur le paquebot en partance pour le Nouveau Continent, voici l'histoire d'une improbable rencontre, d'une aventure bouleversante.

Note : 4/5

#En 3 points :

*L'Histoire derrière l'histoire : les inconditionnels de Spirou le savent : le garçon roux débrouillard qui connaît d'incroyables aventures en compagnie de Spip et Fantasio a connu un destin beaucoup plus tragique que son homologue sur papier. Son créateur, Rob-Vel, alors steward sur le paquebot Île-de-France avait assisté à la mort d'un jeune mousse dans des circonstances particulièrement dramatiques. Il avait rendu hommage au jeune garçon à travers la bande-dessinée, créant au passage l'un des personnages les plus emblématiques du 9ème art. Une histoire qui a touché bon nombre de lecteurs, dont, en première ligne, les auteurs d'Il s'appelait Ptirou, Laurent Verron et Yves Sente.

Ces derniers ont décidé de rendre directement hommage au mousse à travers cette biographie fictive où apparaît, notamment, un certain steward baptisé Robert... Loin de se contenter d'un simple récit d'aventures, Verron et Sente ont à merveille cerné l'esprit d'une époque : celle de la Grande Dépression. L'oeuvre traite donc de la pauvreté, des grèves, des conflits sociaux... Sans chercher à marquer plus que nécessaire la dimension dramatique de cette période, Verron et Sente l'utilisent néanmoins comme une trame de fond magistrale, sans pathos mais omniprésente. Ptirou est un gamin emblématique de la fin des années 20 : orphelin suite au décès tragique de sa mère, promit à une existence miséreuse, il va tenter sa chance aux Etats-Unis et chercher à vivre, à son tour, le fameux rêve américain.

Au delà de ce contexte fascinant, c'est toute une galerie de personnages qui vont évoluer autour du génial et attachant Ptirou ! La douce Juliette, l'impétueux Tignasse, le fidèle Werner (avec ses faux-airs de Fantasio), le steward-dessinateur Robert, l'aviateur Charles Villedoit... Ces personnages sont au cœur d'une intrigue profondément ancrée dans le réel, où l'aventure et la vraisemblance s'entremêlent joyeusement : il est donc difficile de savoir où s'arrête l'Histoire et où commence l'imagination du duo Verron/Sente. L'un des atouts phares de cette BD !

*Le talent de Verron : L'intrigue de Sente, dense et assez complexe, doit beaucoup au style de Laurent Verron. Illustrateur reconnu, touche à tout surdoué, capable de se glisser dans des univers radicalement opposés avec une aisance rare, on doit à ce dernier quelques uns des meilleurs albums de Boule & Bill. Successeur de Roba, il a donné au tandem inséparable un nouveau souffle rafraîchissant et moderne.

Ici, Verron déploie l'ensemble de son talent : le paquebot sur lequel travaille Ptirou apparaît dans toute sa démesure, majestueux, grandiose, luxueux... Difficile de ne pas penser au Titanic de James Cameron, pourtant, c'est à La Légende du pianiste sur l’océan de Giuseppe Tornatore auquel pensait Sente et Verron. Au fond, peu importe la référence, car cet immense bateau semble plus vrai que nature et offre à Ptirou un terrain de jeu idéal. Lorsque l'on fixe les planches de Verron, on sent non seulement l'agilité de notre héros - qui a tout d'un écureuil, fluet, gracile et adroit - mais aussi le mouvement permanent qui règne à bord, que ce soit la houle qui agite le navire où la foule qui s'y presse. Le tout fourmille de vie et c'est un plaisir de déceler tous les détails qui se cachent à chaque planche !

*Un ouvrage très réussi : Vous l'aurez compris mais cet album est une réussite de bout en bout, un hommage dont on n'osait à peine rêver !

Tour à tour haletant et dramatique, truffée de clins d’œil, la BD réussit également à maintenir une tension intacte tout au long de ses pages. Car lorsque l'on connaît l'anecdote qui a inspiré à Verron et Sente l'intrigue, on ne peut s'empêcher de trembler pour Ptirou dont on redoute la fin tragique... Les auteurs s'amusent d'ailleurs à jouer avec l'appréhension du lecteur, cumulant les scènes où le groom virevoltant joue les équilibristes dans des situations dangereuses. Pourtant réduits à la passivité, nous souhaitons ardemment que notre jeune protagoniste s'en sorte. Il faut dire qu'on a rarement vu gamin si attachant. Ptirou est un Gavroche en puissant, un enfant de la balle comme on dit : tour à tour trapéziste, vagabond, passager clandestin, groom au rutilant uniforme rouge, héros enfin...

Un héros dont nous prenons plaisir à suivre les aventures et dont nous ne souhaitons qu'une chose : découvrir bientôt la suite de ses péripéties.