• Chloé

Bonne résolution livresque n°13 : Succomber à la gourmandise

Bonne résolution livresque n°13 :

Succomber à la gourmandise

« De toutes les passions,

la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise... »

Cher Maupassant, sachez que je vous rends grâce d’avoir déculpabilisé ainsi des générations de goinfres et de morfales ! Non vraiment : si l’ego doit beaucoup au divin Oscar Wilde, l’estomac, lui, peut donc vénérer Maupassant.

Et comment ne pas approuver cette citation, on ne peut plus d’actualité par les temps qui courent ? Nous voilà en avril : retour de quelques éclaircies, blagues de mauvais goût (uniquement le 1er, encore heureux !)... Mais aussi et surtout le mois de Pâques. Loin de moi l’idée de minimiser l’importance religieuse de cette fête - enfin, peut-être un chouïa - cela dit, pour la majorité, Pâques est avant tout synonyme de poules en chocolat, œufs pralinés, sujets en massepain qui vont hanter encore longuement les étagères de nos commerçants...

Hé oui, le pain béni des boulangeries et des chocolatiers qui affichent leurs merveilles en vitrine, le paradis des gourmands et la promesse de belles indigestions dans les jours qui suivent...

Mais ne gâchons pas la fête en remords et culpabilité : le dimanche de Pâques, c’est le jour parfait pour succomber aux délices sans que personne ne vous le reproche. Hélas, le lapin et les cloches ne font qu’un passage éclair ce week-end.

Alors, afin de conserver la magie du cacao et autres douceurs intacte, je vous propose quelques ouvrages à vous mettre sous la dent ! De quoi pousser encore plus loin la gourmandise et sans prendre un gramme... Merci qui ?


🍫 Chocolat de Joanne Harris (Royaume-Uni) / Charleston ou Folio 🍰 La gourmandise : la tranquillité de Lansquenet, petit village perdu dans la cambrousse française, voit sa monotonie bouleversée par l’arrivée de Vianne Rocher et sa fille Anouk. Très vite, Vianne détonne : libre, vive, athée, elle a l’audace d’ouvrir… Une chocolaterie ! En plein Carême ! De quoi se mettre à dos Francis Reynaud, le sinistre curé de la paroisse. Mais Vianne, entre sa patience et ses douceurs, ne tarde pas à charmer les habitants, s’attirant l’hostilité croissante de Reynaud. 🍬 Pour vous mettre au parfum : Voici un ouvrage palpitant, délicieux et féministe, sur fond d’intolérances. Le combat entre Vianne et Reynaud, c’est l’hédonisme face à l’austérité, le plaisir face au fanatisme, l’honnêteté face à l’hypocrisie ambiante. La romancière britannique Joanne Harris signe une œuvre forte, imprégnée d’un charme très… français ! Une histoire de partage et de gastronomie, une héroïne absolument géniale et un message de tolérance hélas toujours d’actualité. A noter que Chocolat est le premier tome d’une trilogie : ses suites, Rocher de Montmartre et Des pêches pour Monsieur le curé, méritent largement le coup d’œil. 🍴À savourer avec : des pralines Daskalidès, des classiques Jeff de Bruges, des mendiants Léonidas, des tablettes Galler... Que des grands noms du chocolat pour accompagner un ouvrage tout aussi gourmand ! Prévoyez des réserves pour ne pas tomber en manque en pleine lecture ! ☕ À déguster après coup : le film qui diffère sur quelques points mais est une merveille d’interprétation (et si alléchant !). Juliette Binoche adorait le personnage de Vianne et l’intrigue d’Harris : elle s’est investie à 200% dans son rôle et ça se sent ! A éviter toutefois en pénurie de cacao.


🍩 Les beignets d’Oscar ou mes 100 jours de bonheur de Fausto Brizzi (Italie) / Fleuve 🍰 La gourmandise : La vie de Lucio s’effondre lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’un cancer en phase terminale : il ne lui reste que 100 jours et des poussières. Décidé à profiter au maximum de ces quelques mois, il va pouvoir compter sur le soutien inébranlable de ses deux meilleurs amis, ses enfants ainsi que de son beau-père pâtissier Oscar et ses fameux beignets… 🍬 Pour vous mettre au parfum : d’un thème dramatique, Fausto Brizzi tire un roman drôle, touchant, magnifiquement bien écrit et feel-good ! D’emblée, le lecteur s’attache à Lucio, ex-athlète incollable sur les illustres inventeurs (Léonard DeVinci en tête) et grand amateur de beignets – il s’implique à ses côtés dans ses tentatives d’améliorer son quotidien et celui de ses proches. Loin d’être parfait, notre narrateur nous touche et, avec un talent inné de la dédramatisation, nous relate ces 100 jours restants qui « contre toute attente et toute logique, […] ont été les plus heureux de [sa] vie ». Alors que je l’ai commencé sans m’attendre à grand-chose, j’ai adoré ce roman positif, la plume de l’auteur, les personnages attachants, la multitude de références qui enrichissaient l’ouvrage, cette ambiance romaine à nulle autre pareille, l’omniprésence de la gastronomie italienne… Le livre de Brizzi est à l’image d’un beignet d’Oscar : le style est craquant, l’intrigue tendre à souhait, le tout d’une douceur sucrée qui ne dégouline jamais de bons sentiments. Un chef-d’œuvre et un coup de cœur. 🍴À savourer avec : bugnes, chichi, craquelins, faverolles, mascottes, merveilles, oreillettes, schankala... Chaque région compte un beignet parmi ses spécialités ! A vous de profiter de votre lecture pour les découvrir. Et non, ce n’est pas de la gourmandise... C’est de la culture générale ! ☕ À déguster après coup : traitant de sujet similaire et tout aussi bon, je vous conseille Troisième étoile à droite avec les formidables Benedict Cumberbatch, Tom Burke et JJ Feild. Sinon, niveau beignets mais un poil moins gras, on opte pour Beignets de tomates vertes, savoureux film qui raconte les péripéties d’Evelyn, Ruth et Idgie, tenancières du Whistle Stop Café, adapté du roman éponyme.

+ Chronique détaillée ici


🍡 Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa (Japon) / Albin Michel ou Le Livre de Poche 🍰 La gourmandise : Sentarô gère sans enthousiasme une petite échoppe spécialisée dans les dorayakis, une pâtisserie japonaise (un épais pancake fourré d’une pâte de haricot rouge sucrée, l’azuki). Solitaire dans l’âme, sa vie est rythmée par la boutique, nichée devant un cerisier. Un jour au printemps, il rencontre une vieille dame secrète prénommée Tokue aux doigts étrangement abîmés mais dotée d’un don unique pour la pâtisserie. Conquis, Sentarô l’engage. Au duo s’ajoute vite Wakana, une collégienne esseulée et cliente régulière de Sentarô… 🍬 Pour vous mettre au parfum : En préparant cette chronique, j’ai eu la chance (fait rarissime !) de tomber sur deux ouvrages véritablement excellents qui, en partant de sujets graves, réussissaient l’exploit d’être positifs et emplis d’espoir : Les beignets d’Oscar et Les délices de Tokyo. Ce dernier a réussi le paradoxe ultime : me briser le cœur tout en le gagnant. J’ai adoré les relations entre Sentarô, Tokue et Wakana, l’évolution de leurs rapports, la confiance et l’amitié qui s’instaurent petit à petit amenant du même coup le lecteur à en apprendre davantage sur leur passé. Chacun des protagonistes est touchant : ce patron sous ses dehors rudes et austères, cette petite mamie pétillante et généreuse, cette adolescente renfermée et mélancolique. Le parfum de l’azuki en toile de fond permanente, Sukegawa signe une chronique de vie poétique et subtile. Son livre est au lecteur ce que le dorayaki est au gourmand européen : surprenant, atypique, sincère, réconfortant, doux sans excès. Les délices de Tokyo, soit un roman magnifiquement écrit, triste et lumineux, une leçon de vie comme on en découvre rarement. 🍴À savourer avec : certes, ce sont les dorayakis qui sont mis à l’honneur dans l’ouvrage de Sukegawa... Mais petit bémol : ils sont relativement difficiles à trouver chez nous. Alors on se rabat sur la 2ème pâtisserie la plus emblématique du Pays du Soleil Levant : les mochis évidement ! Pâtisseries emblématiques du Japon, on peut désormais savourer ces douceurs d’exception sans quitter notre beau pays françois : à Paris, au Mochi Chic, ou en ligne sur le site de la Maison du Mochi. Attention à l’overdose car ces gâteaux de riz gluant sont... terriblement addictifs ! ☕ À déguster après coup : l’adaptation cinéma éponyme signée Naomi Kawase, présentée au Festival de Cannes, encensée par la critique et le public. Très fidèle, elle est portée par un excellent trio d'acteurs - Kirin Kiki, Masatoshi Nagase et Kyara Uchida.


🍓 Un dangereux plaisir de François Vallejo (France) / Viviane Hamy ou Points 🍰 La gourmandise : Alors qu’il a grandi au sein d’une famille dédaignant toute forme de génie culinaire, Élie Élian est un gourmet dans l’âme. Enfant, après avoir goûté une tarte aux fraises, il a la révélation : il sera un grand chef ! Mais la route vers la restauration va s’avérer difficile… 🍬 Pour vous mettre au parfum : De son style unique, Vallejo narre le destin d’Élie dans une aventure charnelle et gustative. Le héros évolue au fil de ses apprentissages gastronomiques : simple, précieux, surfait, authentique... Magicien des saveurs aux goûts et à l’odorat surdéveloppés, doté d’un solide instinct, Élie ne vit que pour l’art culinaire et grandit à travers lui. L’intrigue tourne avant tout sur le plaisir et ses conséquences, dans deux aspects les plus primitifs et les plus primordiaux : le sexe et la nourriture. Vallejo invente ici le roman initiatique gastronomique, on y parle de la faim, l’appétit, la gourmandise… Un roman sensoriel en puissance. 🍴À savourer avec : on se la joue pâtissier de l’extrême en réalisant THE tarte aux fraises de Pierre Hermé ou la tarte aux fraises revisitée de Cyril Lignac... Mais si vous n’êtes pas branché travaux manuels, un petit aller-retour à la boulangerie du coin devrait combler vos envies ! ☕ À déguster après coup : envie de poursuivre votre aventure ? Optez donc pour Waitress, comédie dramatique indé craquante avec la non moins délicieuse Keri Russell. L’actrice incarne ici une serveuse dotée d’un don hors-du-commun pour la pâtisserie et plus spécifiquement... Les tartes. A regarder en VOSTFR impérativement si vous tenez à vos oreilles !

+ Chronique détaillée ici


🍨A la carte pour les enfants & les ados🍧

  • Tizan et l’arbre à bonbons de Véronique Massenot, Amarnath Hosany et Sébastien Chebret – dès 3 ans

  • Fabuleuse histoire du gâteau au chocolat ! (La) d’Orianne Lallemand & Solenne et Thomas - dès 5 ans

  • Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl - dès 9 ans

  • Aux délices des anges et la saga Les filles au chocolat de Cathy Cassidy - dès 12 ans

  • Heartbroken Chocolatier de Mizushiro Setona - dès 12 ans


🍭 Playlist Gourmande 🍭

  • Banana Split – Lio

  • Cake – Melanie Martinez

  • Cherry Pie - Sade

  • Chococo – Gugudan

  • C’est la fête – BO de La Belle et la Bête (Daniel Beretta, Lucie Dolène et les chœurs)

  • Cola – Lana Del Rey

  • Danse de la Fée Dragée – Piotr Ilitch Tchaïkovski, reprise par Lindsey Stirling

  • Ice Cream Cake – Red Velvet

  • Jambalaya (On The Bayou) – The Carpenters

  • L’eau à la bouche – Serge Gainsbourg, reprise par Amandine Bourgeois

  • La Femme-Chocolat – Olivia Ruiz

  • Le festin – BO de Ratatouille (Camille)

  • Le petit pain au chocolat – Jo Dassin

  • Les Bonbons – Jacques Brel, reprise par Igit

  • Les sucettes à l’anis – France Gall

  • Pure Imagination – BO de Charlie et la Chocolaterie (Jean-Claude Montalban)

  • Sex And Candy – Marcy Playground, reprise par Maroon 5

  • Strawberry Fields Forever – The Beatles

  • Sugar Sugar – The Archies

  • Viens dans ma cuisine ! – Annadré

🍿 Et pour les inconditionnels de l'écran ?

Voici 10 histoires concoctées pour le cinéma ou la TV 🍿


  1. Coffee Prince de Jang Hyun-Joo et Lee Jung-Ah - ce drama culte retrace la réouverture d'un café tenu exclusivement par de jeunes hommes séduisants... Petit bémol : l'un d'eux se trouve être une femme, qui ne laisse pas insensible le propriétaire. Coffee Prince, outre son contexte sur le travail des baristas, est aussi une ode à la tolérance, au courage et à l'acceptation de soi. Une merveille romantique disponible en coffret DVD à se procurer absolument.

  2. Comme un chef de Daniel Cohen - sympathique (mais oubliable) comédie avec Jean Reno et Michael Yoün sur les coulisses de la haute gastronomie française.

  3. Cool Guys Hot Ramen de Jung Jung-Hwa - romance et pâtes au programme pour ce drama coréen pétillant, l'un des rares à être sorti en DVD en France, alors inutile de bouder son plaisir !

  4. Festin chinois (Le) de Tsui Hark - une comédie totalement déjantée avec le très beau duo Anita Yuen/Leslie Cheung, couple culte de He's a Woman, She's a Man.

  5. Grand Budapest Hotel (The) de Wes Anderson - certes, le film ne parle pas vraiment de nourriture... Mais osez me dire que les pâtisseries de Mendl's, transportées par la gracieuse Saoirse Ronan, ne donnent pas terriblement faim ? De toute façon, ce film est un bijou barré qu'il vous faut absolument découvrir alors autant sauter sur l'occasion !

  6. Lunchbox (The) de Ritesh Batra - la rencontre accidentelle entre Ila, une femme mariée, et Saajan, un solitaire proche de la retraite. Suite à une erreur de livraison, Saajan se retrouve avec le plat qu'Ila a préparé pour son mari distant. Commence alors un échange d'une richesse tant culinaire que spirituelle, touchante et addictive.

  7. Ratatouille de Brad Bird - le DESSIN ANIME gastronomique culte par excellence, Pixar a atteint avec Ratatouille des sommets inespérés.

  8. Salé sucré d'Ang Lee - un film tout en douceur qui suit la relation complexe entre un père cuisinier et ses trois filles, réunis autour de somptueux repas. Une ode à la gastronomie et à la famille, tout en finesse.

  9. Saveurs du palais (Les) de Christian Vincent - politique et petits plats au programme pour ce long-métrage qui dresse le portrait d'Hortense Laborie, la cuisinière attitrée de l'Elysée.

  10. Vatel de Roland Joffé - un petit retour en arrière sur les traces de Vatel, cuisinier de Louis XIV, perfectionniste à l'extrême. Un long-métrage historique à la reconstitution soignée portée par un Depardieu au sommet de sa forme.


🍪 🍪 🍪 🍪 🍪


Sur cette sélection, je vous souhaite une excellente dégustation !