• Chloé

L’avis des libraires - 35ème chronique : Louis II de Bavière de Jean des Cars

L’avis des libraires - 35ème chronique

Louis II de Bavière de Jean des Cars :

Immersion dans l’univers du Roi Lune

Nous connaissons le Roi-Soleil. Mais qu’en est-il du Roi-Lune ? Au cours de son règne, Louis II de Bavière a cumulé les surnoms : Roi-Bâtisseur, Roi de contes de fées, Roi-Cygne et d’autres sobriquets moins glorieux comme… le Roi-Fou ! Mais laissons le journaliste Jean des Cars nous relater son histoire.


Il y a exactement 131 ans survenait la mort de Louis II de Bavière : l’occasion idéale pour découvrir ce roi brillant mais instable en compagnie de Jean des Cars ! Ce dernier, à qui l’on doit La Saga des Romanov ainsi que Rodolphe et les secrets de Mayerling, avait consacré son premier ouvrage à Louis II. Sa biographie fait office de référence et c’est donc celle que je vous présente en ce 13 juin. Comme toujours avec des Cars, la plume est aussi soignée que le contenu, fascinant. Fascinant, tel le monarque dont elle dessine le portrait : génie torturé, mécène de Wagner, confident de sa cousine Elisabeth d’Autriche (Sissi), déchiré entre son homosexualité et sa foi, l’existence de Louis aura été des plus chaotiques ! En 22 ans de règne, ce monarque francophile, chéri du peuple et haï par la cour qu’il fuyait inlassablement, orchestra la construction de 3 étonnants châteaux : Linderhof, Herrenchiemsee et Neuschwanstein. Beau, jeune et cultivé, Louis semblait prédestiné à un futur glorieux. Mais le sort va en décider autrement : fidèle à la sordide réputation des Wittelsbach, famille souveraine dont il est issu, il connaîtra un destin tragique. Il voit son frère Othon sombrer dans la folie, souffre de son rang dont il aimerait jouir des privilèges sans en assumer les responsabilités et surtout de sa sexualité qui s’accorde mal avec sa foi. Devenu financièrement ingérable, il est incarcéré au Château de Berg, destitué de son titre et s’éteint dans des circonstances troubles. Le gouvernement échouera à entacher la réputation du souverain aux yeux des Bavarois. Aujourd’hui encore, les artistes le révèrent et les rêveurs se perdent dans les dédales de ses châteaux… Celui que Verlaine surnommait « le seul vrai roi de ce siècle » n’a pas fini de vous fasciner !


Jean des Cars : Louis II de Bavière aux Éditions Tempus Perrin. 384 pages. 10 €


Article publié dans le Pays Briard le 13.06.2017