• Chloé

L’avis des libraires – 19ème chronique : Des poings dans le ventre

L’avis des libraires – 19ème chronique

Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares :

Déprime adolescente & violence incandescente

Pour Blaise, le collège, la rue et son environnement tout entier sont un ring permanent. Le rituel est toujours le même : trouver une cible, engager le combat, lui asséner de préférence 3 coups dans le ventre… Et puiser dans la peur ressentie par son adversaire pour contrer la sienne. Car la seule chose que Blaise peine à affronter c’est sa propre angoisse. Un mal-être qui le ronge et le pousse à exhaler cette rage sous peine d’être lui-même consumé. Jusqu’au jour où…


Un an après Une histoire de sable, Benjamin Desmares signe son retour en 2017 avec Des poings dans le ventre. Autant dire que ce court ouvrage est l’une des bonnes surprises à s’être faufilée dans nos rayons !

Le ton percutant, le rythme, la faculté à rendre un protagoniste en apparence détestable attachant ou encore les thèmes abordés (situation familiale complexe, violence, mal-être, drogue et alcool)… Tout cela contribue bien entendu à faire Des poings dans le ventre une lecture frénétique, difficile à lâcher avant la dernière ligne. Mais c’est surtout la forme qui surprend : écrit à la 2ème personne du singulier, le tutoiement dont use l’auteur donne l’illusion qu’il plonge directement le lecteur dans la peau de Blaise.

C’est donc avec un certain talent que Desmares use de sa plume pour nous offrir une plongée brutale et mélancolique dans le quotidien de cet ado incapable de communiquer, ne trouvant pour exutoire que ses poings. Un sujet douloureux et sensible (il est toujours plus facile d’accuser que de comprendre…) mais gâché par un dénouement trop prévisible et simpliste.

La conclusion a beau être décevante, elle ne retire en rien la force du message. Ainsi, s’il n’est hélas pas le livre coup de poing que laissait présager son titre, Des poings dans le ventre reste un roman accessible et percutant, qui devrait trouver écho auprès des adolescents. Il n’empêche que Benjamin Desmares pourrait bien devenir l’un des auteurs incontournables de la littérature jeunesse… A surveiller de très près donc !

Benjamin Desmares : Des poings dans le ventre aux Editions du Rouergue. 77 pages. 8,70 €


Chronique parue dans le Pays Briard le 21.02.17