• ChloĂ©

Cin'express : Le Lorax

đŸŽ„ Cin'express : Le Lorax đŸŽ„


🎬 de Chris Renaud et Kyle Balda

⭐ avec les voix de François Berléand, Kev Adams

🗓 Sortie le 18 juillet 2012

Sorti en Mars 2012 sur les Ă©crans, Le Lorax, film d’animation de Chris Renaud (le crĂ©ateur de Moi, moche et mĂ©chant), avait crĂ©Ă© la surprise en prenant la tĂȘte du box-office amĂ©ricain. Ce curieux petit ĂȘtre Ă©colo Ă  moustache a depuis conquis le monde entier. Alors, tapage mĂ©diatique justifiĂ© ou non ? Le Lorax assume pleinement sa diffĂ©rence dĂšs les premiĂšres minutes du film ; il surprend par son graphisme et son dĂ©luge de couleurs vives, trĂšs Ă©loignĂ©s des dessins animĂ©s actuels, de tout ce que l’on voit rĂ©guliĂšrement sur nos Ă©crans. Savoir se dĂ©marquer de la concurrence face aux magnats de l’animation (Dreamworks et Disney en tĂȘte) Ă©tait bien sĂ»r la prioritĂ© de Renaud. Les teintes flashy, symbole d’un monde industriel et superficiel oĂč aucun arbre n’a pu subsister, est Ă©videment une idĂ©e sensas
 Le problĂšme, c’est que ces couleurs s’étendent aussi au monde du Lorax, sorte d’esprit protecteur version citrouille : son univers Ă  lui, censĂ© reprĂ©senter la nature, semble bien vite tout aussi faux que la ville dans laquelle le hĂ©ros, Ted, Ă©volue. DĂšs lors l’omniprĂ©sence de tons (trop) vifs, qui parasitent l’écran, s’insinue comme une drogue psychĂ©dĂ©lique dont on peine Ă  contrĂŽler les effets. L’ensemble est de ce fait assez dĂ©sagrĂ©able Ă  regarder, renvoyant une image trĂšs toc que les personnages originaux ne parviennent jamais tout Ă  fait Ă  compenser. Le Lorax ne brille pas par sa rĂ©alisation ou ses dĂ©cors – qui sont, avouons-le, d’une laideur repoussante – mais bel et bien par son scĂ©nario ! C’est la vraie surprise que rĂ©serve le film, c’est lĂ  oĂč son vrai gĂ©nie repose entiĂšrement : conçu sur le mode des flash-backs (le Gash-pilleur raconte au jeune Ted ce qui a provoquĂ© l’extinction de la nature), le scĂ©nario rĂ©serve de bonnes surprises. Loin des histoires contĂ©es habituellement aux enfants, Le Lorax se fait un devoir d’ĂȘtre Ă  la fois Ă©colo et amusant, d’inciter au respect de l’environnement, tout en Ă©vitant de dĂ©gainer un indigeste manuel vert Ă  chaque plan. Par son humour dĂ©calĂ© et ses aventures captivantes, le rĂ©alisateur pousse son public Ă  embrasser la cause Ă©cologique. Ce qu’il fait avec assez de tact pour ne pas appesantir le rĂ©cit. Bien qu’on puisse lui reprocher son dĂ©nouement un peu trop rapide, le rĂ©sultat est une histoire universelle, drĂŽle et touchante, oĂč chaque personnage brille par son tempĂ©rament hors-du-commun mais Ă©trangement actuel. Il y a bien sĂ»r Ted (Kev Adams) : portrait saisissant de l’ado moderne, il s’intĂ©resse d’abord aux arbres pour les beaux yeux d’une fille avant de rĂ©ellement s’impliquer dans la sauvegarde de l’environnement ; puis il y a sa grand-mĂšre, extravagante, totalement dĂ©lirante, qui s’approprie chaque scĂšne oĂč elle apparaĂźt ! Ensuite, le Gash-pilleur, jeune inventeur crĂ©dule allant jusqu’à anĂ©antir la forĂȘt pour les besoins de son entreprise et qui rĂ©sonne tel un cruel Ă©cho au monde actuel, oĂč la rĂ©ussite individuelle prime sur toute chose. Le mĂ©chant de l’histoire est bien sĂ»r un industriel sans scrupule, homme d’affaire coriace qui lutte contre le renouveau.

Evidemment, le Lorax est le cƓur mĂȘme de l’histoire : lui et sa farandole de petits ĂȘtres mignons – oursons, poissons et oiseaux en tout genre – sont les porte-drapeaux inĂ©galables de cette fable verte dĂ©lirante. Le scĂ©nario rĂ©ussit donc Ă  prendre les devants sur le graphisme et c’est tant mieux ! Au final, s’il aurait pu soigner un peu plus l’apparence de son film, Chris Renaud remporte haut la main l’objectif qu’il s’est fixĂ© : sensibiliser son jeune public Ă  la cause verte. Les plus jeunes adoreront, leurs parents sans doute un peu moins mais tous devraient se mettre d’accord sur le fond : Le Lorax est une histoire originale, touchante de simplicitĂ©, comme on aimerait en voir plus souvent.

Personnellement je l'ai vu en Hongrois pour profiter du merveilleux doublage de ZoltĂĄn Bereczki en Gash-pilleur đŸ€Ł

Pour se le procurer c'est ici âžĄïž